Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Dim 3 Juil - 21:15


Lieu : Constantinople.
Date : Octobre 18XX.
Partenaire : Elias Bookman, son frère.
Constantinople. S’il avait put, il aurait tenté de ne jamais remettre les pieds dans cette ville. Il a apprit à détester cette capitale qui l’a pourtant vu sourire, qui l’a vu grandir et plus que tout, qui l’a vu souffrir. Cette ville qui aurait pu le voir mourir s’il n’avait pas été assez con pour préférer suivre une bande de savants fou sans morale. Accepter leur aide simplement pour survivre comme un bon petit chien que l’on dresse à coup de récompenses qui n’en sont pas vraiment, du moins pas pour lui. Cette ville où il a enterré l’ancien Ílknur, l’idiot naïf et souriant, l’idiot qui avait un jour cru que l’amour était la seule chose dont on avait besoin pour être heureux dans une vie. L’amour d’une famille qui n’a en réalité jamais existé. L’amour d’une mère intéressée et d’un frère qui n’a même pas conscience de son existence.

Ses chaussures de trop bonne qualité pour fouler le sol sale de ces rues qu’il a parcouru plus jeune se recouvrent d’une poussière fine. Une saleté qu’il n’avait jamais remarqué avant aujourd’hui, des débris qu’il ne pouvait pas voir lorsqu’il n’était encore capable de ne retenir que le beau, que le bon, que le bien. Pourtant aujourd’hui la ville de son enfance semble plus misérable, les rues plus étroites, les passants plus pauvres et les enfants plus malheureux. Le voile s’est levé, l’enfant a laissé place à l’homme, la joie a laissé place à la haine, l’humain a laissé place au monstre. Il s’arrête, ses mains se glissent dans les poches de son pantalon, sa veste coincé entre son bras et son flanc et ses yeux se posent sur le bâtiment face à lui : un bordel.

« Tsh, le monde ne change jamais. »

Cet emplacement, il se souvient encore de ce qui se trouvait ici il y a des années, de “sa maison”, de l’ancien bordel qui trônait ici et où sa mère travaillait, l’endroit où il aimait rentrer chaque soir. Pourtant retourner à cet endroit sonnait comme la fin de quelque chose, la fin de lui-même peut-être ? Il n’avait plus de retour en arrière possible à présent, il ne pouvait plus être sauver de sa rage, elle l’avait consumé lorsqu’il n’avait pas hésité à appuyer sur la gâchette, lorsqu’il avait tué une innocente. Caroll. Il n’avait pas de regret et c’était certainement ça qui le dérangeait le plus. Sa haine l’avait brisé, sa haine avait fait de lui une bête qui ne vit plus que pour des envies égoïstes. Il n’avait pas le moindre remord, sa haine suffisant à lui trouver des excuses pour ce geste odieux. Il avait réussi à toucher son frère, à le faire souffrir, du moins, il l’espérait.

Ilknur prit un dernier moment à observer l’entrée du bordel, un soupir passa ses lèvres alors qu’il se remettait à marcher, ses yeux fixant le sol un instant. Le passé, il devait l’oublier pour pouvoir continuer dans sa quête pour assouvir sa rage. Relevant son regard, il le vit. Ses pieds se stoppèrent sans lui demander son avis et son visage impassible ne montra rien de sa surprise, seuls ses yeux aux teintes rubis laissèrent transparaître la confusion qui l’envahissait de le retrouver ici. Le hasard ? Une simple coïncidence ? Peut-être.  

Ses cheveux noirs, sa peau mâte, son visage inexpressif, ses tatouages et même son épée, il n’y avait pas le moindre doute. Gölge se tenait bel et bien devant lui. Il aurait très certainement ri, si la situation avait été différente, de l’ironie de la situation, son frère qui venait le retrouver à l’endroit même où des années plus tôt il avait imaginé être à ses côtés et où il n’était jamais venu. Ce frère qui avait dû le rechercher depuis la mort de son apprentie, ce frère qui devait probablement le haïr autant qu’Ilknur tentait de le faire, autant qu’il ne le pourrait jamais.

« Je t’imaginais plus grand. »

Des mots futiles, des mots légers prononcés pour énerver, des mots choisis parce qu’il sait pourquoi Elias se tient là devant lui, parce que la vengeance est tout ce qu’il y a entre eux.

L'amour est ce qui nous brise.


vava by galatée
l'amour si pur que je ressentais c'est transformé en haine qui me ronge de l'intérieur. je suis fou, complètement fou de cette colère qui me rend violent. je suis en quête de vengeance depuis si longtemps que j'en ai oublié que la vie n'est pas que douleur et combat.
‡ Kebab ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vengeance
Aime:
N'aime pas: avatar
Ílknur Aceleci‡ Kebab ‡


İlknur envoie chier en #757A99

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 50 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel, David, Hazel et Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 31ans
▐ Personnalité : é m o t i f
▐ Parcours RP :
Indisponible pour rp [5/2]
HRP : 200pts - FINIS : 0pts - RP : 190pts
POINTS AU TOTAL : 390pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG D

A S S A A D : www {40}
E L I A S : www {30}
☼ Q U Ê T E : www {50}
F L O N N E : www {60}
P E R C Y : www {10}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Sam 16 Juil - 15:23

Amour


" Amour, tu me tueras. "


Ça y est, j'ai retrouvé ce fils de pute.


Deux mois. Il avait mis deux mois à retrouver la trace de cette ordure. Il avait fait des recherches partout, avait interrogé plus d'un témoin, en avait frappé d'autres pour obtenir des réponses, avait même payé les plus impressionnants d'entre eux afin d'obtenir ce qu'il voulait. Et le vieil ours avait fini par retrouver le trace du meurtrier de Rayn, grâce à des on-dits, des descriptions de témoins, et ce genre de choses. La Mémoire de l'Ombre n'avait pas réussi à obtenir son nom, mais il savait à quoi il ressemblait comme s'il l'avait déjà vu quelque part ; s'il venait à croiser sa route, il saurait le reconnaître entre mille. Une gueule de gars du Sud - comme lui - des cheveux sombres, des plumes dans les cheveux, ainsi que de nombreuses cicatrices : cet homme, ce semi-Akuma, ce n'était pas un monsieur tout le monde. Et malgré ses cellules d'Akuma, l'ours allait lui arracher la tête comme du petit bois. Il en avait besoin, il avait besoin de passer ses nerfs sur lui. Après tout, il lui avait prit sa fille.

C'était ainsi que la Mémoire de l'Ombre n'avait eu de contacts avec aucun de ses proches en deux mois. Il n'avait pas donné de nouvelles au clan Bookman, ni même à la gentille Sofia ; rien, ni personne. Elias était devenue une ombre durant ces longues semaines, une ombre menaçante à la recherche d'un ennemi à déchiqueter. Un véritable chien des enfers à la recherche de sa victime. Au fond, il savait que le combat ne serait pas gagné d'avance, qu'il n'était même pas gagné du tout ; mais il se le devait de faire. Sans ça, d'autres innocents risquaient peut-être de perdre la vie. Enfin, ce n'était pas son problème, ça ne l'était devenu que parce que cette ordure s'en était prit à son apprentie. Il n'allait pas lui pardonner cet acte ; jamais.

Voilà comme le vieil ours s'était retrouvé dans sa ville d'origine, bien loin de ses fréquentations habituelle, dans ce lieu où il avait vu le jour et qu'il avait préféré oublier pour devenir quelqu'un d'autre. Et ce fut - étrangement - en passant devant le bordel où il avait vu le jour qu'il le vit, cette ordure, cette raclure, ce véritable fils de pute. Et il se tenait là comme si de rien n'était, avec son regard qui lui rappelait étrangement le sien. Ce regard qu'il allait briser d'un bon coup de oing.

" Je t’imaginais plus grand. " souffla-t-il simplement.

Pourquoi avait-il dit ça ? Comment le connaissait-il ? Comment avait-il osé lui parler avec tant de familiarité ? Pourquoi se tenait-il juste là, devant le lieu où lui était né ? S'en était-il prit à sa mère ? Était-elle encore de ce monde depuis tout ce temps ? Toutes ces questions se fracassèrent dans l'esprit du bookman tandis que ses pas se dirigeaient vers son ennemi. Pourtant, durant tout ce temps, l'ours resta silencieux, le visage ne montrant aucune colère, aucune émotion, rien ; et ce, malgré son cœur qui battait à tout rompre, qui ne battait que de haine face à cet homme qui lui avait prit sa fille.

Puis, d'un coup, sans prévenir, la Mémoire de l'Ombre ne put s'empêcher de coller son poing en plein dans le visage de son adversaire. Cela ferait juste mal ; mais c'était ça qu'il voulait. Il allait lui faire payer.

" La ferme espèce d'enfoiré. " lui lança-t-il également en pleine face.

Ce coup de poing, ça avait également été pour lui fermer son clapet, pour l'empêcher de se montrer à nouveau aussi arrogant. Ce crétin n'avait pas intérêt de l'ouvrir à nouveau ; car les questions et les constatations, ce serait à Elias de les faire. Mais pas avant qu'il lui ait cassé quelques dents et os.

Il dégaina alors son sabre, prêt à en découdre.





Clique si tu veux voir ma famille oesh:
 
La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Sam 16 Juil - 18:23


Lieu : Constantinople.
Date : Octobre 18XX.
Partenaire : Elias Bookman, son frère.
Ílknur savait à quoi s’attendre, tout du moins il s’était imaginé la réaction d’Elias lorsqu’il le retrouverait finalement. Il s’était imaginé la haine, la colère, la violence, il se l’était imaginé un peu comme s’ils étaient similaires. Le petit-frère avait imaginé cette scène comme si Gölge réagirait comme lui, pourtant le bookman semblait trop calme. Il se retenait peut-être ou alors il ne possédait pas le même selfcontrol. Ílknur savait qu’à sa place il aurait foncé dans le tas, peu importe les témoins, peu importe la raison de ses actes, il aurait tout simplement tuer l’enfoiré qui avait osé s’en prendre à une personne à qui il tenait. Son frère semblait plus réfléchit, c’était au moins un bon point pour lui, peut-être qu’ils arriveraient à discuter calmement.

Le poing qu’il reçut en plein visage lui fit comprendre que non Elias n’était pas aussi calme qu’il semblait l’être. Il tapait plutôt fort pour un humain, il devait l’admettre, mais alors qu’il pouvait sentir la haine du bookman, Ilknur se mit à rire face à cette réaction. Il cherchait sûrement à l’énerver encore, à lui faire perdre totalement cette facette insensible. Il savait qu’Elias souffrait, qu’il voulait lui faire mal, sûrement lui mettre encore quelques coups dans la tronche, après tout il l’avait cherché, il l’avait poursuivit. Et bordel ce que c’était bon de savoir qu’il avait réussi son coup, qu’il l’avait réellement blessé. Alors Ílknur riait de cette colère méritée qui ne signifiait qu’une chose : il avait enfin réussi à lui faire ressentir ce qu’il ressentait lorsqu’il repensait à son enfance, quand il s’était retrouvé seul dans ses rues à espérer un miracle, souriant à une poubelle comme si cela pouvait suffire à lui faire croire que celle-ci était belle et bien son frère. Le plus jeune calma son rire avant d’afficher un sourire satisfait, il ne pouvait tout simplement pas s’en empêcher, aujourd’hui enfin il pouvait voir les bénéfices du sacrifices qu’il avait du faire. Tuer cette gamine n’avait pas été facile, pourtant aujourd’hui ça semblait tellement insignifiant face à ce qu’il ressentait.

« Ça fait des années que je te cherche, ça serait con de pas en profiter pour causer. »

Parler, c’est vrai que ce n’était pas une de ses spécialités, il était maladroit avec les mots, on le lui avait de nombreuses fois fait comprendre. On le disait trop franc, ça lui avait valu quelques problèmes avec ses collègues lorsqu’il était encore le bon petit chien de Central, mais à présent plus personne n’était là pour le brider. Il pouvait enfin dire tout ce qu’il avait sur le cœur depuis qu’il avait apprit l’existence de ce frère, depuis que sa mère lui avait apprit que Gölge était son aîné. Pourtant il ne trouvait pas les mots pour le faire, la satisfaction d’avoir son frère plein de haine face à lui ne suffisait pas à calmer sa propre colère.

« Tu ne veux pas savoir pourquoi je l’ai abattu ta gamine ? »

En réalité Ilknur se doutait bien que le bookman voulait savoir, pourquoi se serait-il arrêté de le frapper sinon ? Le sourire du Semi disparu pourtant alors qu’il repensait à son geste, il n’était pas assez monstrueux pour rire de la mort d’une innocente qui n’avait rien demandé.

« Je lui ai dit avant de tirer à Rayn, je lui ai que tout ça n’était pas de sa faute. Je lui ai dit que tu étais le seul responsable de sa mort. »

Ilknur voulait lui faire mal, le blessé plus qu’il ne l’était déjà. Oh il aimait le voir si haineux, mais ce qu’il voulait voir là maintenant, c’était un homme qui n’avait plus la force de répondre. Il n’y arriverait peut-être pas, mais il essayerait au moins. De le détruire. Le briser. Assez pour que sa propre colère disparaisse derrière la satisfaction d’une vengeance bien accomplie, cette colère qui le contrôlait depuis bien trop longtemps maintenant.

L'amour est ce qui nous brise.


vava by galatée
l'amour si pur que je ressentais c'est transformé en haine qui me ronge de l'intérieur. je suis fou, complètement fou de cette colère qui me rend violent. je suis en quête de vengeance depuis si longtemps que j'en ai oublié que la vie n'est pas que douleur et combat.
‡ Kebab ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vengeance
Aime:
N'aime pas: avatar
Ílknur Aceleci‡ Kebab ‡


İlknur envoie chier en #757A99

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 50 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel, David, Hazel et Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 31ans
▐ Personnalité : é m o t i f
▐ Parcours RP :
Indisponible pour rp [5/2]
HRP : 200pts - FINIS : 0pts - RP : 190pts
POINTS AU TOTAL : 390pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG D

A S S A A D : www {40}
E L I A S : www {30}
☼ Q U Ê T E : www {50}
F L O N N E : www {60}
P E R C Y : www {10}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Mer 16 Nov - 15:12

Haine


" Puisque la haine ne cessera jamais avec la haine, la haine cessera avec l'amour. "


Qu'est-ce qu'il m'raconte l'autre là ?


Cela n'avait été qu'un coup de poing, pourtant, cela avait fait un bien fou à l'ours ; ou tout du moins, cela l'avait aidé à évacuer une partie de sa haine. Oh, n'allez pas croire, il en restait encore beaucoup, bien plus qu'il n'en fallait, bien assez pour refaire le portrait de ce monstre sans lui laisser le temps de se régénérer. Qu'importait si Elias devait se casser les poings à force de lui fracasser la tronche ; il fallait que ça sorte, et il fallait que l'autre paye pour ce qu'il avait fait. Mais au lieu de regretter ses paroles et ses actes, le semi-akuma se mit à rire après s'être prit le coup. Qu'est-ce qui le faisait rire de la sorte ? Était-il stupide à ce point ? A moins qu'il ne soit un peu fou. Sans doute était-il totalement barré même. Oui, c'était sans doute ça, surtout qu'il n'arrêtait pas de provoquer l'archiviste. Et Dieu seul savait qu'on énervait pas un homme avec une gueule comme la sienne.

" Ça fait des années que je te cherche, ça serait con de pas en profiter pour causer. " souffla-t-il, tandis que l'Ours enchainait.
" C'est pas mon problème gamin. "

Gamin, gamin, oui ce n'était rien qu'un gosse. Oh, il semblait bien plus âgé que Rayn, mais cela restait une enfant malgré tout. Un sale gosse qui avait fait une connerie, et qui méritait des bonnes mandales dans sa tronche pour comprendre qu'il ne fallait pas recommencer ; même si c'était trop tard maintenant. Il n'y avait plus aucun retour en arrière possible. Son apprentie était morte, et elle le resterait. Tout ça pour quoi ? Rien, rien, il n'avait pas de raison de la tuer. La galloise n'était pas une ennemie du Comte, ni de l'Ordre Noir, elle n'avait pas mérité cette fin.

Et au fond, l'ours n'avait même pas envie de savoir pourquoi. Tout ce qui guidait son cœur et ses gestes, c'était la haine. Rien que ça. La haine qui était née à cause d'un peu trop d'amour. Quelle bonne blague.

" Tu ne veux pas savoir pourquoi je l’ai abattu ta gamine ? "
" Ferme-là. "
" Je lui ai dit avant de tirer à Rayn, je lui ai que tout ça n’était pas de sa faute. "
" Tu vas t'la fermer oui ? "
" Je lui ai dit que tu étais le seul responsable de sa mort. "

Et là, l'espace d'un instant, la Mémoire de l'Ombre resta silencieux, l'air presque - presque ! - horrifié. Qu'est-ce qu'il venait de dire là ? Que c'était entièrement de sa faute si Rayn était morte ? Non, non, c'était ce qu'il lui avait raconté avant sa mort ; il avait dit à son apprentie - sa fille ! - qu'il était le seul responsable de sa mort. Pourquoi ? Pourquoi ? Comment ce crétin connaissait-il son existence ? Comment les connaissait-il tous les deux ? Comment les avait-il connu ? Pourquoi ?

" Qu'est-ce que tu racontes ? " fulmina l'archiviste.

Son sabre toujours en main, l'air désormais plus hargneux que jamais, l'ours attendit cette fois-ci des réponses avant de frapper à nouveau. L'autre se prendrait des claques dans tous les cas.



Hrp:
 




Clique si tu veux voir ma famille oesh:
 
La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Mer 16 Nov - 22:17


Lieu : Constantinople.
Date : Octobre 18XX.
Partenaire : Elias Bookman, son frère.
Il avait touché là où il fallait, exactement où il fallait. Ce n’était pas un mensonge, il lui avait bien dit à cette gamine, qu’il était venu pour Elias, qu’il l’avait tué pour Elias. Ce qu’elle n’avait pas su, c’était la véritable raison. Elle n’avait pas su qui il était, qu’il venait la tuer par vengeance, parce que sa vie avait été gâché par un choix, un choix que son frère avait fait des années auparavant : le choix d’abandonner sa famille. Le choix de s’abandonner lui-même pour n’être plus rien. Une ombre. Il n’avait jamais aussi bien porté son nom que maintenant, même s’il ne se fait plus appeler de cette façon. Toujours armé il attend des réponses, alors après lui avoir demander de se taire, maintenant il l’autorise à parler ? Il le ferait, mais certainement pas de la manière dont le souhaiterait son aîné.

Tu n’as toujours pas deviné Golge ? Si je l’ai tué, c’était pour t’atteindre et je vois que ça marche.

L’atteindre. Le faire souffrir. Le toucher alors qu’il ne s’y attendrait pas. Lui qui pensait être tranquille en tant que bookman, en tant qu’ombre sans famille, lui qui a abandonné la sienne pour s’attacher à une gamine qui n’a été qu’une apprentie. Ca le fait enrager de repenser à tout ça. À l’enfant qu’il avait été et qui souhaitait chaque jour un peu plus que son frère viendrait le sauver, même alors qu’il le pensait mort. Lui qui a subi les manipulation de Central pour s’en sortir alors que Golge sauvait une gamine des akumas. Ilknur le hait pour, mais puisqu’il est toujours Ilknur, il ne peut cesser de l’aimer, il ne peut cesser de reconnaître en ses traits l’homme qu’il s’imaginait le soir en s’endormant et qui veillait sur lui.

Je vais te raconter une histoire, l’histoire du fils d’une prostituée, né ici il y a des années.

Le semi-akuma pointa le bordel de la main. Ils avaient tout les deux vécus cette histoire. Une seule chose avait changé entre eux, peut-être le destin qui l’avait décidé avant même leur naissance ou alors ce n’était peut-être que l’amour, l’amour qu’Ilknur ressentait avec innocence et sans attente, l’amour qu’Elias n’avait pas eu et ne montrait pas.

L’histoire se termine mal, puisque seulement quelques années plus tard, sa mère apprit que son fils avait été battu à mort. Ca te rappelle quelque chose ?

Son histoire. Celle qu’Ilknur avait entendu de la bouche de sa mère, de celle des prostitués, l’histoire qui l’avait un jour fait pleurer et qui aujourd’hui le faisait rire. Parce que l’enfant n’était pas mort. L’enfant avait survécu pour ensuite devenir quelqu’un d’autre, pour ne plus avoir d’existence. Elias la connait parfaitement, cette version, celle qu’il a vécu égoïstement, mais il ne sait pas, il ne sait pas ce qu’il est arrivé à sa mère, ce qu’il est arrivé à sa famille après son départ, après qu’il est abandonné son nom au profit d’une vie d’observation.

Tu connais la suite, j’imagine. Ce que tu ne sais pas, c’est ce que cette prostituée, cette mère est restée ce qu’elle était et un nouvel accident arriva. Un heureux accident qui changea sa vie et celle du petit censé être mort.

Lui. Ilknur. La lumière qui rechauffa les jours de sa mère, qui lui permis de croire à quelques de mieux, un sourire qui lui permis de croire que son fils, son deuxième né vivrait une belle vie, qu’il ferait quelque chose d’important et qu’il changerait quelque chose dans ces quartiers défavorisés. Est-ce que c’est ça qu’elle avait imaginé pour lui ? Est-ce qu’elle aurait un jour pensé qu’il serait devenu un tueur ? Sûrement pas. Il le sait. Aujourd’hui il lui ferait peur, comme ses hommes violents qui venaient parfois la voir, mais Ilknur était rester le même, cette belle lumière qui s’étouffe sous le poid d’une douleur à la recherche de quelque chose pour s’abriter : sa vengeance.

Tu commences à comprendre Golge ?

Golge. Son frère. Celui qui avait vécu les mêmes merdes. Celui qui avait eu la même vie. Celui qui avait pourtant eu une existence bien différente. Celui qui était le seul but dans la vie du petit Ilknur seul et abandonné. Celui qui encore aujourd’hui fait avancer l’adulte, le semi et le monstre.

L'amour est ce qui nous brise.


vava by galatée
l'amour si pur que je ressentais c'est transformé en haine qui me ronge de l'intérieur. je suis fou, complètement fou de cette colère qui me rend violent. je suis en quête de vengeance depuis si longtemps que j'en ai oublié que la vie n'est pas que douleur et combat.
‡ Kebab ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vengeance
Aime:
N'aime pas: avatar
Ílknur Aceleci‡ Kebab ‡


İlknur envoie chier en #757A99

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 50 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel, David, Hazel et Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 31ans
▐ Personnalité : é m o t i f
▐ Parcours RP :
Indisponible pour rp [5/2]
HRP : 200pts - FINIS : 0pts - RP : 190pts
POINTS AU TOTAL : 390pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG D

A S S A A D : www {40}
E L I A S : www {30}
☼ Q U Ê T E : www {50}
F L O N N E : www {60}
P E R C Y : www {10}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Mer 25 Jan - 21:22

Histoire


" L’Histoire n’est qu’une histoire à dormir debout. "


L'espace d'un instant, l'ours sembla prêt à écouter son interlocuteur, à essayer de comprendre ce qui avait bien pu traverser son crâne vide pour qu'il ose s'en prendre à Rayn. Qu'avait-elle fait pour mourir de sa main ? Rien, rien du tout sans doute. Le seul fautif, visiblement, c'était lui, Elias, et lui seul. Et ça, il ne pouvait l'accepter. Alors, il se décida à écouter un temps soit peu ce que l'autre abruti avait à lui dire ; sans doute pour mieux le contredire par la suite, et lui écraser ses mots sur la gueule à coup de poings.

Et il fallait dire que ce n'était pas l'envie qui lui manquait. Cet homme avait tué Rayn pour l'atteindre, lui, le bookman, l'archiviste, la Mémoire de l'Ombre, Elias. Non, pas Elias. Gölge. Ce nom, le vieil homme ne l'avait pas oublié, même s'il ne l'avait pas entendu depuis une éternité. Gölge, l'ombre, ce qu'il avait été dans les rues de cette ville, et qu'il n'avait jamais vraiment cessé d'être depuis. Comment le semi-akuma avait réussi à apprendre ce mot, ce nom qui désignait un ancien lui qui avait cessé d'exister il y a bien longtemps ? Cela n'avait aucun sens. Le turc ne comprenait pas, et cela du sans doute se lire sur son visage. L'incompréhension le transperçait mais ne l'effrayait pas ; ce n'était pas comme s'il avait quelque chose à perdre. Il avait déjà perdu la seule chose qui comptait pour lui, qui n'avait jamais compté, et qui n'aurait jamais du compter.

Les doigts crispés sur son arme, il écouta alors son interlocuteur - cet enfoiré, ce sale chien qu'il allait massacrer par la suite - lui parler d'un enfant né d'une prostituée il y a de ça quelques années. Cela devait être de lui dont il parlait, Gölge, l'enfant qu'il avait été. Oui, bien sûr que c'était lui. C'était son bordel que l'autre pointait du doigt désormais, celui dans lequel il avait vu tristement le jour, et non loin duquel il avait été battu à mort. Comment était-il au courant de tout ça ? Comment savait-il ? Avait-il réussi à obtenir des informations de la part de sa mère ? C'était fort probable. Mais dans quel but ? De mémoire, l'ours n'avait jamais cherché des noises à la Congrégation de l'Ombre, ni même d'ailleurs au Clan des Noés. Non, il s'était contenté de faire son travail, il s'était contenté de coucher sur papier l'histoire des bas-fonds alors.. pourquoi ?

Puis là, lorsque l'homme parla une nouvelle fois de sa mère, ainsi que d'un incident lié à sa profession le turc commença un peu à remettre les morceaux du puzzle à leur place. Pourtant, il ne parvenait pas à saisir le sens de tout ça.

" Tu commences à comprendre Gölge ? " conclut-il.

Un silence, très vite brisé par la voix de l'ainé des deux qui imposa tout de suite un fossé encore plus grand entre eux deux.

" Anna est également ta mère. " conclu-t-il alors.

Pourtant, ça ne collait pas. Il avait les bonnes pièces, elles étaient dans le bon sens, et collaient parfaitement à l'image.. pourtant, celle-ci restait floue et incompréhensible. Il y avait quelque chose que l'ours ne parvenait pas à comprendre, et qu'il ne pouvait comprendre, lui qui n'avait jamais réellement tissé de liens.

" C'est elle qui t'a parlé de moi, pas vrai ? Bien sûr que oui. " grogna-t-il en resserrant son emprise sur son sabre, " Ça n'explique pas ton acte, et ça n'me f'ra avoir aucun remord lorsque j'te casserai si fort la tronche que même elle n'te r'connaitra pas. "

Non, Elias ne savait pas ce que c'était que d'être à la recherche d'un membre de sa famille ; ou tout du moins.. ne s'en pensait pas capable. Pourtant, c'était bien pour cela qu'il était là et risquait sa vie aujourd'hui.

Qu'est-ce qu'il était devenu ?



Hrp:
 




Clique si tu veux voir ma famille oesh:
 
La Mémoire de l'Ombre

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Retranscrire l'histoire des bas-fonds du monde
Aime:
N'aime pas: avatar
Elias BookmanLa Mémoire de l'Ombre


" Without you, I feel broke.
Like I'm half of a whole.
"


Elias râle en Rosybrown

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 193 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elliot B. / Nora L. / Rusty O.
Masculin
▐ RPG Age : 48 ans
▐ Personnalité : Je t'en pose des questions ?
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Dim 5 Fév - 20:33


Lieu : Constantinople.
Date : Octobre 18XX.
Partenaire : Elias Bookman, son frère.
Ilknur se souvenait, des beaux jours avec sa mère, beaucoup dirait que sa vie n'était que misère et illusion. Il avait cru en l'amour d'une mère égoïste pour qui personne autre qu'elle-même ne comptait réellement, il avait espéré l'amour d'un frère qui ne connaissait même pas son existence, il était seulement naïf et ne se contentait que de peu pour être heureux. Il était idiot. Il l'est encore, pourtant son sourire a disparu aujourd'hui. Il attendait ce jour depuis si longtemps, depuis qu'il avait découvert que Gölge n'était pas mort comme tous l'imaginait. Le jour où enfin il pourrait lui dire qu'il était son frère. Bien qu'au début son discours comptait les mots "amour" et "joie" aujourd'hui il n'y avait plus que "vengeance" et "haine".

"Oh bien sûr qu'elle m'a parlé de toi, elle ne voulait pas que son fils, son Ilknur meurt comme son aîné."

Ilknur, un espoir, un nom donné en espérant qu'il réussisse à trouver le bonheur malgré sa naissance. Malgré l'endroit où il avait grandit. Le contraire de son premier enfant qui avait tout simplement sombré dans ses rues pour y laisser la vie.

"J'imagine que tu ne sais pas ce qu'il s'est passé ici après ton départ."

Un sourire amer zèbre le visage d'Ilknur.

"L'incendie qui a détruit le bordel."

Il ne sait pas parce qu'il n'était pas là, il n'était pas là lorsqu'Ilknur hurlait de douleur en sentant sa peau fondre sous les flammes, alors qu'il appelait encore et encore sa mère en espérant qu'elle soit toujours en vie, le jour où pour la première fois de sa vie il a voulu abandonné face à la mort. Le premier jour d'une longue liste.

"Tu étais où Gölge quand ta famille a failli mourir ? Quand le con de gamin que j'étais à faillit crever des dizaines de fois à cause des brûlures ?!"

La haine, la revoilà qui fait trembler son corps et qui le pousse à vouloir le faire souffrir. Ses yeux ne sont plus que deux billes rouges de colère. Si Gölge avait été là, tout aurait été différent, si son frère avait été là ce soir-là il n'aurait pas subi tout ça, leur seul abris aurait été détruit, mais il n'aurait jamais vécu seul dans la rue, espérant mourir d'une infection qui ne le rendait que plus fou jour après jour. Et il n'aurait jamais eu à suivre Central pour survivre. Ilknur attrape enfin son arme afin de la pointer en direction d'Elias, ses doigts fermement cramponné à la crosse.

"Tu étais où putain quand je suppliais pour de l'aide ? Quand j'ai dû devenir un pauvre chien de Central pour survivre ? Quand la haine m'a bouffé au point que j'en suis devenu assez monstrueux pour buter une pauvre gamine seulement pour te voir souffrir ?"

Un rire passe les lèvres d'Ilknur alors qu'il remue son poignet armé, faisant crier et fuir les passants.

"Ah oui c'est vrai, tu t'occupais d'elle, de ton apprenti."

Ses yeux se plissent et il tire. La balle vole avant de toucher le mur derrière Gölge. Ilknur est incapable de faire du mal à son frère, il le savait, maintenant il en est sûr.

"Tu sais ce qui m'a rendu le plus dingue ? Quand j'ai compris que tu l'aimais vraiment. Tu étais devenu un bookman, tu avais abandonné ta famille pour je ne sais quelle connerie d'obligation, mais tu es passé au dessus pour elle. Tu lui as offert tout ce que j'avais espéré que tu fasses pour moi quand j'étais qu'un gosse désespéré."

L'amour est ce qui nous brise.


vava by galatée
l'amour si pur que je ressentais c'est transformé en haine qui me ronge de l'intérieur. je suis fou, complètement fou de cette colère qui me rend violent. je suis en quête de vengeance depuis si longtemps que j'en ai oublié que la vie n'est pas que douleur et combat.
‡ Kebab ‡

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vengeance
Aime:
N'aime pas: avatar
Ílknur Aceleci‡ Kebab ‡


İlknur envoie chier en #757A99

FPRSBQ

▐ IRL Age : 22 ▐ Messages : 50 ▐ Autres Comptes : Liam, Caem, Abel, David, Hazel et Pearl.
Féminin
▐ RPG Age : 31ans
▐ Personnalité : é m o t i f
▐ Parcours RP :
Indisponible pour rp [5/2]
HRP : 200pts - FINIS : 0pts - RP : 190pts
POINTS AU TOTAL : 390pts + 0 cond
POINTS DEPENSES : 0pts

RANG D

A S S A A D : www {40}
E L I A S : www {30}
☼ Q U Ê T E : www {50}
F L O N N E : www {60}
P E R C Y : www {10}

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Re: L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour est ce qui nous brise. [PV : Elias]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» premier amour impossible
» Pour le plus sage d'entre nous !!!
» sur l'amour qui nous berce
» "Amour, quand tu nous tiens" (Love All)
» Y a toujours plus con que nous !

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Autres pays-
Sauter vers: