Agrandir le chat .
Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
Khrysalis est une grande école fondé quelque temps après la seconde guerre mondiale. Construite sur une île dans les caraïbes, elle accueille les humains et les Enigma, des êtres vivant possédant des pouvoirs ou ayant une race différente des humains. Les deux races ont encore du mal à se cotoyer sans méfiance mais la directrice est bien décidé de les faire cohabiter et les aider à se respecter les uns des autres. KHRYSALIS ACADEMY
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP

Partagez | 
 

 "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Re: "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Jeu 16 Oct - 20:33
J'ai voyagé en Bohème.
feat. D. O'Connor, N. Lockwood
Pour la postérité  

Les yeux noirs du corbeau fixait la jeune femme. Elle était son ennemi, elle qui avait choisi de fuir l'Ordre, de fuir cette responsabilité qu'on lui avait donné. Elle avait été choisie ! Nora Lockwood avait très probablement de bonnes raisons de faire ça. Mais Gregory en avait aussi ! Une excellente raison ; celle qui portait le nom de la jeune femme qu'il aimait. Cela faisait des années qu'il tentait de l'oublier, et jamais, pas un seul jour, il ne le pu. Neratzo. Il pourrait tout quitter pour elle. Tout ; pourtant, il avait d'autres idées. D'autres plans. Cela n'était malheureusement pas possible. Il l'avait quitté il y a peu. Et déjà elle lui manquait, terriblement. Pourtant, il luttait. Rien luttait de tout son être. De tout son cœur et de toute sa tête. Rien n'y faisait, évidemment ; elle était toujours là, dans son cœur, sa tête, et ses veines. Gregory avait cette fille dans la peau, et le fait que ce soit réciproque ne l'aidait pas. Comment pourrait-il obéir aux ordres et toujours être cette Elite qu'il était s'il était parfaitement humain ?

Lui devait refouler. Tandis qu'elle pouvait céder à aller voir qui elle voulait. Elle était Libre. Lui, était prisonnier de ses responsabilités. Oh comme il aurait voulu les abandonner. Et se laisser aller. Aller au bonheur et plaisir engendré par l'amour. Profiter à chaque instant de la présence de Neratzo, et ne plus jamais la quitter. Ne plus jamais repartir. C'était une Utopie, à cause de cette fichue guerre sainte. Celle qui ravachait la terre entière ; tout ça parce qu'une personne prenait ses désirs pour une possibilité. L'humain lutterait jusqu'au bout. Gregory en était la preuve. Il lutterait, jusqu'à ce que le Comte Millénaire ne soit plus. Ainsi, sa mort lui ouvrirait les bras de Neratzo dans lesquels il pourra plonger et y siéger. Y rester. Y mourir.

Nora fut tout particulièrement ferme lorsqu'elle lui demanda de se taire. Il sourit, tout simplement. Et malheureusement pour lui, la jeune femme ne rentrait pas dans son jeu. Qui le ferait réellement ? Si ce n'est quelqu'un de réellement tordu. Malgré tout, elle lui répondit ; « Ne te moque pas de moi... » Cela semblait l'agacer, doucement, toutes ces remarques cyniques. Tout cette provocation. Puis elle regarda le bébé s'enfuir. Gregory n'était pas après lui ; mais bien entendu, il aurait un rapport sur son dos. Ils devaient connaître ses lacunes et sa piètre performance d'aujourd'hui.

« Je suppose qu'il ne me reste plus beaucoup de temps. » fit-elle. Dépitée. Si elle était pressée, elle allait être servie. D'ailleurs ; Rien l'attaqua de toutes ses forces. Le Corbeau toucha une côte qui craqua sous sa force. Un sourire – masqué – se dessina sur le visage de la demi-portion. Finalement, elle n'était peut-être pas si douée que ça. La jeune femme frappa le sol de sa paume, éloignant Gregory et se propulsant dans les airs afin de reculer, de créer une véritable distance. En tout cas, elle n'était pas néophyte quand il était question de stratégie.

L'heure ne fut bientôt plus au combat, mais bien à la discussion. Elle le complimenta. Mais visiblement, la jeune femme s'interrogeait quant aux motivations de Gregory. Pourquoi combattait-il ? Elle voulait savoir ce qui le poussait à la poursuivre. Car elle continuait à défendre la cause de Dieu. Mais elle ne voulait pas retourner là-bas, elle ne voulait plus de mort sur la conscience. Si elle se sentait coupable ; il y avait un psychologue à disposition dans la Congrégation, et il n'était pas là pour simple décoration. Elle avait le droit de prendre rendez-vous, et … De parler. De lui dire ce qui ne va pas.

« Je suis les ordres que l'on me donne. J'ai mes propres valeurs et je les respecte aussi. On ne quitte pas l'Ordre impunément, Exilée. » N'était-ce donc que maintenant qu'elle le comprenait ? Central ou qui que ce soit, en cette époque, ne lançait des menaces dans le vide. De toutes façons, il fallait bien que quelqu'un fasse le sale boulot, non ? En vérité, Gregory fut surprit de sa question, et sa réponse ne lui convenait pas. Bien entendu que ce n'était pas sincère ; la jeune femme qu'il aimait n'était plus à Central et il voulait en partir. Désormais, elle était une cible et à chaque seconde il mourrait d'angoisse pour elle. Central le gardait pieds et poings liés et c'était insupportable.

Gregory voulait partir. Mais il ne pouvait pas.

« Vous savez, Central ne vous laisse pas le choix. Ils viennent vous cueillir à 10 ans, vous n'avez rien, vous n'avez qu'eux, et si vous leur convenez, ils vous emmènent avec eux, et vous transforment. Ils vous retirent toute votre humanité et font de vous des soldats. Si vous voulez survivre, il faut leur convenir. » Cette fois-ci, c'était sincère. Même si c'était lui qui les avait harcelé pour y rentrer. Il n'avait aucune famille. Rien. Et se faisait tabasser dans les ruelles, et sur le quai d'Amsterdam. Que voulait-elle qu'il fasse ? Qu'il en meurt ?

Non.

« Leurs idéaux sont devenus les miens, à peu de choses près. » Tandis qu'il parlait, Gregory marchait. Il fut bientôt à quelques mètres de la jeune femme. Comme auparavant. C'était le moment.

Rapidement, il apposa une rune sur la paume de sa main et une gerbe de feu jaillit sur Nora.

« Secret Art ; Black-Winged Flame Spirit. » murmura-t-il.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Lun 20 Oct - 11:54

Naïveté


" Il faut beaucoup de naïveté pour faire de grandes choses. "


Maintenant que Dirty est parti, je me sens comme libérée d'un poids ; je ne crains plus pour sa vie, même si.. même s'il est désormais seul dans la forêt. J'espère qu'il ne tombera sur aucun animal sauvage ou quoi que ce soit d'autre. Sera-t-il vu comme un héros pour avoir retrouvé la trace de l’exilée - ce que je suis - tout seul, tandis que ce corbeau l'aura laissé filé ? ... Oui, je porte toujours l'espoir de me sortir de ce pétrin sans aucune encombre, ou tout du moins.. Tant que je tiens encore sur mes jambes et que je peux reprendre mon chemin. Je refuse de retourner à l'Ordre Noir, il ne faut surtout pas que je perde espoir.. Pas maintenant.


Si on la connaissait un tant soit peu, n'importe qui vous aurait répondu que la Lockwood n'était pas une personne belliqueuse. Au mieux, elle préférait éviter le combat sauf si c'était face à des Akumas qu'on pouvait détruire ; autrement dit, pas des niveaux 4 en veux-tu en voilà. De ce fait, s'attaquer à un descendant de Noé de son propre-chef ou bien encore à un corbeau de Central, ça, ça n'était vraiment pas dans ses habitudes. Mais peut-on seulement parler d'habitudes lorsqu'il est question de survie ? Dans sa fuite, la jeune femme n'avait personne pour lui venir en aide ni même pour protéger ses arrières ; c'était combattre ou mourir. D'une certaine manière, la bohème avait fuit pour préserver ses valeurs, mais venait à en mettre certaines de côté.. le temps d'une rencontre. De très mauvaises rencontres.

Dans l'état actuel des choses, l'Âme Errante préférait ne pas bouger ; à cause de ses côtes, essayant d'éviter le combat par la parole. Elle souhaitait comprendre, savoir pourquoi cet homme se battait au nom de Central. Quel intérêt avait-il à lui courir après pour la ramener au Quartier Général ?

" Je suis les ordres que l'on me donne. J'ai mes propres valeurs et je les respecte aussi. On ne quitte pas l'Ordre impunément, Exilée. "

Comment pouvait-on avoir pour valeurs de ramener des gens de force dans un endroit qu'ils avaient fuit ? L'Autre ne devait pas avoir beaucoup d'amis, mis à part d'autres personnes pensant comme lui. Tout en serrant ses griffes dans le vide, la Vagabonde ne put s'empêcher de souffler :

" Alors tu dois comprendre que j'ai également les miennes. "

L'Âme Errante n'aimait pas parler d'elle, de sa façon de penser et de tout ce qui s'en rapprochait ; mais là, parler était préférable au combat. Son adversaire se battait bien, mais il était également censé être.. dans son camp. Pour quoi Nora passerait-elle si elle s'en prenait à d'anciens possibles camarades de mission ? Tous perdraient le peu de confiance qu'ils auraient pu placer en elle, comme.. comme Timothy, ou Hereata, ou Alexander, même peut-être Sam, s'il l'appréciait vraiment. Tous pourraient venir à lui tourner le dos si elle rentrait un jour ; tous pourraient la craindre pour ses actes de trahison. Pourtant, ça, c'était la spécialité de son frère aîné, par la sienne. Dire que tout ce que la parisienne avait souhaité, c'était un peu de liberté..

Le corbeau finit par avouer qu'ils n'avaient tout simplement pas le choix ; qu'ils n'étaient que des gamins choisis puis formés afin de rentrer dans le moule. De parfaits soldats qui ne peuvent que survivre en écoutant les ordres. D'une certaine manière, ces mots pincèrent le cœur de la jeune femme, qui fut alors incapable de soutenir son regard.

" Leurs idéaux sont devenus les miens, à peu de choses près. "

Qu'avait-il bien pu vivre pour être ce qu'il était aujourd'hui ? Dire que la Vagabonde ne connaissait même pas le nom de son adversaire, alors qu'il avait dû vivre un début de vie similaire à la sienne. Pourquoi le monde était-il si cruel ? Non, il n'était ni bon, ni mauvais, ni juste, ni cruel. Le monde était ce qu'il était, mais ça.. la Lockwood se refusait à le croire.

Un murmure s'échappa alors de ses lèvres :

" On devrait toujours avoir le choix. "

Lorsque l'exorciste releva le regard, elle se rendit compte que sa naïveté et les paroles du corbeau avaient retenu son attention pendant beaucoup trop longtemps. L'Autre s'était approché de la fuyarde, et celle-ci ne vit que ses lèvres s'entrouvrir, tandis qu'une gerbe de feu jaillissait sous ses yeux ébahis. Il était beaucoup trop prêt pour l'éviter ! Tout ce que Nora put faire pour contrer cette attaque, fut de faire un pas en arrière tout en levant ses griffes au niveau de son visage ; afin de limiter les dégâts. La jeune femme ne craignait pas particulièrement le feu, mais tout être humain censé craindrait des flammes beaucoup trop proche du corps. La morsure du feu était une chose terrible ; et c'est ce que la parisienne ressentit au niveau de ses bras. La peur l'avait tout à coup gagnée, avec une intensité proche de lors de sa noyade. Les manches de sa veste prirent feu également ; alors, tandis que la Vagabonde reculait, terrorisée, elle se débarrassa de ce vêtement d'un coup de griffes.

Souffle court, la bohème avait du mal à revenir sur terre ; ses avant-bras couverts d'innocence avaient été brûlés à grande échelle, tandis que d'autres parties de ses bras et son cou avaient été touchés plus superficiellement. Malgré la douleur et la peur, l'exorciste ne devait pas relâcher son attention une seconde de plus.

L'air sembla se faire plus lourd dans la clairière, tandis que la Lockwood reprenait une posture défensive, à seulement quelques mètres de son adversaire.

" Qu'importe.. ce que je dois endurer. Je ne retournerai pas là-bas ! "

Puis, tout à coup, des étincelles se mirent à parcourir les longues griffes de la compatible ; une évolution de son innocence. Malgré sa fuite et sa trahison envers la Congrégation de l'Ombre, sa foi en Dieu restait inébranlable ; et ça, le cube divin le ressentait. D'un coup, en réponse à cette attaque traître, l'exorciste fonça sur son adversaire pour chercher à le frapper au niveau de l'une de ses épaules. L'électricité pourrait le bloquer, d'une manière ou d'une autre.. Enfin, encore fallait-il qu'elle parvienne à le toucher en dépit de ses côtes douloureuses et de ses brûlures, mais.. si le corbeau ne pouvait plus utiliser ses bras, l'Âme Errante pourrait fuir.

Mais à quel prix ?




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Ganuguryonu-chan† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1123 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Watashi wa Ganuguryonu desu !!
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Mar 21 Oct - 20:08
J'ai voyagé en Bohème.
feat. D. O'Connor, N. Lockwood
Pour la postérité  

La jeune femme semblait préférer discuter plutôt que combattre. La bohème portait bien son « nom ». Seulement, lui n’était pas là pour plaisanter, et il ne tolérait plus ses discussions. Il fallait qu’il la mette k.o sans qu’elle ne le voit venir. Il fallait qu’il lui donne un coup fatal et rapidement, sinon, les chances pour qu’elle suivit était grande. Dès lors que la horde d’incapables reviendrait, la jeune femme prendrait la fuite d’une façon comme d’une autre. Ils allaient tous sur se marcher dessus, et le bloquer. Gregory devait agir seul. Vite et bien. Tout ça sonnait tout comme lui. Il en sourit derrière son « masque ».

Même si la discussion n’était pas le fort de la demi-portion, il avait tout de même – même s’il se doutait bien que ce serait peine perdue – tenté de la raisonner. Ou plutôt de la piéger ; lui faire avoir un raisonnement, lui faire comprendre qu’elle disait n’importe quoi. Oui, Gregory la croyait aussi bête que ça. Cependant, elle semblait bien assez maligne et intelligente pour se débrouiller toute seule ; « Alors tu dois comprendre que j’ai également les miennes. » Ce qu’il avait envie de simplement l’assommer et la ramener à l’Ordre. Tout serait rapide, efficace, et elle ne l’agacerait plus avec ses paroles, ses convictions contraires à Central, à la Congrégation de l’Ombre. Peu importait qu’elle croyait toujours en Dieu, peu importait, tout ça. Elle n’avait pas à partir comme ça. De la sorte. A s’en aller sans se retourner.

Que pensaient ses amis ? Gregory le lui demanda. « Que crois-tu que pensent tes « amis » ? Tu les as trahis tout en trahissant l’Ordre, et Central. » Une fois encore, derrière son masque, le « démon » souriait. Et Neratzo ? Qu’allait-elle penser de tout ça dès lors qu’elle saurait ? Elle ne pouvait pas le juger ni même le haïr, n’est-ce pas ? Le Corbeau cligna plusieurs fois des yeux, comme s’il ajustait sa vue, et secoua discrètement sa tête, juste une fois. Un mouvement pour virer cette pensée qui l’assaillait. Bien sûr qu’il l’aimait, mais ce soir… Cette nuit, c’était le Corbeau qui lançait l’assaut ; pas l’humain. Pas le sentimental.

La conversation se poursuivit un peu, jusqu’à ce que la jeune femme murmure quelque chose d’inaudible pour le jeune homme. Il fronça des sourcils, plissa ses yeux… Que pouvait-elle bien avoir dis ? Peu importait… Il était temps d’attaquer. Froid, impitoyable. Rien avait lancé sa gerbe de feu sur son ennemi. Il n’avait fais preuve d’aucune pitié, profitant de leur dialogue pour s’avancer et la prendre par surprise. Derrière la gerbe de feu, le Corbeau n’avait pas vu, mais Nora se protégea le visage de ses bras, et de ses mains. Elle avait choisi de minimiser les dégâts. Après tout, il était avéré qu’elle n’aurait pas pu éviter cette attaque. Elle n’aurait pas eu le temps, même si elle avait essayé.

Nora s’était même dépossédée de sa veste ; « Tu prends aussi bien feu que du bois mort. Parfaite comparaison. » lança-t-il afin de la provoquer.

Cependant, elle ne sembla pas vouloir lâcher l’affaire. Elle avait reprit une posture défensive et semblait plus que déterminée. D’une voix ferme, elle déclara, sans aucune hésitation. « Qu’importe ce que je dois endurer. Je ne retournerai pas là-bas ! » Ca c’est ce qu’ils allaient justement voir. Et Gregory vit parfaitement de quoi elle était capable… Il fut surprit, par les étincelles qui se mirent à jaillir des griffes de l’exorciste ; de cette Exilée qu’il, secrètement, jalousait. Elle était libre.

Elle fonça sur lui, sur le Corbeau, sans aucune crainte. Nora était véritablement déterminée à s’en sortir ; quoiqu’il lui en coûtait. La française visa ses épaules ; elle voulait immobiliser ses bras. C’était clair et net. Alors Gregory prit appuie sur ses pieds et s’élança en arrière, le plus loin qu’il pu… Cependant, dans son mouvement, l’exorciste pu atteindre son bras gauche. Il reçu une violente décharge électrique qui le fit gémir. Dans le feu de l’action, il fut projeté un peu plus loin que ce qu’il avait prévu. Glissant sur le sol pendant quelques centimètres, se réceptionnant, la demi-portion regardait la jeune femme. En colère.

Posant une main sur son épaule blessée, il remarqua qu’il lui était impossible de la bouger. Cela ne changeait rien. Il aurait fallu qu’elle l’immobilise totalement pour s’enfuir. « Bien joué, Exilée. Mais c’est loin d’être terminé. » lui fit-il juste avant de fondre sur elle. Alors la demi-portion allait enchaîner les coups. Il tenta de la frapper de son poing valide, de lui faire un croche-pied pour la déséquilibrer afin de la frapper et de la mettre rapidement hors d’état de nuire. Il prit appuie sur sa main valide et la frappa de ses pieds, tournant sur lui-même avant de se remettre sur ses pieds, légèrement haletant.

Ce bras le handicapait à mourir. Nora le paierait.
avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Jeu 23 Oct - 13:48

Souffrance


" Ma souffrance est ma vengeance contre moi-même. "


Si j'ai déjà songé à ce que mes amis de l'Ordre Noir pensaient de moi, de mon départ, de ma trahison ? Bien sûr que oui, j'y pense même chaque jour. M'en veulent-ils ? Sont-ils en colère après moi ? Tristes, peut-être ? Je n'en sais rien et, d'une certaine manière, je ne veux pas le savoir. J'aimerai les revoir, les serrer dans mes bras et leur dire que je vais bien mais.. En ont-ils seulement quelque chose à faire ? Hereata et Timothy avaient besoin de moi et pourtant, cela ne m'a pas empêché de partir sans même me retourner. Sam, lui, m'avait sans doute oublié, au même titre que bien des personnes. Le seul dont je connaissais actuellement l'avis, c'était Alexander. J'aurai aimé qu'il donne de mes nouvelles, là-bas, mais.. C'était beaucoup trop dangereux ; pour lui, pour eux, pour moi. Je ne pouvais que vivre dans le doute.


Dans tous les cas, la bohème n'aimait pas se battre, mais là, ce combat, était pire que tout ce qu'elle avait pu imaginer avant ce jour. Comment pouvait-elle combattre une personne de son propre camp ? N'avait-il pas autre chose à faire, plutôt que de s'en prendre à une pauvre exilée comme elle ? Par exemple.. Chercher un moyen de gagner la guerre sainte, non ? Forcément, c'était beaucoup plus simple de s'attaquer à une exorciste solitaire plutôt qu'à un membre du clan Noé ; par exemple; bien sûr. Qu'espéraient-ils faire d'elle s'ils parvenaient à la capturer ? La Lockwood ne changerait pas d'avis et dès la première mission venue, trouverait un moyen de fuir. Ses idéaux ne disparaîtraient pas, malgré une capture. On ne pouvait mettre en cage l'une des enfants de la Révolution !

Ce n'était pas possible, non, mais on pouvait aisément briser son moral ainsi que son esprit. Il n'avait fallut que quelques mots, répartis sur deux phrases, dont une question. La réalité avait tout à coup reprit ses droits :

" Que crois-tu que pensent tes « amis » ? Tu les as trahis tout en trahissant l’Ordre, et Central. "

Ça, l'Âme Errante ne l'avait pas vu venir. De nombreuses fois, Nora s'était posé cette question, mais n'avait jamais réussi à trouver de réponses ; car elle ne savait pas, elle ne savait absolument rien même. C'était la toute première fois qu'on lui posait la question et ça, ça faisait aussi mal qu'un bon gros coup de poing. Le regard vague et porté vers un endroit inconnu, la parisienne finit par esquisser un sourire et par souffler :

" Sans doute que je suis une belle enflure.. "

Enfin, ça, c'est sans doute Sam qui l'aurait dit ; avec une bonne claque dans sa gueule, accessoirement. Cet égarement soudain avait également été la source de ses prochains malheurs.



Une partie des bras brûlés, l'exorciste avait finit par se débarrasser grossièrement de sa veste afin de ne pas prendre totalement feu. Ce n'est qu'ainsi qu'elle put éviter de nouvelles blessures dont - au fond - elle n'avait vraiment pas besoin. Quand ce n'était pas l'eau qui la tourmentait, c'était le feu ! A croire que tous les éléments présents sur Terre désiraient s'en prendre à la pauvre jeune femme ; avait-elle provoqué Dieu dans une autre vie ?

" Tu prends aussi bien feu que du bois mort. Parfaite comparaison. "

Là, la parisienne retirait ce qu'elle avait dit précédemment : la seule enflure présente ici, c'était le Corbeau. Comment pouvait-on se moquer ainsi de telles souffrances ? Cet homme ne pouvait pas faire partie du camp de Dieu ; assurément. Néanmoins, ce ne fut pas ça qui fit abandonner la Vagabonde, bien au contraire. Il ne lui en fallut pas plus pour foncer sur son adversaire pour la seconde fois. Le Corbeau chercha à reculer, et le fit sans grand problème ; mais dans son mouvement, la compatible put toucher son bras gauche. Il y eut une étincelle plus puissante, puis plus rien, si ce n'était un gémissement douloureux de la part de l'Autre.

La distance se creusa alors à nouveau entre les deux adversaires. Le blessé sembla alors lancer un regard aussi sombre que son âme à la fuyarde.

" Bien joué, Exilée. Mais c’est loin d’être terminé. "
" Le plus tôt sera le mieux.. "

L'exorciste n'avait aucune envie de prolonger ce combat une minute de plus ; mais le rapace n'allait pas abandonner sa proie sous couvert qu'elle lui avait mordu dans l'aile.

D'un coup, il fondit à nouveau sur elle ; comme si son bras gauche ballant ne le handicapait pas d'un poils. Pour la bohème, il fut presque évident que le corbeau allait frapper de son poing valide et put aisément l'attraper entre ses griffes, cherchant à la repousser en arrière à la force de ses bras. Mais c'était sans compter un croche-pied qui lui fit perdre l'équilibre et lâcher prise ; avant que le petit homme n'en profite pour prendre appui sur son unique main valide pour frapper le ventre de la bohème de ses pieds joints. La douleur fut telle que l'exorciste aurait pu hurler - notamment à cause de son ou ses côtes cassées - mais se contenta de se mordre la lèvre jusqu'à en saigner. Crier ne ferait qu'attirer les autres plus rapidement et ça, c'était beaucoup trop dangereux.

Reculant suite à ce coup en traitre, il fallut quelques secondes à la bohème pour se remettre de ses émotions, le corps paralysé par la douleur et le souffle haletant. Son adversaire, lui aussi, semblait se remettre de cet enchainement de coups. Combien de temps pouvaient-ils continuer à se battre de la sorte ? L'un allait finir par rendre les armes, par abandonner, ou par tomber de fatigue.. C'était inévitable. En tout cas, ce n'était pas la Vagabonde qui allait lâcher prise si facilement.

" C'est lâche.. ce que tu fais.. "

Ses coups, ses paroles, sa façon d'être tout entière. Central l'était tout autant que lui. Entrant dans son jeu, la bohème finit alors par baisser le regard et par désactiver son innocence ; elle semblait, au prime abord, à bout de forces. Cependant, après quelques secondes de battement, l'exorciste chargea à nouveau son adversaire, visant son visage de son poing droit, avant de faire à nouveau appel au cristal divin pour vivement repousser son adversaire de sa paume. Néanmoins, un mauvais mouvement de l'un comme de l'autre pouvait faire en sorte que les griffes de la fuyarde ne s'enfoncent dans le ventre du petit homme. Qu'allait-il se passer ?

La bohème était d'ordinaire si joyeuse et souriante ; mais elle était également menteuse.




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Ganuguryonu-chan† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1123 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Watashi wa Ganuguryonu desu !!
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Jeu 23 Oct - 20:48
J'ai voyagé en Bohème.
feat. D. O'Connor, N. Lockwood
Pour la postérité  

C’était la toute première fois que le jeune homme rencontrait une personne qui lui donnait du fil à retordre. Et contre toute attente, Gregory aimait ça. Enfin, si elle venait à s’échapper ; cela changerait la donne. Jamais on n’avait réussi à tenir tête à l’Elite de l’Elite, celle de Central encore moins. Jamais personne ne l’avait autant handicapé. Au moins, il pouvait réellement se battre. Cela lui permettait de se libérer. Il pouvait mettre toute sa rage dans ses coups. Toute sa puissante, sa volonté. Ses coups portaient le nom de Neratzo, couplé à Central. Ou plutôt l’inverse… Il ne savait plus vraiment qui il était. Une part voulait obéir pour Central, mais l’autre… L’autre s’en voulait de frapper et de blesser cette jeune femme. Elle était de leur côté… Puis son Humanité, la jalousait un peu. Beaucoup, peut-être. Lui aussi aimerait être libre. Cependant, il savait parfaitement que cette Liberté avait un prix. Un prix très fort ; que Gregory ne pourrait supporter. C’était beaucoup trop onéreux pour lui.

Ce que l’on ne pouvait pas retirer à Nora, c’était qu’elle était lucide. Elle ne se voilait pas la face. A la question de Gregory concernant ses amis, la jeune femme accepta de regarder la vérité en face ; aussi brutale et douloureuse soit-elle. C’était admirable. Le nain en pouffa derrière son masque.


Les coups furent donnés ; Nora se retrouva quelque peu brûlée, et Gregory perdit l’usage d’un bras. Espérant secrètement que cela ne soit pas définitif. Sinon… Elle pouvait être sûre qu’elle en paierait le prix fort. Il avait besoin de ce bras. Il pouvait se débrouiller sans, mais Gregory voulait avoir le luxe d’en avoir deux. Tout deux se battaient singulièrement bien, et ce combat était serré. Nora dominait le nain mais de peu. Le Corbeau refusait d’admettre qu’elle était plus puissante que lui. Pourtant, c’était bel et bien le cas ; car elle possédait une Innocence. Cela rendrait le combat plus ardu du côté de l’homme de Central. Le néerlandais peinait… Ce bras en moins était un poids mort. Il le sentait ; cela changeait tout, surtout lorsqu’il était question d’équilibre. Rien pu le sentir lors de l’attaque suivant cette attaque électrique qui lui avait coûté un bras.

La tension persistait… Cependant, l’Exilée voulait que tout cela se termine au plus vite. C’était compréhensible.

« C’est lâche… Ce que tu fais. » lui lança-t-elle au visage, tandis qu’il venait d’achever sa contre-attaque suite à la perte de son bras. Une frappe pied joint visant ses côtes au moins fêlées. Il haussa les épaules.  « J’ai reçu des ordres, Exilée. On ne m’a pas demandé de te convaincre. On m’a ordonné de te ramener, coûte que coûte. S’il faut te briser tous les membres pour ça ; je le ferai. » fit-il, parfaitement sérieux et froid, se mettant en position de défense comme il le pouvait.

La jeune femme désactiva son Innocence. Le jeune homme fit l’erreur de changer de posture, et de ne plus être sur la défensive. Erreur qui fut fatale. Comme cette idée naïve qu’elle allait se rendre. Ce regard qui s’abaisse… Il y avait cru. Il serra des mâchoires tandis qu’elle fonçait sur lui. Ce fut surprenant. Pendant quelques instants, elle n’avait plus bougé. Ce fut comme si le temps s’était soudainement arrêté. Nora leva le poing droit et tenta de frapper Gregory au visage. Le Corbeau esquiva mais ses yeux s’écarquillèrent soudainement.

Le masque tomba.

Dévoilant ses lèvres. Elles étaient légèrement entrouvertes sous l’effet de la surprise. Il blêmit. Et déglutit avant de baisser les yeux. Quelques unes des griffes de Nora l’avaient perforé. Sur le côté, ce n’était rien de grave ; il avait su éviter le poing, il s’était décalé mais pas suffisamment pour éviter ce coup fourbe. « Et c’est toi qui me traite de lâche… Tu es carrément fourbe… C’est encore pire… » Malgré tout, le Corbeau resta debout et la défia du regard. La douleur était forte mais pas insupportable.

Il déglutit une nouvelle fois, afin de garder le contrôle.

« J’espère que ton combat en vaut la peine, Exilée. » Il s’avoua vaincu. « Sinon, je ne donne pas cher de ta peau. » Les deux parts s’exprimaient. Il lui « murmura » qu’elle devait se battre, parce qu’elle avait la chance de le pouvoir, et de survivre. Elle devait se battre pour ceux qui ne pouvaient pas se libérer du joug.

Le sang coulait. Il allait bientôt perdre connaissance. Pourtant, même si ses jambes se firent lourdes, le jeune homme continuait de regarder Nora dans les yeux. Avec un regard différent. Ce n’était plus le Corbeau qui était là, mais bien le jeune garçon de 17 ans. L’Humain.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Ven 31 Oct - 17:56

Erreur


" Vérité dans un temps, erreur dans un autre. "


C'est la fin, ce sont les derniers instants de ce combat, je le sens. Mon corps ne tiendra pas l'activation de l'innocence plus longtemps que ça, il n'est pas assez.. performant pour ça ; tout du moins, pas en ce moment, surtout avec l'utilisation de cette nouvelle technique. C'est comme si mon énergie s'échappait sous forme d'électricité ; je ne saurai pas expliquer comment ni pourquoi, mais je le sens. Gregory aura-t-il le temps de prendre le dessus durant ce court laps de temps ? J'en ai peur, oui ; jamais je ne retournerai là-bas, je ne peux pas, non.. Enfin.. Un jour, je sais que mes pas finiront par me guider jusqu'à mes anciens compagnons, mais.. pas maintenant et, surtout pas par la force. Les maréchaux ont la belle vie, quand on y pense.. Ils vivent comme moi, en parcourant le monde, libres, avec des frais tous payés tandis que je.. ... Ce n'est pas le moment de penser à ça.


Tout était devenu si calme, lorsque l'Âme Errante avait osé traiter son adversaire de lâche ; comme si, une nouvelle fois, le temps s'était arrêté l'espace d'un instant. Tout ceci était risible, tellement triste et à la fois tellement énervant. Pourquoi avait-on imposé cette vie au jeune corbeau ? Lui aussi, Central l'avait pioché enfant pour mieux lui retourner l'esprit ; de la même manière qu'ils avaient cherché à faire avec Dirty. Pourquoi avait-il cédé à leurs ordres, n'avait-il pas gardé une âme propre, alors que l'irlandais y été parvenu ? D'une certaine manière, la réponse était simple à donner ; beaucoup trop, même : l'oisillon avait encore une raison de continuer à avancer, pour un jour retrouver son très cher frère. Peut-être était-ce cet unique but qui lui avait permit de garder la tête haute, alors que lui, l'Autre.. Était-il seul au monde ? Était-ce seulement possible, même pour des êtres comme eux ? Nora n'avait aucune réponse à cette question ; malheureusement.

Dépitée, la jeune exorciste avait alors baissé la tête et n'avait plus rien dit, attendant un semblant de bon sens de la part de son adversaire ; tout en feintant l'abandon en désactivant son innocence. D'une certaine manière, c'était mieux ainsi, son corps avait suffisamment été éprouvé pour aujourd'hui.

" J’ai reçu des ordres, Exilée. On ne m’a pas demandé de te convaincre. On m’a ordonné de te ramener, coûte que coûte. S’il faut te briser tous les membres pour ça ; je le ferai. "
" Soit. "

Un léger soupir s'échappa alors des lèvres de la jeune femme, tandis qu'elle avait tout l'air d'une actrice perdant espoir à la fin d'un Acte particulièrement éprouvant. De tous temps, la Lockwood avait vécu parmi les bohèmes, avait put développer ce côté artistique qui lui permettait aujourd'hui de gagner sa vie ; mais c'était bien la mort de ses parents biologiques et la trahison d'Aloïs qui l'avaient poussés à jouer tous ces rôles, ou tout du moins.. celui de la jeune femme souriante et heureuse de vivre. Alors, pouvait-on réellement dire que cette fois-ci, la bohème jouait un rôle ? Non, le Corbeau avait en face de lui l'essence même de la parisienne, la véritable Nora Lockwood, celle qui baissait les yeux lorsqu'on la regardait et qui avait perdu tout espoir. Cependant, cette jeune femme avait été laissé de côté pour l'autre que tout le monde connaissait désormais.

Triste destin, que de se sentir actrice lorsqu'on jouait son propre rôle ; et humaine lorsqu'on aspirait à vivre comme un nouveau personnage.

D'un coup, sans prévenir, la brunette avait chargé son adversaire qui avait naïvement baissé les armes. Son coup de poing n'atteignit par parfaitement sa cible, mais le masque que cette dernière portait devant la bouche tomba ; laissant à la Lockwood le privilège de voir son visage. De ses griffes de nouveau activées, la compatible avait cherché à repousser le corbeau, avant de sentir que celles-ci étaient bloquées. Tout s'était passé beaucoup trop vite pour que la fuyarde ne puisse se rendre compte de l'erreur qu'elle avait commise.

Lorsque le temps sembla reprendre son cours, seul un hoquet nerveux s'échappa des lèvres tremblotantes de la Vagabonde.

" Et c’est toi qui me traite de lâche… Tu es carrément fourbe… C’est encore pire… " souffla-t-il tout en la défiant du regard, " J’espère que ton combat en vaut la peine, Exilée. Sinon, je ne donne pas cher de ta peau. "

Elle n'écoutait pas ; ou tout du moins, ne le souhaitait pas. Tous ses sens étaient rivés vers ses griffes, là, figées dans les flancs de son adversaire. Du sang en coulait, beaucoup trop, même. Qu'avait-elle fait ? Comment avait-elle pu faire ça ? L'Âme Errante n'en croyait pas ses yeux ; tout ce qu'elle avait souhaité faire, c'était le repousser en arrière après l'avoir immobilisé. Pas ça, en tout cas. Avait-elle touché un organe vital ? Allait-il mourir, par sa faute ? Quel sorte de monstre était-elle devenue ? Tout à coup, les paroles de ce triste descendant de Noé lui revinrent en tête.

« Si je suis un Monstre. C’est. C'est uniquement.. Ta faute. »

Clignant des yeux, il lui fallut de longues secondes pour reprendre ses esprits, avant de péniblement lever le regard vers le visage blême de son adversaire. Elle était allée beaucoup trop loin.

" Si tu savais comme je suis.. désolée.. "

Et pourtant, malgré le sang qui continuait de couler, l'Autre ne quittait pas son regard du sien. Quelque chose avait changé, il n'y avait plus aucune haine, plus rien, seulement.. un vide profond. Une nouvelle fois, la parisienne eut l'impression de se retrouver face à face avec son frère, des mois plus tôt, alors qu'elle le poignardait pour sauver sa misérable petite vie.

Reprenant plus ou moins ses esprits, les yeux larmoyants, il fallut de nombreuses secondes encore à la fuyarde pour parvenir à retirer ses griffes du ventre de son adversaire ; avant de les désactiver une nouvelle fois. Elle n'était pas stupide et savait que désormais, le sang s'échapperait de sa plaie beaucoup plus rapidement et risquait de mettre les jours du Corbeau en danger. Sans un mot, l'Autre se retrouva genoux au sol, sans doute à bout de forces à cause de la grande perte de sang. Elle ne pouvait pas le laisser là quand même.. Si ? Seul un monstre ferait ça, et la Lockwood ne donnerait jamais raison à sa Némésis. Dirty n'allait sans doute pas revenir avant longtemps, au moins suffisamment de temps pour que la parisienne puisse s'enfuir convenablement ; mais le temps semblait compté pour le jeune homme. Tout du moins, selon le point de vue de la jeune voyageuse.

Ah ! Nora aurait pu se mettre une bonne paire de claques afin de reprendre ses esprits ; mais tout ce qu'elle fit, c'est de se tapoter le dessus de la main de ses doigts afin de chercher une solution. Un soupir nerveux s'échappa alors de ses lèvres, tandis qu'elle se mettait finalement accroupie non loin de son adversaire ; sur le qui-vive.

" Le combat est terminé, pour toi comme pour moi.. N'est-ce pas ? " fit-elle tout en arrachant un large morceau de sa cape, à lui, " Ne me laisse pas devenir une meurtrière. ... Survie, je t'en prie. "

Nora Lockwood n'était pas un monstre, alors elle non plus. En silence, la fuyarde tendit le morceau de tissu au petit homme, pour qu'il l'utilise comme une compresse, avant de se rendre compte que son golem était tombé de sa poche.

Une fois les mains débarrassées, l'Âme Errante se saisit du petit objet - similaire mais toutefois différent de celui qu'Amelia lui avait donné - avant de reculer pour reprendre une certaine distance de sécurité. Oh, non, elle n'allait pas le voler. D'un simple geste de la main, la parisienne activa le petit robot qui se remit à battre des ailes tout en le fixant de son unique œil. Des voix se mirent à en sortir, nombreuses clamant le nom de son propriétaire.

" Gregory ? Eh, répond donc ! Gregory ! "

Désormais, il serait possible à l'escouade de Dirty de suivre la trace de ce golem et de retrouver son propriétaire.. dans les plus brefs délais. Tout en repoussant la petite créature en direction de son possesseur, la jeune femme lança un dernier regard à celui qui l'avait combattu avec tant d'ardeur, jusqu'à lui en briser des os et à en brûler sa peau ; mais pas seulement. Son moral tout entier avait été brisé par ce simple combat et les paroles assassines de Gregory.

Il n'y eut qu'un regard ; et l'exorciste tourna les talons avant de récupérer sa veste en charpie et de disparaître dans les bois.



Ce n'est qu'après un long moment de marche douloureuse qu'elle souffla à son propre golem :

" Amelia, je.. j'suis vraiment dans la merde, là. "




I kind of hate me too
I owe you nothing. And you are nothing to me. Thank you for curing me of my ridiculous obsession with love.  ©️ by anaëlle.
† L'Âme Errante †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Se battre pour la Guerre
Aime:
N'aime pas: avatar
Ganuguryonu-chan† L'Âme Errante †


Nora Voice Acting - par Rayn

" La plus grande vérité que l'on puisse apprendre un jour est qu'il suffit d'aimer et, de l'être en retour. "


Nora chante en Steelblue

▐ IRL Age : 21 ▐ Messages : 1123 ▐ Autres Comptes : Allen W. / Aloïs L. / Beast B. / Elias B. / Elliot B. / Rusty O.
Féminin
▐ RPG Age : 20 ans.
▐ Personnalité : Watashi wa Ganuguryonu desu !!
▐ Parcours RP :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://niutellat.deviantart.com
Re: "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Dim 2 Nov - 19:29
J'ai voyagé en Bohème.
feat. D. O'Connor, N. Lockwood
Pour la postérité  

La douleur était là. Intense. Elle avait retiré ses griffes, et avait retrouvé ses mains d’humaine. Comment avait-elle pu oser lui faire un coup pareil ? C’est vrai qu’il était son ennemi. Qu’il l’avait menacé et avait juré de la ramener. Pourtant… Pourtant. Une part de lui, un morceau de lui-même, cet humain… Ce jeune homme de dix-sept ans, amoureux de Cette femme. Ne pouvait pas lui en vouloir. Nora avait toutes les raisons du monde de le tuer, de se débattre de toutes ses forces et de repousser Gregory. Après tout, il était cet homme qui voulait que l’oisillon rentre dans sa cage. Seulement, une moitié, en vérité. L’oisillon en question avait sortit ses griffes de nulle part et l’avait tout simplement planté. Là, comme ça. Il n’avait rien vu venir, et il n’avait pas pu éviter le coup ; tragédie.

Toute cette scène tournait en boucle dans sa tête, comment n’avait-il pas pu éviter le coup ? Comment était-ce possible qu’Elle l’ait eu ?

« Si tu savais comme… Je suis désolée. » articula-t-elle, visiblement perturbée par son geste. Visiblement, coupable, et culpabilisant.

Ce fut quelques secondes après qu’elle retira ses griffes ; à cet instant, les pupilles de Gregory s’écarquillèrent pour la seconde fois. Savait-elle qu’elle venait de signer son arrêt de mort, à lui ? Le sang se mettait à couler plus franchement ; entachant sa belle tenue noire… La demi-portion flancha et tomba à genoux. Suite à quoi, son golem – qu’il n’activait jamais -  tomba par terre. La secousse provoquée par la chute brutale et lourde du corbeau l’avait fait sortir de sa poche sous ses plumes.

La vue commençait à se flouter, légèrement, doucement. Comme si petit à petit, la Mort venait le cueillir. Non… C’était impossible ! Pas après tout ce qu’il avait vécu ! Pas après avoir finalement l’opportunité de revoir celle qu’il aime. Que ferait-elle ce jour-là, à ce rendez-vous lorsqu’il ne viendrait pas ? Comment se sentirait-elle ? Que penserait-elle de lui ? Les larmes venaient au bord de ses yeux. Mais il ne devait pas pleurer. Il ne pouvait pas pleurer. Alors il tenta de déglutir, fixant toujours attentivement l’Exilée.

La jeune femme s’agenouilla face à lui, méfiante. « Le combat est terminé, pour toi comme pour moi… N’est-ce pas ? » Elle arracha un morceau de sa tenue. Intrigué, le Corbeau ne la lâcha pas du regard. « Ne me laisse pas devenir une meurtrière… Survie, je t’en prie. » sembla-t-elle le supplier.

Elle lui tendit son torchon. Il fut surprit. Déglutissant à nouveau, tentant de garder la face, et d’ignorer la douleur ainsi que les suées qui envahissaient tout son corps, Gregory, tremblotant, attrapant le morceau de tissu, il compressa de sa main valide la plaie afin de stopper un maximum l’hémorragie. « Merci… » fit-il tout simplement. Fébrile. Puis ses yeux tentèrent de suivre les gestes de la jeune exilée ; il cligna plusieurs fois des yeux, et Rien vit qu’elle l’activa. Il serra la mâchoire. Rapidement, des voix se firent entendre. On l’appelait, évidemment. Sa tête se baissa. Il plissa les yeux.

Finalement, elle partit. Plutôt que pleurer et hurler. Le Corbeau se laissa aller à sa faiblesse et choisit de s’évanouir. Le noir complet. Le silence. Tout était finalement mieux ainsi.

avatarInvitéInvité
Revenir en haut Aller en bas
Re: "J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
"J'ai voyagé en Bohème" [Nora]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Roberts, Nora] L'île des trois soeurs - Tome 1: Nell
» Adresse et texte au dos d'une carte voyagée en 1905
» [Roberts, Nora] L'île des trois soeurs - Tome 3: Mia
» [Roberts, Nora] Si tu m'abandonnes
» Nora

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: Le Monde :: Europe :: Russie-
Sauter vers: