Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 Chrysanthèmes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Chrysanthèmes
Dim 17 Avr - 22:19


Chrysanthèmes




The dreams fade before dawn - Fate/Zéro

"Caroll
(18xx-18xx)"
Je fixais ces deux lignes, immobile, le regard vague.

J'étais vide. Vide de réactions. Vide d'émotions.
Je ne pouvais l'accepter... Alors, je n'acceptais plus rien.
Je ne pouvais y penser... Alors, je ne pensais plus rien.
Je ne voulais le ressentir... Alors, je ne ressentais plus rien.
Je restais debout.
Fixant ces deux lignes.

Tout avait été vite. Trop vite.
La retrouver dans cette auberge...
Son rejet, comme si elle m'en voulait trop...
Les révélations sur ce qu'elle était devenue...
L'arrivée du semi-akuma, ma défaite...
Ma course dans la ville, ma rencontre avec Sofia...
La veste, et les cheveux blonds, à terre...
Ma fuite, vaine, stupide...
Et ces deux lignes, que je fixais.

"Caroll".
La femme, que j'avais échoué à protéger...
L'objectif, qui m'avait permis de tenir si longtemps...
Ma sœur adorée, l'être que j'aimais le plus au monde...
Ma raison de vivre, de combattre, d'espérer encore...
Maintenant, juste une tombe, dans un cimetière sombre...
Deux lignes, que je fixais.

Je pourrais tourner le dos, tout oublier...
Je pourrais hurler, forcer les dieux à la ramener...
Je pourrais pleurer, me noyer dans mes larmes...
Je pourrais me venger, peu importait sur qui...
Mais je fixais ces deux lignes.

Je ne pouvais pas comprendre.
Quelque part, dans le vide de mon esprit, je sentais les fissures... Un barrage en ruine, retenant des vagues trop violentes, qui me détruiraient... Alors, je n'y touchais pas. Je ne bougeais pas. Je savais que je ne le supporterais pas...
Et je fixais les deux lignes.

Après la découverte de la veste, j'avais couru.
Pendant des heures... Des jours... Dix minutes... Une éternité.
Puis j'avais cherché. Dans toute la ville, et même plus loin, en évitant le carrefour avec... La veste.
J'étais resté immobile, aussi. Il avait plu, puis il avait fait beau. Puis nuit. Puis jour. Puis la pluie, encore. Je ne sais plus l'ordre.
J'avais entendu des gens. Ils me regardaient, parfois. Ils s'écartaient, ou ils avaient pitiés.
Et ils parlaient.  Du bal. Du temps. Du mariage. Du roi. Du prix du pain. De l'enterrement. Du temps. Des vêtements. De l'amant. Du roi. De la cuisine.
De l'enterrement.

Puis, je m'étais levé. Je voyais l'église, j'avais marché vers elle.
Il y avait le cimetière. La grille était ouverte. Et je la passai.
J'errai dans l'endroit. Il y avait beaucoup de tombes. Des petites, des grandes.
Et il y en avait une, propre. Nouvelle.
Avec deux lignes.
Que je fixais.

Mon esprit s'accrochait à tout. Je regardais l'écriture, et la trouvais jolie. Ou laide. Je ne sais pas.
Et les oiseaux. Ils chantaient... C'est l'Automne, pourtant. Il faisait froid... Les arbres étaient rouges, oranges, bruns. Il y avait des gens, qui chuchotaient. Qui pleuraient. Puis je regardai à nouveau la tombe. Les deux lignes.

Cela devait faire des heures -ou une minute- que j'étais resté immobile devant elle, telle une statue sans âme, quand j'entendis des pas dans mon dos. Je les reconnaissais; je savais à qui ils appartenaient. La personne que j'avais le moins envie de voir... Et que je désirais le plus. Qui réveillera brutalement mon cœur... Qui mettra à nu ma douleur... Qui mettra fin à ma fuite.
Mais qui sera, peut-être, un début de refuge.
Si la mort ne se révélait pas être le seul possible...

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):






Les cadeaux des gens beaux ♥ (cliquez !):
 

‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 416 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Cap ou pas cap ? [Pv. Caem] I
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] VI
* Merguez Party ! [Pv. Pho] (mini) III/3
Rang C.
1375 sur 1500 pour le B (- 200 utilisables)
5/6 conditions remplies

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Lun 18 Avr - 21:46
and we cry away




Tout s'est passé si vite. Pour être même honnête, tu ne comprends toujours pas pourquoi tout ceci s'est produit ; pourquoi cette pauvre Caroll a été l'objet de l'acharnement de ce Semi-Akuma ? Non, tu ne comprends pas, et, dans le fond, tu te doutes qu'il n'y a pas d'explication. Ou alors, s'il en existe une, elle doit être bien macabre. Tu revois encore le visage livide, déformé par la douleur. Tu la revois dans tes bras alors que l'Akuma avait échappé son corps. Ses mots résonnent dans ton esprit ; une mise en garde. Tu n'as rien pu faire pour cette malheureuse jeune fille dont tu ignorais, à cet instant, l'identité. Ses cheveux d'or tâché de sang, sa robe déchirée, sa vie arrachée ; elle avait environ ton âge. Tu te rappelles tes quelques mots de paix à l'attention de son âme, priant Dieu qu'il accueille auprès de lui cette innocente jeune femme.

Tu te vois encore recouvrir son corps de ta veste d'Exorciste avant d'entendre un bruit de pas. Tu craignais le retour de l'Akuma, venu récupérer son macabre butin. Mais c'est sur Rhian que tu étais tombée ; affolé, hors d'haleine et couvert de blessures. La nouvelle tomba peu de temps après, telle une massue s’abattant au sol en le faisant trembler ; la jeune femme était Caroll. La Caroll de Rhian, et aussi la Caroll d'Elias. L'apprentie Bookman volatilisée, et la soeur recherchée.

Dire qu'Elias était dans les parages à cet instant ; macabre coïncidence encore une fois. Le pire étant d'aller lui annoncer le décès de cette élève qui, tu le sais très bien, était devenue comme sa fille. Elias a beau être grincheux et avare en compliments, il n'en reste pas moins un homme bon. A sa manière, certes, mais tous les pères ne peuvent être semblables. Tu te rappelles de son visage, en le retrouvant ; il avait déjà appris la triste nouvelle. Tu ne l'as pas vu pleurer, peut-être l'a-t-il fait en ton absence, tu ne peux lui en tenir rigueur.

Et vous voilà en ce jour sombre ; le temps est maussade, un peu à l'image de vos coeurs. Tu observes le Bookman, assis et silencieux, le regard dans le vide. Il n'a pas décroché un mot depuis la nouvelle, n'a répondu à aucune de tes interrogations, a rejeté sans cesse ta main ; il est encore en état de choc. Tu ignores s'il sera capable d'assister à la cérémonie ; tu ne sais même pas si Rhian sera présent. Ton ami a disparu, peu de temps après avoir suivi tes indications pour retrouver le corps de Caroll sous ta veste. Et tu es là, sans trop savoir si ta présence est réellement utile ; tu ne te sens pas à ta place, mais tu es là pour Elias, pour Rhian, et pour la mémoire de Caroll avec qui tu n'aurais jamais eu le plaisir de discuter.

Tu t'approches du Bookman, tendant la main avant de la poser sur son épaule tout en lui murmurant d'un air désolé qu'il est bientôt l'heure. Il chasse ta main d'un coup d'épaule sans daigner te regarder ni même encore grogner pour te répondre. Tu pousses un soupir avant de t'éloigner vers la porte. Tu lui glisses alors qu'il peut prendre son temps et que tu te rends donc sur les lieux ; aucune réponse encore une fois. Dans le fond, tu as peur qu'il ne vienne pas. Tu as peur que le choc soit si grand qu'il n'arrive pas à trouver la force de venir assister à cette scène.

Tes pas te conduisent donc jusqu'au cimetière où, à quelques mètres, tu aperçois une silhouette familière ; tu ne connais pas cinquante personnes avec cette carrure et cette crinière d'or. Tu te pinces les lèvres en voyant sa posture, devinant presque sans mal son expression ; en face de toi, c'est le dos d'un frère ayant perdu la seule famille qui lui restait. Devant toi, c'est ton ami rongé par le chagrin. Tu avances alors, le coeur serré et le pas lourd. Tu tends ta main vers lui, hésitant un peu ; et si Rhian rejetait ton soutien, lui aussi ? Finalement, tu es un peu l'oiseau de mauvais augure dans cette triste histoire. Tu as confirmé la mort de Caroll à son frère, puis à son père. Tu veux néanmoins être là pour eux, alors tu avances encore un peu, ta main venant se glisser dans le dos de ton ami.

« Rhian... »

Son corps te paraît si froid ; depuis quand est-il planté là, devant la tombe de sa soeur ? Tu avances un peu avant de relever doucement son visage pour l'observer. Son regard est vide, ou empli de douleur, de tristesse, tu ne sais pas trop. Mais c'est douloureux rien que de le voir. Tu l'attires alors à toi, passant ton bras autour de sa taille pour le retenir si jamais il lâche prise. Ta main frictionne doucement son dos ; si Elias ne te laisse pas approcher, Rhian semble plus réceptif. Et lui permettre d'éclater, de libérer ce qu'il a sur le coeur, c'est tout ce que tu peux leur offrir.

« Je... je ne peux pas prétendre savoir ce que tu ressens mais... si tu en éprouves le besoin, je suis là pour toi, d'accord ? »

Tu ressers ton emprise sur lui, ta main venant caresser ses cheveux ; tu as déjà perdu des amis, mais jamais un membre de ta famille. Et tu devines sans mal à quel point tu serais anéantie si tu étais dans leur situation.



boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 199 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 1000
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1200

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 300 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Sam 23 Avr - 17:06


Chrysanthèmes




The dreams fade before dawn - Fate/Zéro

C 'était Sofia, l'exorciste. Elle s'approchait, pas par pas.
Sa main glissa sur mon dos. Elle était proche, et si lointaine... Je ne voulais pas la sentir. Je ne voulais pas me rappeler mon corps, qui me rattachait à ce monde, qui m'éloignait de...
 - Rhian...
Quelque chose commençait à trembler, en moi. Quelque chose qui craignait ces mots, cette voix douce... Qui savait qu'elle allait réussir à tout briser, tous mes murs...
Elle leva doucement mon visage, encore figé dans une expression vide. Elle m'enserra, me frotta le lentement le dos... Puis les cheveux...
   - Je... je ne peux pas prétendre savoir ce que tu ressens mais... si tu en éprouves le besoin, je suis là pour toi, d'accord ?
"Arrête", souffla une voix. "Arrête"...
Je restais pétrifié, obstinément. Je ne voulais pas lâcher... Je ne voulais pas comprendre.
Mais sa chaleur, sa douceur faisaient fondre, peu à peu, la glace qui pétrifiait mon cœur, celle qui l'empêchait de ressentir... De souffrir.
"Arrête"... Tais-toi... Arrête de réveiller...
Je luttais pour ne pas céder.
Mais lutter, c'était reconnaître... S'éveiller, comprendre que je niais...
Mes mains se serraient, tremblaient. Mon corps aussi frémissait, de froid, de peur.

Caroll... Caroll était morte. Rien ne pouvait le changer. Personne, et jamais. Elle avait définitivement disparue... Sans compromis, sans nuance... Elle n'était plus.

La vérité s'imposait, mot par mot, souvenir par souvenir.
La glace se transformait en eau, coulant le long de mes joues.
Plus jamais je ne verrai ses cheveux d'or, suivant difficilement ses courses effrénées...
Plus jamais je ne verrai ses yeux verts, brillants de passion, parcourire lentement les lignes d'un roman pour enfant...
Je n'arrivais plus à respirer. Une boule me prenait la gorge, douloureuse.
Plus jamais elle ne rira, ne répliquera, de son air insolent et intelligent...
Plus jamais elle ne me parlera, je ne lui parlerai...
Plus jamais je ne lui apprendrai à lire. Plus jamais nous ne nous chamaillerons. Plus jamais nous ne nous mettrons en colère. Plus jamais nous ne nous pardonnerons. Plus jamais nous ne rirons, ne jouerons ensemble.
Plus jamais... Jamais... Jamais...

La tête me tournait. Je ne pouvais l'imaginer. Ce devait être possible de la revoir... Elle ne pouvait pas avoir disparu pour toujours. Elle faisait partie de moi... Comment pourrais-je vivre sans elle?
C'était comme... Vivre sans voir... Comme un fantôme, dans un monde qui n'était pas le sien. Froid, absurde, vide...
Notre dernière rencontre... Ça ne pouvait être la dernière. Elle était trop... Trop faible. Ce n'étaient pas des retrouvailles... Elle avait nié, m'avait rejeté. Pourquoi?
Ma bouche s'ouvrit, presque sans que je le sache. Un souffle la traversa, et j'entendis une voix rauque, lointaine.
   - La dernière fois... Quand je quittais le village... Elle m'avait demandé une poupée.
Qui parlait? Pourquoi? Pour fuir son esprit, tenter de s'échapper de cette tristesse déchirante, de s'échapper vers l'extérieur. Mais il n'y avait plus rien, dehors...
     - "T'as pas été sage... Tu la mérites vraiment?". Je la taquinais... Je l'adorais, je lui aurais tout donné... Et elle, elle a répondu...
Mes jambes me semblaient faibles, trop faibles pour porter tout mon corps, mon fardeau. Ma voix se brisait, menaçait de s'éteindre, de mourir à chaque mot. La dernière fois que je l'avais vue... Avant que tout ne bascule. Avant que le destin ne nous sépare, ne nous fasse souffrir... Ses derniers mots, de sa voix claire d'enfant...
 - "Tu m'as bien, moi, alors que tu ne me mérites pas"
Un sourire me tordit le visage, au souvenir de cette réplique. Un sourire faux, plein de désespoir, d'amertume. C'était pour ça... Elle avait menti pour ça. Je ne l'avais pas sauvée. J'étais indigne d'être son frère. Trop idiot, trop faible... Pourquoi aurait-elle accepté de me reconnaître? Elle ne me devait rien. Je l'avais abandonnée quand elle avait besoin de moi...
C'est ça, hein, Caroll? C'est pour ça que tu niais, que tu m'as quitté? Tu m'as abandonné comme je l'avais fait? Alors, Car...
   - ...rol? C'est pour ça? Tu m'en veux? Tu me détestes?
Je tombai  brutalement à genoux, perdant tout contrôle, et martelai le sol en hurlant.
 - C'EST POUR CA? JE SUIS UN MAUVAIS FRERE, INDIGNE DE TOI?
Je laissais éclater mon chagrin, ma rage. Mes larmes coulaient, me brouillaient la vue, et je tapais le sol encore et encore, à en faire saigner mes poings
 - T'AS PAS LE DROIT, BORDEL. JE T'AI CHERCHÉE TROP LONGTEMPS... J'AI AUSSI SOUFFERT, J'AI AUSSI CRU MOURIR! J'AI AUSSI PLEURÉ, MERDE! TU PEUX PAS ME LAISSER COMME CA! JE T'AIME... T'AS PAS LE DROIT DE M'ABANDONNER! POURQUOI TU M'AS MENTI? POURQUOI T'ES DEVENUE BOOKMAN, POURQUOI TU M'AS PAS CHERCHÉ? Merde... MERDE
Je continuais à crier, maudissant le ciel, maudissant ma sœur, la suppliant de revenir, la menaçant, l'implorant, jusqu'à ce que mes phrases n'aient plus de sens, juste une série de sons désarticulés, emplis de désespoir, de colère envers elle, envers Dieu, envers moi...
Puis ma voix mourut dans ma gorge, mes mains refusèrent de se lever, et seuls mes sanglots étouffés brisaient encore  le silence morbide du cimetière...

Au sol, mes larmes se mêlaient au sang de mes mains, abreuvant la terre fraîchement retournée. Juste là, il y avait son corps... Caroll, ma sœur...
Soudain, j'eus l'envie furieuse de creuser avec mes mains, d'ouvrir la tombe, de la voir, vérifier si c'était bien elle, qu'elle était vraiment morte, et même simplement la voir encore, une dernière fois, comme si j'avais peur de l'oublier... Mais mes bras étaient douloureux, et je n'avais plus le courage de rien. Je ne pouvais que rester prostré à terre, pleurant, gémissant, m'étouffant dans mes larmes et mon chagrin.
Maudite soit Caroll... Elle m'avait abandonné, rejeté... Elle m'avait fait souffrir, encore et encore... Pourquoi ne pouvais-je pas la revoir, pourquoi avait-elle dû mourir?
Pourquoi ne pouvais-je pas être heureux?


© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):






Les cadeaux des gens beaux ♥ (cliquez !):
 

‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 416 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Cap ou pas cap ? [Pv. Caem] I
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] VI
* Merguez Party ! [Pv. Pho] (mini) III/3
Rang C.
1375 sur 1500 pour le B (- 200 utilisables)
5/6 conditions remplies

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Ven 13 Mai - 23:45
and we cry away




Tu sens tout son corps se tendre, presque trembler. Il peut vaciller à tout moment si bien que tu le maintiens bien dans tes bras ; il est grand, plus lourd que toi, mais tu ne le laisserais pas toucher le sol. Il n'a pas le droit, il doit rester debout. Pour lui, mais surtout pour elle. Pour Caroll. Rhian est là sans être là. Ta main continue à caresser ses cheveux blonds de la manière la plus apaisante possible.

« La dernière fois... Quand je quittais le village... Elle m'avait demandé une poupée. »

Tu grimaces ; s'il commence à se remémorer leurs moments avec cet état d'esprit, il va forcément craquer et sombrer. Tu resserres ton emprise sur lui, te mordant la lèvre inférieure pour ne pas te laisser aller, toi aussi. Tu n'as pas perdu l'un de tes frères, toi, tu ignores la douleur que cela peut provoquer. Mais tu l'imagines sans mal. Si Rhian est dans un tel état alors qu'il n'avait pas revu sa soeur depuis si longtemps, tu n'oses pas imaginer ton état à toi, qui est très proche de tes aînés.

Aujourd'hui, tu te dois d'être forte.
Pour Rhian.
Pour Elias.

« "T'as pas été sage... Tu la mérites vraiment?". Je la taquinais... Je l'adorais, je lui aurais tout donné... Et elle, elle a répondu... »

Ses jambes tremblent ; va-t-il s'effondrer ? Non, tu ne le permettrais pas. Tu seras sa béquille, tu seras l'épaule sur laquelle il pourra pleurer, les bras dans lesquels il pourra venir chercher du soutien, du réconfort.

« "Tu m'as bien, moi, alors que tu ne me mérites pas" »

Des mots bien durs pour une enfant. Au fond de toi, tu es intimement persuadée que Caroll ne pensait pas ses mots. Les enfants peuvent parfois dire ou faire des choses blessantes sans le réaliser. Caroll ne pouvait pas détester son frère. N'est-ce pas ? Il marmonne mais tu ne comprends pas.

« ...rol? C'est pour ça? Tu m'en veux? Tu me détestes? »
« Rhian... Je suis sûre que... »

Il tombe à genoux, t'entraînant avec lui dans sa chute ; tu ne l'as pas lâché mais le poids de son corps t'a attiré à sa suite. A genoux en face de lui, tu vois ses larmes rouler sur ses joues, sa voix sortir douloureusement de sa gorge, ses poings marteler le sol. Tu pourrais presque prendre peur, ou l'abandonner, le laisser seul. Mais c'est au-delà de tes forces. Tes mains attrapent ses poignets pour essayer de le stopper, mais sa force de Semi-Akuma ne joue pas en ta faveur.

« T'AS PAS LE DROIT, BORDEL. JE T'AI CHERCHÉE TROP LONGTEMPS... J'AI AUSSI SOUFFERT, J'AI AUSSI CRU MOURIR! J'AI AUSSI PLEURÉ, MERDE! TU PEUX PAS ME LAISSER COMME CA! JE T'AIME... T'AS PAS LE DROIT DE M'ABANDONNER! POURQUOI TU M'AS MENTI? POURQUOI T'ES DEVENUE BOOKMAN, POURQUOI TU M'AS PAS CHERCHÉ? Merde... MERDE »
« RHIAN, ARRÊTE ! »

De toute ta force, tu immobilises ses poignets ; il perd complètement pied et tu ne peux pas le laisser aller plus loin. Tu ne peux pas le laisser franchir cette ligne de non-retour. Doucement, il semble s'apaiser, mais ce n'est que parce qu'il est à bout de forces. La voix qui s'échappe de sa gorge n'est qu'un murmure rauque, lointain. Tes mains libèrent lentement ses poignets, ses mains saignent et tu n'as rien pour les panser. Et, en toute honnêteté, c'est le cadet de tes soucis.

Tu l'observes, cet homme anéanti par la perte d'un être cher. Tu ne peux que l'observer sombrer sans pouvoir le maintenir sur les flots. Et tu t'en veux de voir que tes efforts sont vains ; mais tu n'abandonneras pas. Tes bras glissent autour de ses épaules, le redressant un peu et, de nouveau, tu le ramènes contre toi. Ta main se fraye un nouveau chemin jusqu'à ses cheveux que tu caresses comme s'il était un enfant.

« Ce n'est pas ta faute, Rhian... ni la sienne... Elle vit toujours, dans ta mémoire, dans ton coeur.  »

Tu as conscience que tes mots sont certainement mal choisis, mais tu ne sais que dire d'autre. Tu inspires profondément, pour faire le vide dans ta tête, pour chasser cette image de l'Akuma te donnant le corps sans vie de Caroll. Tu déglutis avant de regarder vers le ciel.

« Elle n'a sans doute pas eu le temps de te le dire, de te le faire comprendre... mais te revoir aura assurément rempli son coeur de joie. Tu ne peux pas lui en vouloir d'avoir choisi la voie qu'elle voulait suivre. Tu ne peux pas affirmer qu'elle te détestait. Elle t'a peut-être cherché, elle aussi. Tu ne le sais pas. Le monde est vaste, Rhian... »

Et sa condition d'apprentie Bookman ne lui laissait sans doute pas beaucoup de temps pour se consacrer à ses recherches. Mais tu ne préfère pas l'évoquer à haute voix ; il pourrait retourner sa haine vers Elias. Et dieu seul sait à quel point il le déteste déjà. Tu sais qu'il le juge en partie responsable du sort de Caroll. Mais rien ni personne n'est responsable de sa mort, excepté ce Semi-Akuma rebelle.

« Rhian... il faut que tu sois fort pour elle. Que tu vives pour vous deux. »

Tu essaies de le relever, de le remettre sur ses jambes ; c'est fastidieux, difficile vu son poids, mais tu y parviens. Il tient debout, presque seul, mais tu ignores comment. Ta main glisse sur sa joue pour essuyer ses larmes ; ton coeur se serre en voyant son visage déformé par la tristesse, la douleur. Soudain, un bruit t'interpelle et tu te retournes. Elias est là, la mine tout aussi sombre que celle de Rhian. Si ce dernier a perdu une soeur, l'autre a perdu une fille.

Tu hésites à le rejoindre, à prendre sa main, à l'entourer de ton bras pour lui signifier ton soutien. Mais tu sais qu'il te repoussera. Il n'a accepté aucun contact physique de toi, ni même de personne d'autre. Et tu regardes cet homme, cet homme que tu aimes, cet homme si vide, si anéanti.

Et ton coeur se brise.




boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 199 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 1000
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1200

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 300 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Ven 27 Mai - 13:29

Perte


" Seul l'humain peut avoir conscience de la perte de l'humain. "


... Fais chier.


Lorsqu'il avait apprit la nouvelle, il n'y avait pas cru, il avait refusé d'y croire. Son apprentie avait beau être une idiote, elle n'avait pas pu se faire descendre par un semi-akuma, cela n'avait rien eu de logique à ses yeux. Le vieil homme avait essayé de se faire une raison, de se dire que ce n'était pas elle, que ce n'était pas ses boucles blondes, que ce n'était pas elle, pas son apprentie, pas Rayn, pas sa fille.

La réalité lui avait alors fait l'effet d'un coup de poing dans le visage.

Il se rendit alors compte qu'il ne l'écouterait plus geindre sur les repas, qu'il ne l'entendrait plus rire sans grande raison apparente, qu'il ne lui apprendrait plus rien, qu'il ne verrait plus jamais son visage rayonnant, qu'il ne la surprendrait plus à se laisser aller à ses rêveries, qu'il ne lui mettrait plus de tapes sur la tête, qu'il ne la consolerait plus ; rien, absolument rien. Elle était partie, et il n'avait rien pu faire pour la retenir, comme ce soir là. Et il fallait dire qu'il y ressemblait pas mal, à cette triste soirée à Paris ; à cette dernière soirée en compagnie de la galloise. Celle où les cris s'étaient faits entendre, où les liens avaient été ébranlés, et où une claque avait atteint le visage de la jeune femme. Voilà le dernier souvenir que Rayn avait dû avoir de son maître, tandis que ce dernier, lui, avait celui de son corps sans vie.

Et ce fut avec ces deux violents souvenirs ancrés dans la tête qu'il resta silencieux, ne pipant pas le moindre mot au sujet de ce qu'il s'était passé, et de ce qu'il se passerait fatalement. L'ours n'avait même pas montré les dents, ni grogné, lorsque l'argentine avait tenté de le consoler ; se contentant juste d'un coup de patte mou, sans grande force, juste pour lui faire comprendre que ce n'était pas le moment. Ce n'était vraiment pas le moment.

Et même lorsqu'il fut question de préparer sa tombe, la Mémoire de l'Ombre avait gardé son air interdit. Une date de naissance, une date de mort, et le prénom qui l'avait vu naître. Plus de Rayn, d'Eilis, de Leo ou de Nice, la petite fille était de retour chez elle. Caroll était libre.

Mais Elias, Erik ou Gölge ne pouvait l'accepter. Pas encore.

Il avait alors laissé la jeune exorciste se rendre en première sur les lieux où elle avait été enterrée, ne lui disant même pas s'il viendrait à son tour, ni ne la remerciant pour l'avoir suivi jusqu'ici. Il ne lui jeta même pas en regard lorsqu'elle s'en alla, se contentant de laisser ses doigts jouer avec une flamme sur le point de s'éteindre, tandis que son regard n'était plus vraiment là.

L'espace d'un instant, toutefois, le vieil homme se surprit à fermer les yeux, peut-être à cause de la fatigue, peut-être parce qu'il avait à peine réussit à fermer les yeux ces derniers jours, ou peut-être tout simplement parce qu'il était las de tout ça. Il eut alors l'impression d'être revenu des années en arrière, dans cette même ville où il avait trouvé une gamine aux boucles blondes qui pleurait pour un rien. Il eut même l'impression de sentir sa tête posée sur ses cuisses, et son corps chaud lové contre le sien, plongé dans un sommeil réparateur après tout ce qu'il s'était passé. Lorsqu'il rouvrit les yeux, la flamme s'était éteinte, tout comme le souvenir de son apprentie.

Sans doute qu'un rêve.

Alors, sans l'ombre d'une expression sur le visage ou d'une larme aux coins des yeux - à moins que... ? - le vieil homme finit par se lever. La démarche lente, il prit seulement la peine de mettre sa veste et de glisser ses pieds dans ses chaussures, avant de finalement laisser son ombre disparaître dans les rues de la ville sans même s'allumer la moindre cigarette. Il savait où il se rendait, savait où ses pas le menaient ; Romuald avait déjà posé les pieds par ici, mais n'était jamais revenu depuis ce jour. Il lui suffit de trouver le clocher d'une église, et le cimetière, lui, ne fut que dans son sillage.

Tout était calme, il ne semblait y avoir aucun chat, si ce n'était deux âmes, deux âmes que l'ours ne put que reconnaître, deux âmes qu'il connaissait et qui faisaient face à une stèle de pierre, dernière demeure de la dénommée Caroll. Dernière demeure de sa fille.

La réalité ne l'avait jamais autant effrayé qu'à cet instant-là.

Et pourtant, il ne montra rien.


Hrp:
 




Clique si tu veux voir ma famille oesh:
 
La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Dim 29 Mai - 0:06


Chrysanthèmes




The dreams fade before dawn - Fate/Zéro

Tout était flou. Mes pensées s'emmêlaient, se déchiraient, se frappaient. Je ne sentais plus la poigne de Sofia, je n'avais conscience de ses caresses. Je ne pouvais que sangloter, l'âme emportée et noyée par ce courant impitoyable, implacable. La douleur, la rage, le désespoir, la haine, le chagrin, les regrets... Ils tiraient sur mon âme, comme une bande d'enfants se disputant les lambeaux d'une couverture, la bousculant, la déchirant. Incapable de supporter, j'étouffais, me noyais, me perdait dans une brume trop sombre, trop épaisse... Je ne pouvais lutter, ne pouvait m'en échapper, ne pouvait accepter... Ne pouvait le vivre.

Tout me semblait fini, à jamais. Il ne restait plus rien; rien n'avait jamais existé. Mon monde s'écroulait, ne laissant qu'un néant atroce, insupportable, dans lequel les restes d'une conscience brisée erraient stupidement. Mon esprit était vide, et pourtant prêt à exploser de tristesse. La guerre, la vie, les humains, l'Ordre, la mort, les monstres, le traître, mon enfance, ce cimetière, Sofia, Caroll, moi-même... Tout cela disparaissait, avalé par la souffrance, la jalouse souffrance, qui ne voulait plus que d'elle. Ce n'était pas seulement ma sœur que j'avais perdue... C'était ma raison de vivre. De survivre. Mon seul repère, la seule lumière qui me guidait dans ce monde de ténèbres. La seule chose qui me séparait du monstre, de l'akuma...
Mais cette colonne était brisée, et mon être était prêt à s'effondrer, comme une fragile structure à laquelle on retirait le cœur...

Mais une main soutenait naïvement les pierres, tentait de tout retenir par la seule force de son maigre bras. Elle m'empêchait d'être détruit, d'être dévoré par la tragédie, de n'être plus rien, même pas souffrance... Et je l'en bénissais. Et je l'en maudissais.
 - Ce n'est pas ta faute, Rhian... ni la sienne... Elle vit toujours, dans ta mémoire, dans ton cœur.
Sa voix m'arracha aux abysses, me ramena à la réalité. Des méandres de ma douleur, elle éveilla ma conscience, me faisant échapper, pour un moment, à la folie...
Mais pas au chagrin. Car ce qu'elle disait était faux... Elle ne vivait plus. Tous les mots du monde, tous les actes ne pourraient la faire revenir, la faire survivre, même en partie.
Elle. Ne. Vivait. Plus.

Et Sofia parla encore. Je voulais la croire, croire que Caroll m'avait aimé, que j'avais encore été son frère... Mais l'exorciste n'en savait rien. Elle voulait juste consoler l'inconsolable... Et si elle avait raison? Ce serait... Pire. Pire que tout. Si tout avait été encore possible, et que tout avait été balayé en un instant, par ma faiblesse...
 - Rhian... il faut que tu sois fort pour elle. Que tu vives pour vous deux.
Je restai muet. Je n'en étais pas capable. Être fort... C'était impossible. J'avais essayé... Et Caroll était morte. Et je ne voulais plus vivre, plus souffrir... Je n'avais plus rien pour cela... Ni courage, ni objectif...
Qu'est-ce que ma vie changerait? Caroll était morte, et elle se ficherait bien que je vive ou non.
Je ne voulais plus me battre... C'était trop vain.

J'étais soulevé. Je ne résistai pas. Et je tins debout, parce que je ne tombais pas. Et je sentis une main sur ma joue, mais je ne bougeai pas.

Mais j'entendis un bruit...
Je ne savais pourquoi, mais je tournai la tête. Je n'étais donc pas encore anéanti, si j'éprouvais encore de l'intérêt... Quelque part, au fond de moi, Rhian était encore là. Rien n'était détruit, en vérité. Tout était enseveli sous une chape de désespoir, de vide, comme un corps s'éteignant sous la neige...
Mais je croisai le regard du nouveau venu.
Elias.

Et ce Rhian caché, brusquement, explosa.
La tristesse s'enflamma, devint rage. Incapable de supporter le poids de mon chagrin, je la transformai en colère. Un sentiment plus facile à comprendre, à supporter... La tristesse rendait fou, puis tuait. La haine rendait fou... Mais donnait un nouvel objectif. Un moyen de fuir la tragédie, par de vains actes.
Une croix pleines de pointes, mais moins lourde...

Ma conscience rejaillit, une flamme brûlante dissipa la brume qui engourdissait mon esprit.
C'était lui, le coupable. Depuis le début. Pour tout.
Lui qui avait emmené Caroll loin du village, loin de moi.
Lui qui en avait fait une bookman, qui lui avait interdit de rechercher ou accepter son frère.
Lui qui avait refusé de me dire où était ma sœur.
Lui qui avait un ennemi, qui avait tué Caroll.
C'était lui... Lui et personne d'autres... Pas Caroll, pas moi. Juste... Lui.
Cet Elias...

Je marchai vers lui. Mes yeux ternes étaient devenus de braises, mon énergie me revenait brutalement.
  - Toi... Le bookman... Qu'est-ce que tu fous ici...?
Mes mots grinçaient entre mes dents. Comme si elles retenaient une flopée d'injures, de hurlements... Ultime calme,avant la tempête. Je le saisis par le col, et hurlai:
 - QU'EST-CE QUE TU FOUS ICI? TU VIENS VOIR TON OEUVRE? Enflure... Ça... Tout ça... C'est ta faute, bordel. TA FAUTE!
Hurler me soulageait. Je le haïssais, et j'en oubliais ma douleur. J'avais un coupable... La tragédie avait un corps. Je pouvais la détester, la molester, me venger... Ma souffrance ne prenait pas plus de sens, mais au moins, elle avait un visage.
 - TU M'AS ARRACHE MA SOEUR! TU LUI A OTE SA LIBERTE! TU M'AS MENTI! ET... PUTAIN... TU L'AS TUEE!
J'écumais de rage, le visage baigné de larmes. Je le secouais, me défoulait dessus en criant. Les choses étaient si faciles, à présent... J'allais lui faire payer tout ça. Je me sentirai mieux. Et je pouvais oublier la tombe, me concentrer sur l'homme...
 - Ce connard de semi... C'est un pote à toi, HEIN? ENCORE UN TYPE A QUI TU A MENTI? Ce jour là... Je me suis retenu... Mais j'aurais pas dû.
Et mon poing fila, vers son visage.

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):






Les cadeaux des gens beaux ♥ (cliquez !):
 

‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 416 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Cap ou pas cap ? [Pv. Caem] I
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] VI
* Merguez Party ! [Pv. Pho] (mini) III/3
Rang C.
1375 sur 1500 pour le B (- 200 utilisables)
5/6 conditions remplies

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Mar 14 Juin - 22:55
and we cry away




Tu regardes Elias s'approcher, te mordant furtivement la lèvre. Est-ce que tout ira bien pour lui ? Non, quelle question. Comment peut-on aller bien dans un moment pareil ? Rhian a complètement explosé, s'est laissé bouffer par ce chagrin, par le remord, par la culpabilité. Qu'en serait-il du Bookman ? Il ne doit pourtant pas avoir d'attaches, mais sa présence ici prouve que Caroll comptait pour lui. Plus qu'aucune autre personne ne compterait jamais à ses yeux.

Soudain, Rhian bouge, se dirige vers Elias. Tu fronces les sourcils ; sa démarche est assurée, agressive. Tu le suis, redoutant ce qu'il va se passer.

« Toi... Le bookman... Qu'est-ce que tu fous ici...? »

Tu écarquilles les yeux en entendant ses mots durs sortir d'entre ses dents ; comment peut-il poser une question pareille ? Abasourdie, tu restes un peu à l'écart, jetant un coup d'oeil inquiet à Elias qui ne semble pas réagir ; il te paraît tellement vide, une enveloppe charnelle, ni plus ni moins.

« QU'EST-CE QUE TU FOUS ICI? TU VIENS VOIR TON OEUVRE? Enflure... Ça... Tout ça... C'est ta faute, bordel. TA FAUTE! »
« Rhian ! Arrête, ce n'est la faute d'aucun d'entre vous ! »

Devant toi, le spectacle de l'homme explosant totalement te fait frémir ; tu sais Rhian plutôt impulsif, mais même lorsque vous avez affronté le Noé, en Allemagne, jamais il n'a été aussi agressif, aussi brutal, animal. Tu déglutis ; tes mains tremblent à peine mais la nervosité est là. Dans cet état, Rhian est capable du pire.

« TU M'AS ARRACHE MA SOEUR! TU LUI A OTE SA LIBERTE! TU M'AS MENTI! ET... PUTAIN... TU L'AS TUEE! »

Tu t'apprêtes à crier pour le forcer à se calmer mais tu captes les mouvements de son corps Et tu n'en reviens pas de voir une telle colère en lui, une telle haine. Brûlante, ardente. Déchirante et douloureuse. Tu ignores quelle relation ils ont mais tu t'en moques éperdument. Caroll n'aurait jamais voulu que son père et son frère cèdent au feu de la haine. Personne ne le voudrait !

« Ce connard de semi... C'est un pote à toi, HEIN? ENCORE UN TYPE A QUI TU A MENTI? Ce jour là... Je me suis retenu... Mais j'aurais pas dû. »

Son poing se lève, et ton corps bouge aussitôt ; tu t'interposes, arrêtant le poing du Semi avec tes deux mains. La force de son coup te fait reculer, bousculant le Bookman au passage. Mais tes doigts agrippent le poing de ton compagnon d'arme, l'empêchent de bouger, d'atteindre sa cible. Ton regard se plante dans celui de Rhian. Tu le repousses avec beaucoup de force ; il ne recule que d'un pas ou deux, mais c'est bien suffisant pour le moment.

« Je t'interdis de lui dire toutes ces horreurs. T'as aucun droit de le faire, et t'as aucun droit de l'empêcher de se recueillir sur la tombe de la fille qu'il a élevé. Le frapper ne ramènera pas Caroll, alors calme toi, merde ! Tu te crois où ?! »

Tu le toises, parfaitement consciente qu'Elias est bien assez grand pour se défendre ou pour répondre. Mais dans son état à lui, est-ce qu'il aurait réagi comme tu le penses ? Tu l'ignores et c'est justement ce qui te fait peur. Tu fais un pas vers Rhian, posant ta main sur son torse pour le faire reculer encore un peu.

« Calme-toi Rhian. Tu régleras tes comptes avec Elias un autre jour, mais pas aujourd'hui. Aie un minimum de respect pour vos liens respectifs, et surtout pour ta sœur. Si tu le fais pas pour lui, fais le pour Caroll. »

Tu le fixes encore un moment, jaugeant plus ou moins son état. Tu restes sur tes gardes du fait de son impulsivité mais tu tournes la tête vers Elias, hésitant un moment. Ne pas chercher à le toucher, il te repousserait une nouvelle fois. Alors tu te contentes d'un petit mouvement de tête et d'un mince et éphémère sourire de soutien.




boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 199 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 1000
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1200

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 300 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Mer 6 Juil - 22:29

Perte


" Le repentir est une seconde faute. "


Qu'est-ce que cet enculé vient foutre ici.


Au fond, la Mémoire de l'Ombre aurait du s'attendre à voir le semi-akuma ici présent ; après tout, il était le frère de son apprentie, son frère de sang, celui auquel elle avait renoncé en devant bookman, et celui qui avait du l'attendre pendant de nombreuses années après sa disparation. Mais ça, ce n'était pas les oignons de l'ours. Bien au contraire, ce genre de liens était quelque chose - pour le moment - de totalement inconnu à ses yeux. Toutefois, dans son état actuel, Elias était capable de comprendre la détresse que devait ressentir le pauvre bougre ; peut-être parce qu'il le ressentait également, même si cela ne devait pas être avec autant d'intensité. C'était sans doute différent. Rhian était son frère, mais n'avait pas vu sa sœur depuis vingt ans ; Elias l'avait élevé, mais n'était pas vraiment son père pour autant. Tout du moins, il n'aurait pas du l'être, et ne devrait pas ressentir tout ça.

Mais malgré toutes les distances qu'il avait tenté de prendre pour ne plus souffrir à nouveau, le vieil homme ne pouvait s'empêcher de ressentir un vide, et un ignoble sentiment qu'il avait déjà connu par deux fois dans sa vie. Mais là.. là c'était encore pire. Pire que lorsqu'il avait vu son maître mourir, pire que lorsqu'il avait vu sa bien aimée être emportée par la mort à son tour, pire que toutes les douleurs physiques qu'il avait pu endurer durant sa longue vie. L'ours avait perdu son unique petit.. et ne pouvait même pas pleurer sa mort correctement.

En effet, l'archiviste ne tarda pas à croiser le regard remplit de haine du semi-akuma ; regard qu'il avait déjà croisé courroucé, mais jamais aussi virulent. Et, bien sûr, le gallois ne tarda pas à s'avancer vers son ennemi désigné ; tandis qu'Elias, lui, ne bougeait plus.

" Toi... Le bookman... Qu'est-ce que tu fous ici... ? "

Il aurait bien aimé lui retourner la question dans sa sale tronche de gamin arrogant ; mais cette fois-ci, le turc préféra garder le silence. Il n'avait aucune envie de se lancer dans un débat stérile que l'autre andouille ne comprendrait sans doute pas. Et, même lorsque ce dernier l'attrape au col, l'ours resta impassible ; son regard fatigué et vide planté dans le sien emplit de haine.

" QU'EST-CE QUE TU FOUS ICI ? TU VIENS VOIR TON ŒUVRE ? Enflure... Ça... Tout ça... C'est ta faute, bordel. TA FAUTE ! " commença-t-il à hurler, tandis que Sofia tentait tant bien que mal de calmer le jeu.

Première nouvelle tiens. L'ours ne se souvenait pas avoir tiré sur Rayn ; sans doute devait-il avoir des soucis de mémoire à son âge. Tout ça pour dire que les paroles du gosse, elles lui passaient bien au-dessus de la tête.. tout du moins, en apparence.

" TU M'AS ARRACHÉ MA SŒUR ! TU LUI A ÔTÉ SA LIBERTÉ ! TU M'AS MENTI ! ET... PUTAIN... TU L'AS TUÉE ! " reprit-il de plus belle, beuglant comme un fou, " Ce connard de semi... C'est un pote à toi, HEIN ? ENCORE UN TYPE A QUI TU A MENTI ? Ce jour là... Je me suis retenu... Mais j'aurais pas dû. "

Ce poing, Elias le vit filer vers son visage ; et pourtant, il ne bouge pas.

Ne pinçant même pas des yeux de peur de se prendre le coup en plein face, il ne put néanmoins s'empêcher de cligner de ces derniers lorsqu'il vit Sofia s'interposer pour arrêter le coup. Elle n'aurait pas du ; sans doute l'aurait-il mérité de s'en prendre une, peut-être. Ou alors cherchait-il juste une raison pour tous ces mots de haine.

" Je t'interdis de lui dire toutes ces horreurs. " avait-elle commencé à le réprimander après l'avoir repoussé en arrière, " T'as aucun droit de le faire, et t'as aucun droit de l'empêcher de se recueillir sur la tombe de la fille qu'il a élevé. Le frapper ne ramènera pas Caroll, alors calme toi, merde ! Tu te crois où ?!

Décidément, tout le monde hurlait dans ce cimetière ; et ça, l'ours n'aimait pas. Il était venu pour dire au revoir à Rayn, son apprentie, pas pour entendre des gamins lui hurler au visage, ou se hurler les uns sur les autres. Gardant encore le silence, le turc observa alors l'exorciste faire reculer Rhian tout en lui soufflant quelques mots.. mais il finit par se faire entendre pour la première fois.

Et ils n'allaient pas être déçus du voyage.

" Fermez vos gueules. " siffla-t-il entre ses dents, " Tous les deux. "

Un autre jour que celui-là, le vieil homme aurait sans doute prit le temps de dire qu'il fallait avoir un peu de respect pour ces putains de morts, et que tout ça pourrait se régler plus tard ; mais là, il n'en fit rien. Le regard lourd, la Mémoire de l'Ombre finit alors par se désintéresser de ses interlocuteurs, pour se mettre accroupi face à la tombe de Rayn ; ou plutôt, celle de Caroll. Encore là, il avait du mal à croire à ce qu'il avait devant les yeux, à ce qu'il avait laissé se produire.. Et pourtant, ce n'était cette fois-ci pas un rêve.

Ce cauchemar était bien réel.

" Désolé de t'avoir laissé tomber. " murmura-t-il, de sorte à ce que seul le vent puisse l'entendre, " Te revoilà enfin à la maison, Caroll. "

Et peut-être que là, enfin, ses yeux finirent par être troublés.





Clique si tu veux voir ma famille oesh:
 
La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Mar 12 Juil - 23:52


Chrysanthèmes




The dreams fade before dawn - Fate/Zéro

Il a toujours cette même tronche... Celle d'un type qui s'en fout. Qui se fout de tout. Vide de sentiments, d'intérêts. Même ici... Même à deux pas de cette tombe, ses yeux étaient ternes, vides... Même la menace de poing semblait l'indifférer... Sale psychopathe... Tu vas payer pour ça, connard!

Mais mon coup fut arrêté. Sofia venait de surgir, s'interposant entre l'ordure et moi, bloquant mon poing avec ses mains...
MERDE! D'où elle sortait, elle? Et de quoi se mêlait-elle? Ce type méritait ce coup, et plus encore!
 - Je t'interdis de lui dire toutes ces horreurs. T'as aucun droit de le faire, et t'as aucun droit de l'empêcher de se recueillir sur la tombe de la fille qu'il a élevé. Le frapper ne ramènera pas Caroll, alors calme toi, merde ! Tu te crois où ?!
Je restais abasourdis. Que...

Comment... OSAIT-elle???
 - Qu'il a "élevée"? Tu te fous de ma gueule?
J'avais reculé sous le choc; j'avançai à nouveau, menaçant.
 - Elevée? ELEVEE?
Je serrais les poings, me retenant de... de la repousser, de la frapper, de lui faire ravaler ces stupidités. Je sifflai entre mes dents, incapable de les desserrer:
 - Il l'a enlevée à quatre ans... Il en a fait sa "chose", sa petite servante, son monstre... Il a détruit sa personnalité petit à petit, il l'a empêchée d'avoir des sentiments, des amis, de s'épanouir... Il en a fait une machine à écrire.
Gardant tout juste le contrôle, j'articulai lentement chacun des mots, comme autant de sentences.
 - Elevée? Il l'a tuée à petit feu! Il l'a rabaissée, encore et encore, jusque dans cette tombe! Ce n'est pas sa fille, bordel. C'est même pas son apprentie. C'est un putain d'outil, pour lui! IL A VOLE CAROLL POUR SON CLAN DE POURRITURES!
Les choses devenaient claires, dans mon esprit. Ce n'était pas ce semi qui l'avait tué... Ce n'était pas à cause de lui qu'elle avait refusé de me reconnaître. Qu'une inconnue avait remplacé ma sœur, que Caroll avait été sacrifiée pour cette "Rayn".
Le coupable... Il était là. Devant cette tombe, celle de sa propre victime. Il venait voir son œuvre, pester sur la perte de son outil, et se faire protéger par Sofia.

Sofia... qui n'avait pas fini.
 - Calme-toi Rhian. Tu régleras tes comptes avec Elias un autre jour, mais pas aujourd'hui. Aie un minimum de respect pour vos liens respectifs, et surtout pour ta sœur. Si tu le fais pas pour lui, fais le pour Caroll.
Pour Caroll? Ce que je faisais, c'est pour elle. Pour cette enfant étouffée, mutilée, dont on a arraché l'humanité pièce par pièce... Qui est morte sous la voix dure de cette enflure, loin de moi... Combien de sacrifices l'a-t-il forcée à faire, en plus de sa famille? Combien d'amitiés a-t-il brisé, pour son stupide "travail"? Combien de fois a-t-il taillé dans son âme, comme on découpe une plante pour qu'elle aie la forme voulue?
Combien de fois a-t-elle maudit ce tyran, ce voleur d'enfants, sans rien pouvoir faire, enfant sans défense? "Les liens"... Les fils qui le relie à la marionnette vide qu'il a créé, en dépeçant méticuleusement Caroll...
Les larmes me brouillaient la vue. Caroll... Merde... Pourquoi j'avais pas été là? J'aurais dû... J'aurais dû te trouver plus tôt, t'arracher aux griffes de ce monstre, avant que tu ne sois détruite... Cesser les tortures, la mort lente qu'il te faisait subir...
Si seulement...


 -  Fermez vos gueules.  Tous les deux.
Je restais immobile. J'étais... choqué. Comment...

La surprise avait étouffé le feu. Mais les braises rejaillirent, plus brutales que jamais...
 - ENFLURE!
Je voulus avancer. Le jeter à terre; le rouer de coup; lui faire hurler des excuses; lui faire payer tous ses crimes; le frapper, encore et encore, jusqu'à ce que cette gueule de zombie montre enfin une expression...

Mais Sofia ne bougea pas.
Qu'est-ce qu'elle foutait, BORDEL?
 - DEGAGE! Pourquoi tu protèges ce connard? Tu vois pas qu'il s'en fout de toi? T'es que de l'encre, pour lui, IDIOTE! C'est un salopard, merde! ALORS DEGAGE! Espèce de CONNE AVEUGLE!
Les mots m'échappaient, remplis de la violence de ma colère, cette rage qui vidait mon esprit, qui jetait un voile rouge sur mes yeux, qui me faisait haïr tout ce qui se mettait entre moi et ce démon.
A quoi elle jouait? Il venait de la jeter comme une putain, alors qu'elle le protégeait... Ce type ne respectait rien, ni personne. Il méritait de souffrir! Qu'on le frappe, qu'il crache du sang! C'était un PUTAIN DE MONSTRE!
Ma souffrance depuis mes huit ans... Toutes ces souffrances, la perte de ma soeur, les épreuves de Central, cette tombe...

Tout

était

de

sa

faute.

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):






Les cadeaux des gens beaux ♥ (cliquez !):
 

‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 416 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Cap ou pas cap ? [Pv. Caem] I
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] VI
* Merguez Party ! [Pv. Pho] (mini) III/3
Rang C.
1375 sur 1500 pour le B (- 200 utilisables)
5/6 conditions remplies

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Mar 19 Juil - 15:05
and we cry away




Les mots de Rhian sont uniquement le fruit de sa haine envers Elias. Tu refuses de croire un seul instant que le Bookman soit le genre de personne à enlever un enfant pour en faire son disciple. Bien au contraire, c'est un homme qui préfère certainement les bras rassurants de la solitude plutôt que ceux, réconfortants, qu'une vie de famille pourrait lui offrir. Elias est bougon, grincheux, râleur ; pourquoi se serait-il encombré d'une enfant si jeune ? Non, tu es persuadée qu'il manque des informations à Rhian. Il porte un jugement en se basant sur des souvenirs qui, depuis tout ce temps, se sont forcément brouillés.

A l'âge de Rhian, et après ce qu'il a subi comme vices à Central pour devenir un Semi-Akuma, il est presque quasi sûr que ses souvenirs ne peuvent être intacts. Plus le temps passe, et plus la mémoire endort les vieux souvenirs au profit des souvenirs plus récents. C'est un peu comme des livres que l'on entasse ; les plus anciens sont au bas de la pile, et on finit parfois par les oublier.

Tu essaies donc de calmer ton ami ; à ton sens, Elias a tout autant de droit que Rhian d'être ici. Et Rhian n'a pas le droit de se comporter comme ça. En tout cas, pas ici et encore moins maintenant. Mais, alors que tu t'apprêtes à l'apaiser de nouveau avec tes mots, la voix tranchante d'Elias te coupe dans ton élan.

« Fermez vos gueules. Tous les deux. »

Tu risques un regard vers le Bookman avant de baisser la tête. Ton coeur se serre face aux mots de la Mémoire de l'Ombre ; il a toujours eu son franc parler, mais jamais il n'avait été si… brutal. Pas avec toi en tout cas. Après tout, il n'a pas tort ; le moment n'est pas aux disputes ni aux cris. Vous êtes dans un cimetière et, même si tu ne pensais pas à mal en voulant calmer Rhian, tu as fini par élever la voix toi aussi. Et tu ne devrais pas être là. Rien de tout ça ne te concerne. Tu aurais du rentrer à la Congrégation et enchaîner avec une nouvelle mission.

Mais tu as tenu à rester auprès de Rhian, ton ami, ton frère d'armes.
Et aussi pour Elias.
Elias qui n'a aucunement besoin de toi.

« ENFLURE ! »

Rhian tente un mouvement mais tu ne bouges pas, restant entre lui et Elias. Tu es un bouclier, c'est ça ta fonction, ton utilité.

« DEGAGE ! Pourquoi tu protèges ce connard ? Tu vois pas qu'il s'en fout de toi ? T'es que de l'encre, pour lui, IDIOTE ! C'est un salopard, merde ! ALORS DEGAGE ! Espèce de CONNE AVEUGLE ! »

Tu le sais parfaitement ; tu n'es que de l'encre sur du papier aux yeux de l'Ours. Tu ne peux d'ailleurs pas être autre chose que ça. Tu es un soldat de Dieu, tu es une cible à abattre ; depuis ta synchronisation avec l'Innocence, ton espérance de vie ne s'est pas améliorée pour autant. Tu n'es pas plus à l'abri qu'un civil. Tu fermes un instant les yeux, poussant un soupir.

Tu sais tout ça depuis longtemps et pourtant… Les mots de Rhian, certes lâchés par colère, sont réalistes ; tu ne seras jamais rien d'autre que de l'encre sur du papier, comme les autres Exorcistes, comme tous les autres acteurs de la guerre. Il y avait cet espoir presque stupide qui affolait ton coeur lorsque tu rencontrais le Bookman par hasard sur ta route. Et cet espoir vacillant, maladroit, a fini par voler en éclat.

« Je ne prends la défense de personne, Rhian. J'essaie simplement de t'expliquer que ce n'est ni le lieu ni le moment de t'en prendre à lui. Concentre-toi uniquement sur Caroll et fais fi du reste. » Ta main se pose sur le bras de Rhian. « Je sais que c'est t'en demander beaucoup de te retenir de clarifier les choses avec lui, mais, s'il te plaît… Calme toi. Juste le temps pour vous de vous recueillir chacun de votre côté. Ne m'oblige pas à avoir recours à l'Innocence ou à contacter Central pour t'écarter de la tombe de ta sœur. »

Tu récupères ta main, t'écartant après quelques secondes ; Rhian saurait se tenir, pas vrai ? Il allait trouver la force nécessaire pour prier, pour se recueillir sur la tombe de Caroll tout en ignorant Elias, pas vrai ? Ton regard glisse vers le Bookman, accroupi depuis un moment devant la tombe de Caroll. Ton coeur se serre tandis que tu luttes pour ne pas l'étreindre dans tes bras afin de lui apporter ton soutien.

Et qu'est-ce que c'est douloureux de ne pas pouvoir le faire, tout autant que de savoir qu'on n'en a simplement pas le droit.




boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 199 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 1000
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1200

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 300 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Ven 30 Sep - 0:09


Chrysanthèmes




The dreams fade before dawn - Fate/Zéro

Alors que je hurlais dessus, que je l'insultais, qu'elle subissait ma colère incontrôlable, Sofia ne bronchait pas. Elle restait calme, imperturbable… comme un bouclier. Et, face à ce mur résolu, je fus comme stoppé mentalement. Comme si je ne pourrais pas la faire bouger, que je ne pouvais qu'attendre qu'elle disparaisse... J'étais un animal enragé, soumis à ses instincts et aux fortes volontés.
Elle parlait.
 - …personne, Rhian. J'essaie simplement de t'expliquer que ce n'est ni le lieu ni le moment de t'en prendre à lui. Concentre-toi uniquement sur Caroll et fais…
Je n'écoutais qu'à moitié, ne réfléchissais qu'à peine aux mots. Mon regard était fixé sur le bookman, j'attendais la moindre occasion pour lui sauter dessus et déchaîner ma rage, bête emplie de haine qui ne lâchait pas sa proie des yeux.

Mais... au nom de Caroll, mon chagrin resurgit violemment. Mes larmes redoublèrent, sans noyer ma colère. Je n'étais plus qu'une boule d'émotions, guidée par eux uniquement, dénué de raison...

Merde… Caroll… Pourquoi… Nous aurions pu être heureux…
Caroll… Caroll! Merde! Pourquoi… Pourquoi? Pourquoi toujours ces tragédies? Pourquoi ne pouvions-nous pas connaître le bonheur!? Alors que tant d'autres y avaient droit, tant de fratries réunies! Merde… je voulais encore voir ton sourire… je voulais… être ton frère… pouvoir te protéger… rire avec toi… te regarder vivre… grandir… partager tes peines… tes bonheurs… te… t…

 - …pas à avoir recours à l'Innocence ou à contacter Central pour t'écarter de la tombe de ta sœur.
Les mots percèrent la brume de mon chagrin. Ecarter… de la tombe… de ma sœur…
Il était encore là… lui, près d'elle. Si près d'elle, à en pouvoir lui parler… moi, éloigné, par l'Innocence, par Central… par cette guerre… si loin, si distant… debout, comme un idiot, sans pouvoir même la toucher…

Il était proche… et moi, loin… c'était injuste. C'était moi qui devait être au pied de cette tombe. C'était MA sœur.
MA sœur… MA SŒUR!
 - C'EST MA SŒUR! PERSONNE N'A LE DROIT DE NOUS SEPARER! PERSONNE N'A LE DROIT… C'EST MA SŒUR! MA SŒUR! MA SŒUR!
Je hurlais ces deux mots, de toute mes forces, de toute mes certitudes, dans mes sanglots.
Comme jeté au monde, au destin qui voulait briser notre famille, nos liens!
Jeté à ce vieillard, qui osait être proche d'elle, quand il n'était qu'un monstre!
Jeté à Sofia, qui osait m'empêcher de passer, qui s'alliait aux ennemis pour nous séparer!
Jeté à moi-même… qui ne savait plus si c'était vrai… si j'avais encore le droit de dire cela… mais qui en avait tant besoin…
 - DEGAGEZ! C'EST MA SŒUR! C'EST MOI QUI DOIT ETRE LA! JE SUIS… SON FRERE!
Ivre de rage envers Sofia, qui me menaçait, qui était leur alliée, qui voulait mon malheur, qui voulait me séparer de Caroll…
Je la poussai en arrière.
De toute ma puissance de semi-akuma.
De tout mon désespoir.

Je lus la surprise dans ses yeux.
Et elle tomba. Lentement, comme si le temps se figeait.
Puis elle toucha le sol, bien plus loin, se cognant à une tombe.
Et dans ses cheveux, coula un liquide rouge…

La brume dans mon esprit de dissipa brutalement. Ne laissant qu'un vide atroce… une culpabilité, une prise de conscience sans merci.
 - Non...
Qu'avais-je... fait?
Je... je l'avais frappée. Elle qui m'avait sauvée... Elle qui m'avait fait face sans peur, confiante… Elle qui ne voulait que m'aider…
 - Non...
J'avais tout gâché. Je devais me recueillir près de Caroll… lui parler, lui demander pardon… et j'avais crié, maudit, insulté…
J'aurais dû ignorer le bookman… je n'aurais pas dû le laisser briser ce moment…
J'aurais dû…
 - Non...
Caroll reposait ici… nos retrouvailles, depuis si longtemps… et son décès…
Et les mots qu'elle entendait de moi étaient haineux… n'étaient même pas adressés à elle…

J'aurais dû… lui parler à elle… pour elle… lui demander pardon… espérer qu'elle soit au Ciel, heureuse… lui dire combien je l'avais aimé, combien je l'aimais encore… lui dire que je ne l'oublierai jamais, qu'elle... qu'elle avait été une sœur adorable...

Et je n'avais que hurlé pour moi. J'avais agi pour ma propre colère, ma propre tristesse… J'avais crié que j'étais son frère, comme un gamin jaloux et possessif... comme si elle n'était que "ma sœur"... que je n'étais triste que pour moi, pas pour elle... que...
Je…
 - N…on...
Sofia était encore à terre. La tombe était encore là. Et je… je ne pouvais… je devais… j'aurais dû… j'avais… Caroll… je…


Il se retourna, et partit en courant.

© Halloween



Thème de Rhian (Kuvera - E.S Posthumus):






Les cadeaux des gens beaux ♥ (cliquez !):
 

‡ Monstre...? ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retrouvez ma sœur, Caroll (devenue Rayn, mais je l'ignore)/ Vaincre le mal (le Comte, les Noé, les akumas)
Aime:
N'aime pas: avatar
Rhian Llewellyn‡ Monstre...? ‡

Seul un monstre, peut vaincre un monstre


Vava troll : Nyx ♥ (Liam)
Vava trop classe : Caroll ♥ (Ophélia)

Rhian explose en #ff3300

▐ IRL Age : 19 ▐ Messages : 416 ▐ Autres Comptes : Mary Risatina, Flonne Sørensen, Lysandre Delcourt
Masculin
▐ RPG Age : 29
▐ Personnalité : Explosive
▐ Parcours RP : DOSSIER SUR L'EXORCISTE DE TROISIEME GENERATION RHIAN LLEWELLYN
"Profil de l'individu"

"liens et passifs de l'individu"

"Rapports de l'individu"


RP en cours:
* Estoc [Pv. Galatée] II
* Cap ou pas cap ? [Pv. Caem] I
* I'll come back when you call me [Pv. Sofia] VI
* Merguez Party ! [Pv. Pho] (mini) III/3
Rang C.
1375 sur 1500 pour le B (- 200 utilisables)
5/6 conditions remplies

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Jeu 13 Oct - 14:20
Tu te doutais bien que tes mots ne l'auraient calmé qu'une poignée de secondes, voir même pas du tout. Mais tu caressais l'espoir que Rhian puisse comprendre, à travers tes mots ; les mots d'une amie, d'une personne étrangère aux relations qu'avaient ces trois-là. Tu étais si loin du compte... Rhian reste un moment silencieux, mais tu remarques que sa colère ne s'estompe pas. Et il finit par exploser.

« C'EST MA SŒUR! PERSONNE N'A LE DROIT DE NOUS SEPARER! PERSONNE N'A LE DROIT… C'EST MA SŒUR! MA SŒUR! MA SŒUR! »

Tu t'interposes de nouveau, faisant face au Semi-Akuma, les doigts presque posés sur ton Innocence, prête à l'activer en cas de besoin.

« DEGAGEZ! C'EST MA SŒUR! C'EST MOI QUI DOIT ETRE LA! JE SUIS… SON FRERE! »
« Nous le savons, mais... »

Et là, il te pousse ; ne t'y attendant absolument pas, tu perds l'équilibre et bascule donc. Ce n'est pas une simple bousculade, ton souffle est coupé ; il a usé de sa force de Semi pour te chasser de son chemin. Et il est surprenant de voir à quel point le temps semble tourner au ralenti durant ta chute. Ton corps finit par heurter violemment quelque chose de dur et froid.

Tu es sonnée et reste immobile un moment, dans le cirage. Lorsque tu redresses la tête, tu sens une douleur lancinante au niveau de ta tête, suivi d'un liquide chaud et poisseux. Tu portes mécaniquement ta main vers cette source chaude contre ta tête puis tu regardes tes doigts teintés d'un rouge écarlate avant de te retourner ; ta carcasse est affalée sur la tombe d'une personne.

Tu te dépêches de te déplacer pour ne plus piétiner la tombe de l'inconnu, mais la douleur à ta tête est si vive que tu ne parviens même pas à te redresser, rampant maladroitement et péniblement sur le côté. Et là, les mots de Rhian te parvienennt. Tu redresses la tête, croisant son regard ; il semble choqué. Ce n'était donc pas volontaire, n'est-ce pas ?

« Non... »
« Rhian... »
« N...on... »

Il recule et finit par s'enfuir. Tu tends la main, comme si ça avait pu l'arrêter... Mais il disparaît à l'horizon et ta main rejoint le sol. Tu pousses un soupir avant de patienter un moment. Tu finis par te relever, doucement, une main appuyée contre la tête ; la blessure n'a pas l'air bien grave, mais ça t'a tout de même sonné. Tu regardes la tombe que tu as heurté en espérant ne pas l'avoir abîmée.

Tu essuies le sang tâchant la pierre avant de faire quelques pas. A hauteur d'Elias, ta main libre glisse sur son dos, en signe de soutien, de réconfort. Mais c'est un geste bien éphémère ; tu sais qu'il refusera tout contact plus long.

« Prenez votre temps... Je vais m'occuper de Rhian, ne vous souciez pas de nous. »

Un sourire amer étire tes lèvres tandis que tu pars dans la direction empruntée par Rhian ; dans le fond, tu sais que l'Ours n'est pas du genre à se soucier des autres. Surtout aujourd'hui, disons. Mais peu importe. Tes pas te portent, tremblant, sur ce chemin ; si tu retrouves Rhian, que va-t-il se passer ? Est-ce qu'il va te frapper à nouveau ? Dois-tu le dénoncer à Central ? Tu ne sais pas, tu l'ignores.

Et, regardant par dessus ton épaule, tu adresses un dernier regard à cet homme que tu aimes tant, et que tu ne devrais sans doute pas aimer.

HS:
 


boîte magique:
 
† El Escudo de Dios †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Protéger les gens et sa famille.
Aime:
N'aime pas: avatar
Sofia Vasquez† El Escudo de Dios †




Sofia vous protège en #4CB7CC

▐ IRL Age : 24 ▐ Messages : 199 ▐ Autres Comptes : Tyki & Emy & Percy & Oreste
Féminin
▐ RPG Age : 26 ans
▐ Personnalité : Souriante • Aventurière • Curieuse • Un peu maladroite
▐ Parcours RP : Points de départ △ 50
Points RP △ 1000
Points HRP △ 150 [anniversairex3]
Points dépensés △ 0
Total des points △ 1200

Rang actuel △ C
Nombre de combats réalisés △ 2
Nombre de combats avant rang B △ 4
Rang B dans 300 points.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: Chrysanthèmes
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Chrysanthèmes
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vente de chrysanthèmes pour le TELEVIE 2011
» La symbolique des chrysanthèmes dans le monde, leur origine
» [Collection] Collection chrysanthème
» Le céladon coréen
» Exemple d'Arnaque des Grandes Surfaces : Chrysanthème pour la Toussaint

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Royaume-Uni-
Sauter vers: