Rumeurs
Prédéfinis
Les touites
La boîte à news
Le Poulain
On sait que t'es beau
D.Gray-Man © Hoshino Katsura.

Design réalisé par Nina et Xin-Yao. L'intrégralité des textes a été rédigé par la team. Toute création d'un membre lui appartient.
Fin d'un XIXème siècle futuriste...
Le monde vit des heures sombres. Peuplé d'Akumas, machines meurtrières créées par le Comte Millénaire, l'Humanité touche à sa fin. C'est là qu'entrent en scène les Exorcistes : combattant au service du Vatican, ils se dressent sur la route du Comte et du Clan Noé dans le but de ramener la Paix dans le monde grâce à l'Innocence, une arme céleste. Cette Guerre Sainte est tenue secrète aux yeux du Monde : pour la comprendre, il faut prendre part au combat...Lire le contexte complet
Nos meilleurs alliés
Bonnie R. O'CahanPrésente MP
Nora LockwoodPrésente MP
Nína SiríussdóttirPrésente MP
Lily PennyworthPrésente MP
Célania VaillantPrésente MP
-79%
Le deal à ne pas rater :
DCL : Drone Championship League – Jeu PS4
6.99 € 32.90 €
Voir le deal

Partagez
 

 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Lun 21 Oct - 17:43
Nothing is ever really lost forever




Pas après pas, peur après angoisse.


L’immense forêt sombre se révélait bien plus dense que ce que la jeune femme aurait pu imaginer. Peut-être plus effrayante aussi, donnant une impression de déjà-vu étrange à la bleue. Loin d’être réconfortante, soulignant de façon insidieuse ces craintes qui la rongeaient. Les grands arbres s’étendaient par rangées entières, couvrant presque le soleil, ne laissant percer à travers leurs branches sinistres que quelques rayons chanceux. Le chemin de terre serpentait entre les troncs des conifères et les épaisses fougères, à peine visible.

Le temps semblait comme arrêté, figé dans ce décor millénaire.
Et l’air. L’odeur.
L’odeur de l’humidité, une odeur fraîche.
Qui se rappelait à sa mémoire comme ces immenses forêts qu’elle connaissaient déjà.
Une impression de déjà-vu. Une impression de solitude.


L’hésitation aussi. Célania n'était pas certaine de tenir la bonne direction, de suivre la bonne piste. Ses recherches, les maigres informations qu’elle avait pu obtenir, l’avaient conduite ici, à Sønderborg, sur la trace d’un vieux manoir abandonné de toute âme, dans cette forêt du Danemark. L’hésitation elle, lui soufflait dans son inconscient qu’elle s’était peut-être trompée. Que son ancienne amie ne serait sans doute pas ici. Et que si ce n'était pas le cas, et bien elle n’aurait plus d’autre piste, elle n’aurait plus que la contrariété de reprendre toutes ses investigations depuis le début.

Elle buta contre une racine, manquant de tomber.
Elle était distraite, ses pensées happaient son esprit.
Il y avait de quoi.


Elle doutait sérieusement d’avoir fait le bon choix, que sa visite ait une réelle utilité bénéfique, qu’elle soit accueillie avec bienveillance. Mais elle était tout de même là, marchant dans cette forêt, aussi dense et sombre qu’un labyrinthe, camouflant parfaitement les ruines, en quête de rédemption. L’ancienne exorciste devait des excuses. Elle devait s’expliquer, demander pardon, même si on ne lui accorderait pas.

Gwenaëlle avait été tant de chose.
Une explication et un pardon ne suffiraient pas.


L’archère avait d'abord été une connaissance. Une amie, ensuite. Puis, une meilleure amie, une confidente, même. Après d’elle, elle avait confié ses craintes, ses inquiétudes, sa faiblesse, comme elle ne l’avait jamais fait auparavant. Mais. Gwenaëlle avait fini par devenir une incompréhension. Et pour finir, une ennemie.

Dans les affres de la douleur et des larmes, dans la tristesse de la rancœur et de la colère, dans le sang, les deux amies s’étaient affrontées avec une violence répugnante, confrontant leurs pensées, leurs loyautés, leurs idéaux, leur amitié.

Et elle l’avait brisé.
Ou plutôt déchiré.
Lorsque Falchion s’était abattu sur la fuyarde.


Elles s’étaient toutes deux brisées, se blessant gravement l’une et l’autre. Depuis lors, elles ne s’étaient pas revu, ne laissant que le regret et l’amertume sur leur relation. Mais Célania en avait assez des regrets, elle en avait assez de vivre dans le chagrin. Aujourd'hui, elle voulait effacer les regrets pour de bon, car aujourd’hui, elle était une nouvelle personne. Elle ne pouvait qu’espérer que Gwenaëlle souhaitait la même chose.

Enfin, le manoir se dessina entre la végétation.

Son estomac se tordit d’appréhension, imaginant la future rencontre avec cette ancienne amie. Ses pensées tendaient vers des retrouvailles difficiles, instaurant des idées redoutables dans son esprit. Si l’archère ne voulait pas l’écouter ? Si elle ne voulait pas lui pardonner ? Pire, si elle décidait de reprendre le combat qu’elles avaient laissé en suspens ? Si elle décidait de l'effacer de son existence, une bonne fois pour toutes.

Trois coups contre la porte.
Fébrile, elle attendait.



© GASMASK


Célania's theme


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XlDyVmLx_o
©️Destiny

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XGJaXns - Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] V54XpHz -

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] ZyJ11Y6 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 2gcon0C Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Dim 27 Oct - 22:30
Célania

Allongée sur un vieux canapé poussiéreux – ou plutôt avachie vu ta position – tu profites d’un rayon de soleil qui vient te réchauffer le bout du nez. Tu es en sécurité, Gwen, après tout ce temps à passer en cavale, à dormir d’un œil seulement et à devoir te cacher sous des points ou au fond d’auberge miteuses. Tu es en sécurité. Si le manoir n’était pas dans un état aussi délabré et que tu ne savais pas au fond de toi que tout ça n’était que temporaire, tu aurais presque pu dire que tu étais chez toi.

Un sourire triste s’étire sur ton visage alors que tu viens recouvrir tes yeux de ton bras. Tu ne peux te permettre d’avoir de telles pensées, tu sais très bien que ça ne t’apporte jamais rien de bon. Après tout, tu n’auras jamais de chez toi, qu’importe ce qu’en disent les autres – qu’importe les promesses que tu as pu faire. Avoir un pied à terre est un luxe qui t’est interdit tant que cette Guerre fera rage.

Alors pourquoi ne pas y mettre fin.

Tons sourire se change et se réchauffe à son tour lorsque tu repenses aux paroles du prêtre. Lars t’avait été d’une grande aide sans même s’en rendre compte, il t’avait redonné la fois après tout. Oh, ce n’était encore qu’une petite flamme indistincte et bien fragile, qui risquait de s’éteindre au moindre souffle un peu trop fort. Mais lorsqu’on est plongé dans le noir, même la plus petite des lumières est salvatrice.
« Eh Gwen ! Ça te dit on fait un jeu ? » Tu te redresses en entendant ton prénom et regardes l’enfant à tes côtés. Charles et son grand sourire plein de vie. Comment fait il pour être encore si radieux alors qu’il a déjà connu le malheur et le deuil – alors qu’il n’est encore qu’un enfant. « Avec plaisir » lui réponds tu simplement, ta voix emprunte de douceur « ça nous aidera à attendre que Nora revienne. » Tu te mets sur tes pieds – non sans chanceler une ou deux fois – et t’avances lentement vers le petit bout. « Alors, à quoi veux tu jouer ? »

« Encore gagné !
Rah, décidément c’est pas mon jour » ronchonnes tu, ton sourire toujours bien en place. C’est rare de te voir aussi insouciante, Gwen, mais que voulez-vous. Tu es faible face à l’innocence du gamin. « Oh refait une partie ?
Avec- » tu ne termines jamais cette phrase, une quinte de toux t’empêchant de prononcer quoi que ce soit. Tout ton corps te fait mal que ce soit ces vieilles blessures qui ne cicatriseront jamais ou les brûlures de ton combat face aux Encres. « Plus pour longtemps, heureusement. » murmures tu alors qu’une ombre passe sur ton visage.
« Qu’est-ce que t’as dit ?
Hm ? Non rien, ne t’en fais pas. On jouera plus tard si tu veux, je vais aller me reposer un peu d’accord ? D’ailleurs, j’entends des bruits dehors. Je crois que Nora arrive, on va lui ouvrir ? »
Tout doucement – Charles s’étant mis à ton rythme – vous avancez jusque la porte, lorsqu’on toque. C’est étrange. Nora ne toquerait pas à la porte de son propre foyer, d’autant plus que le manoir n’est pas fermé – vous n’avez toujours pas trouvé la clé. Ah moins qu’elle n’ait les mains trop pleines pour tourner la poignée, mais cela t’étonnerait. Ce n’est pas Nora qui vous attend derrière l’impressionnante porte en bois et, qui que ce soit, ça ne peut être bon signe.
« Charles tu voudrais bien aller me faire chauffer un peu d’eau s’il te plaît ? Je suis sûre que Nora appréciera grandement une bonne tisane. »
L’Enfant t’obéit sans broncher – Charles est vraiment un petit intelligent, il n’y a pas photo – et file vers la cuisine. Lorsqu’il disparaît pour de bon de ta vue, tu peux alors ouvrir à l’inconnue.

Qui ne l’est pas, en vérité.

De toute les émotions qui t’assaillent à cet instant précis, c’est la surprise qui l’emporte le reste. La surprise et une douleur qui te lance dans la main – en écho à celle dans ton cœur, sûrement.
« Qu’est-ce que tu fais là ? » demandes tu dans un souffle, avant de rajouter l’air plus sévère – et le cœur en miettes « Tu me détestes à ce point, que tu viens me traquer jusque dans les profondeurs d’une forêt danoise ? »
© GASMASK


HRP:
 


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] THMdrMB Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] RHDh2T3 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 1r2cKE9 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Mer 30 Oct - 17:37
Nothing is ever really lost forever




Un bruit de vieux bois sur des gonds rouillés. Et la porte pivota.
Le Destin se mettait en marche.
À nouveau.


Gwenaëlle se tenait là, devant elle, un air sévère qu’elle ne lui connaissait pas sur le visage. Où était son sourire, à elle ? Et elle, avait envie de se faire toute petite, de disparaître presque, pour ne pas devoir assumer ses erreurs -mais elle était là, pour ça, pour assumer-. Elle regrettait. Trop pour se présenter devant la jeune femme avec assurance. Trop pour passer outre les sentiments qui fuitaient du bleu terne des yeux de la rousse. Elle avait appréhendé de s’être trompé. Et maintenant, elle regrettait presque que ça ne soit pas le cas.

Car elle l’avait retrouvé.


Mais comme elle s’y était attendu, les retrouvailles étaient loin d’être chaleureuse, loin d’être accompagnées d’un sourire joyeux. Pas étonnant. Leur dernière rencontre s’était soldée par une bataille sanglante et, à cet instant, Célania pouvait s’estimer heureuse que l’exorciste ne l’est pas accueilli avec son arc et une de ses redoutables flèches.

« Qu’est-ce que tu fais là ? » questionna-t-elle, sur la défensive. « Tu me détestes à ce point, que tu viens me traquer jusque dans les profondeurs d’une forêt danoise ? »

C’était ça, l’image qu’elle avait d’elle ?

Son cœur se serra davantage, empoigné par la tristesse.
C’était horrible de voir à quel point elle avait tout détruit.
Détruit leur amitié, détruit la confiance qu’elles avaient pu avoir l’une pour l’autre.
Mais elle était là précisément pour ça.
Pour s’excuser.

Et si Gwenaëlle refusait ?

« Non, ce n’est pas pour ça que je suis venue, rassures-toi, » commença-t-elle difficilement, ne sachant pas vraiment comment lui réponde et surtout, se faire pardonner -dans l’éventualité où c’était possible-.

Son regard se posa sur l’archère.

Elle paraissait si fatiguée, elle aussi. Si fatiguée de tout ça. Sa fuite avait sans doute été difficile, elle en était en partie responsable. Et son cœur se serra davantage. Quelle amie avait-elle été ? La pire de tous. Mais ce n’était pas le moment de s’accabler soi-même, c’était à Gwenaëlle de le faire -de l’accabler-, et pour cela, il lui fallait des raisons, encore plus que celles qu’elle avait déjà. Alors elle devait s’expliquer. D’un geste timide, elle désigna son manteau abîmé par les derniers mois d’errance et les dernières batailles. Ou plutôt, elle désigna, cet espace vide, qui aurait dû arborer fièrement le symbole qui les avait unis anciennement.

« Je ne suis plus exorciste non plus, tu sais, » dit-elle tristement avant de se reprendre. « Enfin, pas au sens propre. »

Gwenaëlle devait bien s’en ficher, du sens propre ou du sens figuré des choses. Elle voulait des réponses. Et sous ses yeux inquisiteurs, elle voulait savoir. Savoir si elle devait claquer cette porte. Savoir si elle devait attaquer la nouvelle venue. Savoir si elle devait s'inquiéter. Savoir, tout simplement.

Alors elle devait lui donner la raison de sa venue ici.

La vraie raison.

« Je suis venue pour te demander pardon, Gwen... Est-ce que tu veux bien m’écouter ? »

© GASMASK


Célania's theme


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XlDyVmLx_o
©️Destiny

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XGJaXns - Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] V54XpHz -

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] ZyJ11Y6 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 2gcon0C Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Ven 6 Déc - 21:36
Amertume

Tu peux voir sans l’ombre d’un doute que tes mots l’ont blessée et, si ta mauvaise humeur est toujours de mise – la faute à la fatigue (à la douleur (aux cauchemars (à la vie, en somme))) – tu ne peux empêcher ton cœur de se serrer et ton regard de s’adoucir. Si tu ne sais encore pourquoi Célania est venue jusqu’à toi, tu devines que l’Ordre Noir n’a plus rien à voir avec ça. Un souvenir te prend – ou plutôt le souvenir d’un rêve (un mirage, peut être) – et tu te vois à la terrasse d’un café en compagnie de ton amie, à partager un thé et de vieilles anecdotes qui vous feraient rire simplement. C’est ce dont tu rêvais, avant votre combat, ces mots que tu regrettes, les siens qui ont brisé ton coeur, et ces blessures qui ne se refermeront jamais – unless.
« Non, ce n’est pas pour ça que je suis venue, rassures-toi. » tu ne dis rien pas plus que tu ne bouges, attendant simplement la suite de ses mots.
Elle semble les chercher mais tu ne la presses pas, sachant mieux que quiconque la difficulté qu’on peut avoir à mettre des paroles sur des émotions ou des pensées confuses. Qu’importe ce que la Bleue est venue te dire, si tu ne peux affirmer que tu l’écouteras jusqu’au bout, tu veux bien lui laisser le temps de le formuler correctement.

Toujours aucun mot mais un geste, qui attire ton attention quasi inexistante – vous a t’on dit que l’Ecorchée est épuisée ? – sur son manteau abîmé et l’emplacement de la rosaire des exorcistes. À la place, ce n’est qu’un tissus noir poussiéreux, sale des aventures et autres combats qui lui ont été imposée. Maintenant que tu la regardes de plus près, tu peux voir que ton amie n’a pas bien plus fière allure que toi et, même si tu refuses encore de le reconnaître pleinement, tu comprends alors sans qu’elle n’ait besoin de dire quoi que ce soit.
« Je ne suis plus exorciste non plus, tu sais. Enfin, pas au sens propre. »
Tu retiens un commentaire sur l’hygiène de la jeune femme – l’hygiène des vagabonds – mais un sourire se dessine un temps sur ton visage. Un sourire amusé dans un premier temps mais qui s’adoucit doucement. Célania a abandonné la Congrégation. Voilà une histoire que tu serais prête à entendre si elle voulait bien te la raconter.
« Je suis venue pour te demander pardon, Gwen... Est-ce que tu veux bien m’écouter ?
Entre. » te contentes tu de lui répondre, tout en quittant l’encadrement de la porte pour te diriger vers la cuisine.
Absolument toute ton être aimerait que tu la sers dans tes bras, que tu lui souhaites convenablement la bienvenue et lui expliques que bien des choses se sont passées depuis votre affrontement, que vos torts étaient partagés et que tu regrettes tout ce que tu as bien pu lui dire ce jour là. Tu aimerais être l’amie que tu as toujours été pour Célania, mais quelque chose te retient. De la prudence, de la peur ou de la tristesse, tu ne saurais dire quelle est cette appréhension.
« Ce n’était pas Nora, Charles. » annonces tu en entrant dans la pièce. « Je te présente Célania, peut être la connais tu déjà ! » rajoutes tu, en te souvenant qu’ils se sont certainement croisés, l’Enfant et Nora ayant fui il n’y a que quelques jours à peine. « Ne t’inquiète pas, elle n’est plus avec eux. » t’empresses tu donc d’expliquer, pour ne pas faire peur à l’enfant, accompagnant tes mots d’un sourire. « Oh Charles ? Tu pourrais aller me chercher ma veste s’il te plaît ? Je suis désolée elle est à l’étage, ça ne t’embête pas ?
Oh non t’inquiète ! J’te fais ça !
Merci p’tite tête. »
A peine l’enfant est il parti que, sans même t’en rendre compte, tu te détends un peu. Même si la Bleue n’est pas là pour de mauvaises raisons – en tout cas selon elle – tu préfères savoir l’enfant loin d’elle pour le moment. Attrapant une tasse dans un placard – ou du moins, ce qui ressemble à un placard (ce que vous avez considéré comme un placard) – tu invites Célania à s’asseoir et lui sert un thé bouillant. Pour ta part, tu te contentes d’un verre dans lequel tu viens verser un fond de whisky de mauvaise qualité, avant de te laisser tomber sur une chaise.
« Exilée, hein ? » Tu lui adresses un sourire mi-amusé mi-amer avant de prendre une gorgée d’ambre, puis de ramener tes coudes sur la table, mains jointes autour de ton verre « Raconte moi tout. »
© GASMASK


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] THMdrMB Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] RHDh2T3 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 1r2cKE9 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Sam 7 Déc - 14:18
Nothing is ever really lost forever




Un souffle de vent.
Quelques mots.
Et heureusement, le calme.


Ce ne fût pas une flèche ou des mots rudes qui accueillirent sa demande et ses propres déclarations mais bien le silence, aussi rassurant qu’angoissant. L’archère demeurait muette -bien trop lorsque l’image d’une ancienne combattante au sourire indéfectible s'ancrait dans son esprit-, écoutant simplement sans laisser transparaître ses pensées, sans presser l’autre. Attendant, simplement, de savoir ce que cette visite lui réservait. Elle, semblait voir les traits de la rousse s’adoucir légèrement, se faire moins sévère au fur et à mesure, sans pour autant en être certaine. Au vu de son état, elle ne préférait présumer de rien, et ne prenait pour acquis que les faits. L’ancienne exorciste n’avait pour le moment donné aucune réponse, écoutant toujours, et, bien considéré, c’était déjà suffisant.

Elle était venue pour ça, après tout.
Pour parler.
Alors c’était ce qu’elle faisait.


Car ce n’était ni la fatigue des dernières semaines, ni celle des derniers combats, ni celle de l’Apocalypse d’Édimbourg, ni même ce torrent irrégulier de sentiments qu’elle peinait à maîtriser aujourd’hui qui allaient l’aider à garder son calme, à trouver les mots justes et surtout, à comprendre la situation. En l’absence de réponse, elle demeurait anxieuse, s'attendant à tout, presque certaine que Gwenaëlle allait lui briser le cœur à son tour avant de refermer la porte à jamais. Mais le silence, toujours. Et quand bien même son amie -si elle pouvait espérer l'appeler ainsi- paraissait moins tendue, elle ne présumait de rien. Toujours. S’attendant presque au pire pour ne pas avoir de nouveaux regrets.

Mais finalement, un mot.
Juste un.
Qui pourtant laissait place à tant d’espoir.


« Entre. »

Elle en aurait presque pleuré de soulagement, une énorme partie de l'appréhension s’envolant pour laisser sa place à un vide qu’il fallait bien combler avec autre chose. Mais les larmes n'attendriraient personne, surtout pas elle-même. Et elle n’était pas venue pour se faire plaindre mais pour s’expliquer et peut-être, refermer de trop anciennes blessures. Elle devait être forte, l’être à nouveau, pour les autres comme pour elle. Alors elle ne dit rien, ne fit rien et suivit, en silence à son tour, cette ancienne amie à travers ce manoir qui semblait refléter étrangement bien leur situation actuelle.

La ruine.
La décadence.
L’abandon.
Le vestige d’une vie révolue.
Des bases toujours solides.


Arrivée dans ce qui avait dû être une cuisine assez grande pour permettre l’élaboration de banquets, elle continua de se faire petite et discrète, encore plus lorsqu’elle croisa Charles, ne lui adressant qu’un signe de main quelque peu hésitant. Ainsi, lui aussi avait trouvé refuge ici, au même titre que Nora, d’après les dires de Gwenaëlle. Une partie de leur unité, sous leur plus beau jour, songea-t-elle alors qu’un fin sourire triste prenait place sur son visage. Sans tarder, l’archère congédia l’enfant, jugeant sans doute que les propres qu’elles allaient tenir ou que sa simple présence ne serait en rien bénéfique pour lui. Elle ne pouvait lui en vouloir, elle n’avait pas tort.

Mais elle avait compris, toutefois.
Elle n’était plus avec eux.


Une fois l’enfant disparut, la rousse s’empressa -toujours avec ce silence devenu assourdissant- de servir deux boissons bien différentes l’une de l’autre avant de s’assoir autour de la table. Elle l’imita, davantage par mimétisme, la remerciant, songeuse, pour le thé. Elle n’avait pas souvenir que son amie buvait de l’alcool. Mais les temps étaient durs. Alors pourquoi pas.

« Exilée, hein ? » finit-elle par dire enfin, sans une once d'agressivité dans la voix. « Raconte-moi tout. »

Elle grimaça. Exilée, oui. Mais ce mot ne sonnait pas aussi mal dans sa tête. Et pourtant, c’était bien ce qu’elle était à présent, suivant les traces qu’avait emprunté l’ancienne exorciste des mois auparavant, alors même qu’elle avait pu le lui reprocher.

« Ironique, n’est-ce pas ? » dit-elle avec un sourire fatigué, alors que la tasse lui brûlait presque les paumes. « Mais ce n’est pas pour ça que je suis venue, » expliqua-t-elle, profitant de l’échange que Gwenaëlle voulait bien lui offrir pour dire tout ce qu’elle souhaitait, avant qu’elle ne le puisse plus. « Pas pour te raconter les horreurs que la guerre peut faire, tu les connais déjà. »

Et pourtant, tout semblait lié.
Tout l’était.
Et expliquer l’un sans l’autre paraissait difficile.
Mais elle ne voulait pas de sympathie par l'apitoiement.


Elle s’attarda un instant sur son thé, sur les feuilles qui coloraient l’eau claire. Ça semblait si simple, de transmettre. D’avoir quelque chose et de le répandre, de toucher les autres avec… Mais ça ne l’était pas, en réalité. Pas quand les mots demeuraient silencieux, discrets parce qu’ils n’étaient pas assez fort pour transmettre, pour colorer, pour exprimer ce qu’elle ressentait à présent que tout était revenu mais que rien n’était comme avant.

« Je voulais juste te dire que je suis désolée, » fit-elle en redressant la tête vers son interlocutrice, toute la peine et les regrets qu’elle avait sur le bord des lèvres. « Je… J’ai été une amie atroce, je t’ai dit des choses horribles, je n’ai pas été là quand tu avais besoin et... »

Pire que tout, elle l’avait combattu.
Elle l’avait fait souffrir, de bien des manières.
Et pour quoi ?
Pour qui ?
Pour des ordres qu’elle n’aurait pas dû suivre.
Pour des gens qu’elle ne voulait plus suivre.


Une larme, elle baissa la tête, honteuse. Finalement, elle n’était toujours pas assez forte. Et à défaut de sucrer son thé, elle le salerait. Parce qu’elle regrettait, tout, beaucoup trop pour y être insensible.

« Je suis désolée, Gwen, sincèrement... »

© GASMASK


Célania's theme


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XlDyVmLx_o
©️Destiny

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XGJaXns - Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] V54XpHz -

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] ZyJ11Y6 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 2gcon0C Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Dim 15 Mar - 16:05
Excuses

Elle ne tarde à te répondre et alors votre conversation peut réellement commencer. Sans demi-mots tu espères, sans mensonges ni omissions. Bien trop de choses se sont passées entre vous — bien trop de choses auraient du se passer — si bien quevous ne pouvez vous permettre de perdre plus de temps. Il faut la jouer carte sur table maintenant, de toute façon ce n’est pas comme si vous alliez vous battre, n’est-ce pas ?
« Ironique, n’est-ce pas ? » Ironique, oui, mais pas moins douloureux pour autant. Tu sais ce qu’il en coûte de quitter une organisation aussi puissante que la Congrégation. Tu sais le prix de l’abandon et les peines qu’il entraîne « Mais ce n’est pas pour ça que je suis venue, » Tu hausses un sourcil surpris. Si elle n’est pas là à cause de son exil, alors pourquoi ? « Pas pour te raconter les horreurs que la guerre peut faire, tu les connais déjà. »
Pour simple réponse, tu te contentes de hocher la tête avant de jouer maladroitement avec ton verre, faisant tourner le liquide ambré — petite tempête dans ton verre (en réponse, sans doute, à celle dans ton coeur). Si tu aurais aimé connaître toute son histoire, tu ne peux lui reprocher de vouloir la passer sous silence. D’autant qu’elle n’a pas tort, tu connais les horreurs de la Guerre — elles sont ce lourd fardeau que tu emmènes encore avec toi où que tu ailles — et tu n’as pas besoin qu’on te les rappelle.
« Je voulais juste te dire que je suis désolée, » Tu reposes ton verre bruyamment, relevant le visage vers la Bleue. Elle l’avait annoncé, vouloir ton pardon, mais malgré tout. Malgré tout voilà des mots qui te surprennent et prennent de court. « Je… J’ai été une amie atroce, je t’ai dit des choses horribles, je n’ai pas été là quand tu avais besoin et... »
Elle pleure et tu ne bouges pas, ne bouges plus. Te voilà devenue statue de cire, alors que milles émotions t’assaillent de toute part. La honte, plus forte que les autres, t’obsède et t’écrase. La honte de la voir s’excuser ainsi alors que tu es celle qui, la première, a trahi. Tu n’as pas su être une bonne amie, elle n’a fait qu’agir en conséquences. Lui en as tu voulu ? Sans doute, oui, les soirs de fièvre ou de désespoir. Mais ce n’était jamais sincère, non. La seule personne que tu n’as jamais cessé de blâmer était toi.
« Je suis désolée, Gwen, sincèrement...
Arrête. »
Tes mots sont durs. Si durs et si froids alors que tu bouillonnes. Mais c’est là la seule façon que tu trouves pour les prononcer. La seule façon que tu as d’exprimer cette honte et cette colère qui t’habitent. Arrête, Céliania. Arrête d’être aussi douce alors que je ne le mérite pas.
« Ce n’est pas à toi de t’excuser, Célania. Je suis celle qui est partie. Je pensais mes explications suffisantes mais j’ai été stupide. Depuis quand une simple lettre griffonnée entre deux cauchemars a t’elle réellement du sens ? C’est moi qui t’ai attaquée aussi. Qui t’ai poussée à en faire de même. Je crois que je voulais que tu me détestes, tu sais, pour te protéger d’eux. Mais c’était bête. Et c’était un mensonge, aussi. Je voulais que tu me détestes, car je me déteste. » Tu ressers l’étreinte autour de ton verre, tant que tes jointures se mettent à blanchir, et essaies de ravaler tes larmes. « Tout est de ma faute. Tout a toujours été de ma faute. Alors arrête de t’excuser, tu n’as pas à le faire. Et, pour ce que ça vaut, sache que je ne t’en ai jamais voulu. » Comment aurais tu pu.
Enfin, tu cesses de t’en prendre au pauvre verre et relèves ton regard fatigué en sa direction, avant de lui adresser le plus triste — et pourtant le plus sincère — des sourires. Serais-tu en train de refermer l’une de ces blessures qui te hante et te tourmente depuis si longtemps ?
« Je suis désolée, Célania, pour tout. »
Tu n’as le temps de dire plus, n’as pas non plus le temps de laisser les larmes couler sur tes joues, car Charles entre dans la pièce, ton grand manteau abîmé dans les bras. En silence, il vient le poser sur tes genoux et repart comme si de rien n’était, comprenant bien qu’il n’a pas sa place dans cette conversation. Voyant là une occasion pour te renfermer et faire taire ce trop plein d’émotions, tu ne tardes pas à l’enfiler avant de ramener les pans contre ta poitrine, puis de croiser tes bras. Ainsi appuyé contre l’assise de ta chaise, tu aurais tout d’un vieux fantôme acariâtre s’il n’y avait ton regard (triste) doux posé sur ton amie.
© GASMASK


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] THMdrMB Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] RHDh2T3 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 1r2cKE9 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Mar 17 Mar - 17:27
Nothing is ever really lost forever




« Arrête. »

Prise de court, elle se tût immédiatement. Le mot -l’ordre- était brutal. Trop. Aussi froid que cette neige pleine de violence. Et cette sensation horrible, celle qu'elle ne parvenait pas encore à calmer revint subitement. C’était trop. Et demander le pardon de son ancienne amie semblait être impossible tant sa culpabilité l'étouffait, tant la réponse de la concernée lui paraissait sèche.

Elle lui demandait de se taire.
De ne plus s’excuser.
Car elle ne voulait pas de ses regrets.


Alors les larmes cessèrent, comme gelées sur ses joues. Car la sincérité qu’elles exprimaient était vaine. Sa venue, ses mots, ses sentiments, n’étaient pas les bienvenues.

C’était ce qu’elle avait imaginé lorsque l’exilée avait parlé. Avant qu'elle ne reprenne la parole, exprimant clairement ce qui la rongeait. Car entre elles, il n’y avait plus que la vérité qui comptait. Le reste avait déjà pris trop de place, trop de temps. Et elles n’en avaient plus. Plus aujourd’hui, alors que leurs vies étaient constamment en danger.

« Ce n’est pas à toi de t’excuser, Célania. » Si. Pour bien des raisons. Mais Gwenaëlle ne lui laissa pas la possibilité de l’interrompre, reprenant avec sa culpabilité qui la hantait. « Je suis celle qui est partie. Je pensais mes explications suffisantes mais j’ai été stupide. Depuis quand une simple lettre griffonnée entre deux cauchemars a t’elle réellement du sens ? »

Elle n’en avait aucun.
Réellement aucun.
Et pour ça, elle lui en avait tant voulu.

Elle lui en avait voulu de ne pas être venue la trouver alors qu’elle n’allait pas bien. Elle lui en avait voulu de n’avoir donné pour seule explication que cette lettre qu’elle avait haï tant de fois. Et au fond, c’était un réel soulagement de se rendre compte qu’elle le pensait également, qu’elle s’excusait d’avoir procédé de cette manière. C’était peut-être bien tout ce qu’elle avait espéré, après lui avoir fait ses propres excuses. Mais Gwenaëlle n’avait pas terminé de plaider coupable de leur situation, reprenant la parole.

« C’est moi qui t’ai attaquée aussi. Qui t’ai poussée à en faire de même. » Ce n’était pas le souvenir qu’elle en gardait, ce n’était pas ce dont elle se souvenait. Car c’était elle qui l’avait forcé à attaquer, pour sa propre conscience, ô combien cruelle. « Je crois que je voulais que tu me détestes, tu sais, pour te protéger d’eux. Mais c’était bête. Et c’était un mensonge, aussi. Je voulais que tu me détestes, car je me déteste. » Et sa voix tremblait, lui brisant le cœur, alors que les larmes menaçaient à nouveau. Si elle avait imaginé que se faire pardonner de son amie serait difficile, elle n’avait pas imaginé qu’elle pouvait tant souffrir. Et en prendre conscience renforçait bien trop la tristesse qui s’était installée dans ses yeux. « Tout est de ma faute. Tout a toujours été de ma faute. Alors arrête de t’excuser, tu n’as pas à le faire. Et, pour ce que ça vaut, sache que je ne t’en ai jamais voulu. » Et un bref sourire, miroir au sentiment qui animait son regard. « Je suis désolée, Célania, pour tout.
Gwen… »

Elle aurait voulu lui dire tant de choses. Lui dire qu’elle avait tort. Qu’elle se trompait. Que tout ça, ça n’avait jamais été de sa faute mais bien de la sienne. Qu’elle n’avait pas à se sentir tant coupable. Mais surtout. Elle aurait voulu effacer ce chagrin dans son sourire et lui rendre cette étreinte qui datait déjà de plusieurs mois. Juste pour lui faire comprendre. Qu’elle ne pouvait pas lui en vouloir. Plus maintenant. Pas alors qu’elle avait enfin compris.

Mais le temps manqua.
Et la porte de la cuisine pivota.


Elle en profita pour effacer ses larmes d’un revers de manche alors que Charles entrait dans la pièce, donnant le manteau demandé -et oublié- à la rousse qui s’empressa de l’enfiler, se cachant dans ses pans trop grands pour elle. Et aussi silencieusement qu’il était entré, l’enfant sorti de la pièce, refermant derrière lui.

Et voilà.
L’instant avait été perturbé.
Et elle ignorait comment briser le nouveau silence qui s’était installé.
Comment reprendre l’important.


« Merci… » hésita-t-elle un instant. « Pour tes mots… C’était important pour moi que tu me pardonnes... Alors si tu ne m’en as jamais voulu, c’est encore mieux, » essaya-t-elle de plaisanter, esquissant un sourire timide alors que ses yeux étaient toujours humides des larmes versées. « Mais ce n’est pas nécessaire de t’excuser, Gwen, tu n’as rien fait de mal. Vraiment. »

Vraiment.
La rancœur.
La colère.
L’incompréhension.
Avaient disparu depuis plusieurs semaines.
N’avaient plus de raison d’être.


Tout ce qu’elle souhaitait, c’était effacer ces derniers mois horribles, pour retrouver ceux qu’elle avait quitté dans les pires circonstances. Pour les retrouver, dans de meilleures circonstances. Un instant, elle perdit son regard dans l’eau colorée avant de le reporter sur l’archère. Toutes deux se sentaient tellement coupables que ça en devenait ridicule.

« Je ne t’en veux pas, pour quoi que ce soit, tu sais ? Et je ne te déteste pas non plus, désolée, » avoua-t-elle dans un rire aussi brisé qu’elle.

Malgré tout ce qui s’était passé. Malgré tout ce qu’elle avait pu penser. Malgré tout ce qu’elle avait pu lui reprocher. Malgré tout ce qui avait pu la vexer ou lui faire de la peine. Elle ne lui en avait jamais voulu. Et ne lui en voudrait jamais. Car Gwenaëlle faisait partie de ces personnes qu’elle estimait tant. Dont elle avait désespérément besoin du pardon.

« Je… Est-ce que tu penses qu’on peut effacer tout ça ? Être à nouveau amies ? »

Et laisser toutes ces peines derrière elles.
Les oublier.

Définitivement.


© GASMASK


Célania's theme


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XlDyVmLx_o
©️Destiny

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XGJaXns - Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] V54XpHz -

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] ZyJ11Y6 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 2gcon0C Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Dim 19 Avr - 19:50
Amies

Enveloppée dans ton long manteau noir, tu laisses le silence s’installer, ne trouvant pas les mots pour le briser. C’est que tu as tant peur de dire la parole de trop, de n’enchaîner que les âneries, pour finir par la faire fuir sans que tu ne puisses plus rien y faire. Célania est venue te retrouver et c’est là une chance incroyable que tu ne peux gâcher avec ta maladresse et ton trop plein de tristesse — et ces ombres que tu caches sous ta veste (et ces blessures que tu camoufles (et ces mensonges que tu lui offres, malgré toi)).
« Merci… » Doucement, tu relèves ton regard vers elle, attendant la suite. « Pour tes mots… C’était important pour moi que tu me pardonnes... Alors si tu ne m’en as jamais voulu, c’est encore mieux, » Tu vois ce qu’elle essaie de faire et lui offres l’esquisse d’un sourire amusé en retour — après tout ce temps, tu as oublié comment rire de bon cœur. « Mais ce n’est pas nécessaire de t’excuser, Gwen, tu n’as rien fait de mal. Vraiment. »
Déjà tout un tas de phrases, toute une liste d’exemples de ces choses affreuses que tu as faites apparaissent dans ton esprit mais tu gardes le silence. À quoi bon lui raconter toutes ces choses, à quoi bon lui tenir tête pour lui prouver que tu n’es qu’un Monstre. Elle te rétorquerait que ce n’était pas de ta faute, que tout cela ce n’était que la Guerre et que tu n’as jamais eu le choix de quoi que ce soit et vous ne feriez que vous renvoyer ces arguments vides de sens pendant des heures, suivant la voix que vous ont tracée la Congrégation et la Guerre Sainte — l’une cherchant à vous prouver que vous faites ce qu’il faut, l’autre vous rappelant que vous n’êtes que des meurtriers de bas étage.

Alors tu ne dis rien et, au lieu de ça, tu avales une gorgée d’ambre, laissant l’alcool te brûler la gorge et effacer ces larmes qui y naissaient sans que tu ne puisses rien y faire. C’est maintenant ta seule réponse à tout, la seule chose qui te permet de taire ces pensées — de les noyer pour les oublier (boîte de Pandore qui ne demande qu’à exploser).
« Je ne t’en veux pas, pour quoi que ce soit, tu sais ? Et je ne te déteste pas non plus, désolée. »
C’est pourtant ce qu’ils ont tenté de vous faire croire, l’Ordre Noir, Central, les Noahs, tous, TOUS ont eu leurs torts dans cette histoires, même vous souvenirs et vos sentiments n’ont su être raisonnables et ont tenté de vous monter l’une contre l’autre, sans aucune raison valable autre que c’est dans l’ordre des choses. Il te fatigue cet ordre des choses, t’emmerde depuis le début de ton histoire, lui et ses normes et ses ordres qu’il faut suivre aveuglément, et Dieu seul sait à quel point tu aimerais l’envoyer valser — mettre un grand coup de botte dans la fourmilière et les voir courir en tous sens (si seulement tu en avais la force (si seulement tu en avais le temps)).
« Je… Est-ce que tu penses qu’on peut effacer tout ça ? Être à nouveau amies ? » Sa voix te sort de tes pensées — de tes cauchemars — et une nouvelle fois tu relèves les yeux pour plonger ton regard fatigué dans le sien, abîmé. « Bien sûr » souffles tu sans même y penser. Bien sûr que vous pouvez effacer tout ça, bien sûr que vous pouvez redevenir amies. Jamais tu n’aurais pensé y avoir droit, jamais tu aurais cru l’entendre prononcer ces mots que, pourtant, tu as attendu chaque jour qui est passé depuis ton départ. « Bien sûr, Célania. »
Et enfin, tu te lèves avec fracas, faisant grincer la chaise sur le carrelage abîmé, avant de te précipiter à ses côtés pour la prendre dans tes bras. Chacun de ces gestes est douloureux, puisant dans des forces que tu n’as plus, mais ça tu t’en moques éperdument. Après tout ce temps, tu as retrouvé ton amie — ta meilleure amie, si seulement cela est encore possible — et c’est là la seule chose qui compte. Enfin, tu n’es plus seule. Enfin, tu peux refermer ce chapitre noire de ta si triste vie — en un premier pas vers un futur plus beau (auquel tu n’auras pas droit (mais c’est le chemin qui importe, non?))
« Ils nous en auront fait perdre du temps, ces imbéciles » murmures tu entre deux larmes.
© GASMASK


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] THMdrMB Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] RHDh2T3 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 1r2cKE9 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Sam 2 Mai - 15:58
Nothing is ever really lost forever




Et en face d’elle.
Rien.
L’impassibilité.
Et elle savait.


Elle savait. Parce qu’elle connaissait. Elle connaissait -trop bien- la lueur sombre dans les yeux de son ancienne amie. Celle qui paraissait si faible. Mais qui pourtant. Était si présente. Présente au point de tout dévorer -mots, sentiments, passé, amitié, futur-. Présente au point de tout effacer. Et elle comprenait -que trop bien- ce manque de réaction -à ses propres mots, à ses propres déclarations-, étouffée avant même qu’elle ne naisse, par celle si obscure.

Mais comprendre.
Ne signifiait pas savoir.


Et alors que les gorgées étaient ses seuls gestes, elle se questionnait. Elle se demandait. Comment la rousse accueillait sa demande -sa présence même- derrière son masque d'impassibilité. Car toujours. Aucune réaction de sa part. Tolérait-elle seulement sa venue temporaire en souvenir de leur amitié perdue. Acceptait-elle cette rencontre pour, enfin, clôturer le chapitre qui les avait lié. Leur conversation ne lui inspirait-elle que de l'indifférence. Ou bien. Réellement. Une chance infime. Pour qu’elle se réjouisse autant qu’elle de s’être retrouvées.

Mais toujours.
Rien ne transparaissait.


Et elle, angoissait. La peur, toujours. Celle d’avoir parcouru tant de pays pour rien. Celle d’être rejetée. Celle de l’avoir perdue, de par ses erreurs. Sa faute. Celle d’avoir brisé leur si précieuse amitié.

Et quoi que décide l’archère.
Elle ne pourrait qu’accepter.


Et enfin. À sa demande. Elle capta le regard si éprouvé de la jeune femme. Et l’espace d’un instant, elle eût l’impression de fixer un miroir. La désagréable impression. Car Gwenaëlle était aussi fatiguée -de tout, d’absolument tout- qu’elle. Et la lueur sombre, toujours. La même.

Mais enfin.
Inattendu.
Et pourtant.
Comme une évidence.


Une réponse, soufflée sans hésitation. Sans réflexion. Comme une évidence. Comme s’il n’y avait pas lieu de poser la question. Comme si, au fond, elle n’avait pas lieu d’exister. Et que, la réponse, n’avait pas lieu d’être formulée. Car c’était seulement. Une évidence.

« Bien sûr. »

Et d’abord. La surprise, sur son visage. Car elle ne s’était pas attendu à une réponse pareille. Si confiante. Si certaine. Si vive. Elle avait pensé devoir s’excuser, encore. Insister, peut-être. Argumenter, sans doute. Mais la rousse n’attendait rien de tout cela -attendait-elle seulement encore quelque chose-. Aucune explication. Simplement. Elle avait décidé qu’elles devaient oublier ce passé qui les avait tant déchiré. Tant opposé.

« Bien sûr, Célania. »

Insister.
Comme pour montrer l’importance.
Prouver l’évidence.


Et alors. Un sourire sur son visage. Soulagé, rassuré. Grâce aux mots de son amie -car elles l’étaient, à présent, de nouveau-. Et l’angoisse disparu, car elle n’avait plus sa place. Elle était en sécurité. Elle avait retrouvé une amitié précieuse. Et s’il lui restait encore tant de choses à faire -à réussir-, elle se rassurait, se confortait, en songeant qu’elle était -au moins- parvenu à ça. Alors elle réussirait, avec lui aussi.

Et brusquement.
Brisant le nouveau silence.
La chaise grinçant contre le sol.


Comme si l’archère retrouvait enfin le chemin du présent -de la réalité, du monde des vivants-, elle se leva pour la rejoindre. Pour l’étreindre. Et c’était étrange, cette sensation qu’elle avait oublié. Celle d’être apaisée, réconfortée, appréciée. Recevoir de l’affection. C’était ça le plus étrange. Car lorsque tout avait débuté -lorsque son rôle d’exorciste s’était terminé-, il n’était resté plus que les horreurs. Plus que la solitude. Plus que la Guerre. Et alors que tout semblait terminé, qu’un futur plus clément semblait s’écrire, elle peinait à y croire.

Mais c’était presque le cas.
La fin d’une chose.
Le commencement d’une autre.


« Ils nous en auront fait perdre du temps, ces imbéciles. »

Et la voix de Gwen, qui tremblait légèrement. Et elle les entendait, ses larmes. Alors doucement -parce qu’elle avait presque oublié comment faire-, elle lui rendit son étreinte, serrant son amie contre elle. Et c’était encore plus bizarre. Mais c’était agréable. Et une page se tournait. L’histoire qui les séparait se terminait. Et une nouvelle s'écrivait.

« Beaucoup trop, » murmure-t-elle. Des mois, en réalité.

Tellement, qu’elle ne voulait même pas songer à tous ces imbéciles. À leurs propres erreurs. Et un temps passé, elle lâcha la jeune femme, lui offrant un sourire qui semblait émaner d’époques plus heureuses. Car celle-ci le serait, à son tour. Car c’était terminé. Et qu’il était temps de passer à autre chose.

« Alors, vous avez décidé de vous installer ici ? » finit-elle par demander -même si elle se doutait déjà de la réponse-, pour faire la conversation. « Ça doit vous faire du bien d’avoir un endroit où vous reposer. » Où se sentir en sécurité.

Un lieu en décrépitude, sans doute.
Mais au calme, loin de la Guerre.

© GASMASK


Célania's theme


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XlDyVmLx_o
©️Destiny

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XGJaXns - Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] V54XpHz -

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] ZyJ11Y6 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 2gcon0C Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Jeu 22 Oct - 12:32
Souris

Les bras de la Bleue viennent se refermer autour de toi, dans une étreinte attendue depuis si longtemps. Tu ne sais la dernière fois où tu as eu un contact humain si doux, Gwen. La dernière fois où tu as su te montrer aussi faible face à quelqu'un sans que ce ne soit pour recevoir ses reproches. Après toutes les blessures que tu as reçues, une à une, durant ces dernières semaines – ces derniers mois, même – reprendre ton souffle ainsi pour la première fois te semble un luxe auquel tu n'as pas le droit – il est trop tard cependant, tu le sais (mais au moins, tu partiras l'âme en paix).
« Beaucoup trop » te répond Célania, dans un soupire semblable au tien.
Vous êtes toutes les deux tant lasses de tous ces conflits et, un temps, tu trouves étrange d'entendre cette fatigue dans une voix qui n'est pas la tienne. Nora aussi l'a dans le ton, mais chez Célania tout cela semble exacerbé par l'histoire que vous avez en commun. Enfin, vous pouvez finalement écrire le point final à ce chapitre, en arracher les pages et les brûler, afin de repartir de l'avant, comme s'il ne s'était rien passé – non, c'est faux, tout cela s'est bien passé et c'est bien ce qui rend votre amitié plus forte encore, plus belle que ce que vous auriez pu croire.

Doucement, tu défais ton étreinte et recules, remettant un semblant de distance entre vous deux, refermant les larges pans de grand manteau pour lui cacher, encore un peu, l'état dans lequel tu es – en fin de compte, tu es comme ce manoir, Gwen (délabrée et hantée (mais habitée d'une dernière étincelle de vie qui s'accroche malgré tout)). Attrapant ta chaise, tu la ramènes près de toi et t'assois, non plus face à ton amie mais à ses côtés.
« Alors, vous avez décidé de vous installer ici ? Ça doit vous faire du bien d’avoir un endroit où vous reposer.
C'est agréable, oui. »
Ne plus devoir se retourner à chacun de ses pas pour s'assurer que l'on est pas suivi, ne plus avoir à chercher un abri pour passer la nuit, en sécurité, loin des combattants de la guerre et des dangers de la rue, ne plus se réveiller au moindre bruit, inquiète de ce qu'il pourrait cacher. Enfin dormir sur ses deux oreilles. Oui, cette vieille bâtisse en ruine est l'endroit le plus luxueux dans lequel tu aies vécu depuis longtemps, et le simple fait d'avoir un toit au dessus de toi et un silence quasi parfait le rend inestimable.
« Surtout qu'ici, ils ne sont pas prêts de nous retrouver. Les horreurs d’Édimbourg auront au moins permis de brouiller les pistes une bonne fois pour toute, nous offrant un peu de répit. » Personne ne sait que vous avez eu le courage de passer l'un de ces portails apocalyptiques, encore moins où il a pu vous mener. « On est loin des beaux hôtels parisiens. Le toit fuit, l'air s'engouffre un peu partout. Je suis persuadée qu'il y a des souris, que c'est hanté aussi. Et Nora ronfle la nuit. » rajoutes tu dans un rire tendre et discret, suivi d'une quinte de toux à laquelle tu mets fin rapidement « Mais. C'est ridicule, je sais. Mais c'est chez nous. » Depuis le temps. « Et. hm. Si tu veux rester, tu peux, tu sais. » tu lui jettes un coup d’œil, essayant de deviner sa réponse, avant d'ajouter « Tu n'es pas obligée, bien sûr. Tu as sans doute des proches qui t'attendent quelque part. Ou peur des souris. » conclues tu, dans un sourire, pour cacher la peine que te causerait un refus.
© GASMASK


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] THMdrMB Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] RHDh2T3 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 1r2cKE9 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Jeu 22 Oct - 15:33
Nothing is ever really lost forever




Et l’odeur du feu crépitant -nostalgique- dans une autre pièce.
Et l’odeur du thé fumant -réconfortant- dans ses mains.
Mais surtout.


Mais surtout. Le sourire de son amie. Discret. Fatigué. Émoussé, terni, par tout ce qu’elle avait pu vivre -subir-. Mais. Il était là -enfin là-, malgré tout. Et elle n’aurait jamais songé -espéré- pouvoir l’apercevoir alors qu’elle venait seulement de la retrouver depuis quelques minutes à peine. Alors que tout semblait évoquer le contraire. Et Gwen -la si gentille et si douce Gwenaëlle-, elle avait l’impression de ne pas mériter son pardon, ses excuses, son amitié, son sourire. Mais. Une évidence. L’amitié était acquise alors, son sourire éprouvé, aussi. Et elle devait avouer. Que ça faisait du bien, de voir autre chose que de l’inquiétude -des reproches- sur le visage d’un interlocuteur. Et. Lorsque la rousse ramena sa chaise pour s'asseoir à ses côtés -comme pour supprimer cette distance qui n’avait plus lieu d’être-, elle ne pu s'empêcher de lui rendre son sourire, soulagée que cette rencontre se passe bien mieux que dans son esprit.

« C'est agréable, oui, » lui confirma l’archère.

Et elle hocha la tête, buvant une gorgée de thé chaud -elle ne voulait pas le laisser refroidir ; manger chaud était devenu un luxe qu’elle appréciait après ces mois de vagabondages-. Agréables, oui. Et elle savait très bien pourquoi. Car si elles avaient vécu dans les mêmes conditions précaires, elle, avait eu l’avantage d’être -considérée comme- morte. On ne l’avait pas cherché. On ne l’avait pas traqué. C’était elle qui était devenue celle qui traquait. Gwen n’avait pas eu cette chance. Alors, la peur, ajoutée aux conditions de vie déjà difficiles. La peur d’être découverte. La crainte d’affronter à nouveau d’anciens camarades. L’angoisse d’être ramenée le bas et d’en subir les conséquences. Alors, perdue, ici, au milieu de rien, sans aucune possibilité d’être retrouvée. C’était agréable, oui. Et sa déclaration confirma ses pensées : le problème, c’était eux. Mais. Ici, au milieu de cette immense forêt, tout allait bien. Même si. À l’évocation d’Édimbourg. Un frisson glacé le long de son échine, qu’elle s’empressa de noyer dans une nouvelle gorgée de thé. Édimbourg et. Son volcan, Son Monstre. Édimbourg et la fin de cette horrible histoire. Qu’elle voulait absolument oublier. Même si elle était. Le début d’une autre.

« On est loin des beaux hôtels parisiens. Le toit fuit, l'air s'engouffre un peu partout. Je suis persuadée qu'il y a des souris, que c'est hanté aussi. Et Nora ronfle la nuit. » Et en l’entendant, en la voyant confier ces détails qui semblaient lui tenir tant à cœur -car elle n’hésitait pas lorsqu’elle en parlait et sa voix ne tremblait pas. Elle se faisait moins fatiguée peut-être, en songeant à ce qui lui était cher ?- un léger rire lui échappa. Nora ronflait. C’était une information à laquelle elle ne s’était pas attendue. « Mais. C'est ridicule, je sais. Mais c'est chez nous. »

Ridicule ?
Non.
Bien au contraire.


« Les hôtels parisiens, c’est bien pour les prétentieux, » plaisanta-t-elle, sur le même ton, même si elle n’aurait sûrement pas refusé une nuit sur un matelas suffisamment confortable pour soutenir son dos abîmé. « Cet endroit tombe peut-être en ruine pour le moment mais vous l’avez trouvé. Vous allez le réparer, en faire votre chez vous. Et ça sera bien mieux que la rue et la Congrégation, crois moi ! »

Comme vous tous, non ? Faire des habitants leur famille et s’aider à se reconstruire, ensemble. Et. C’était bien pour ça, que c’était chez eux. Car. Un chez soi, n’était-ce pas tout simplement là où il y avait sa famille ? Ses amis ? Là où on se sentait bien, tout simplement. Et. Ça lui fit penser. Un bref instant. Ça faisait -trop- longtemps, qu’elle n'avait pas vu sa propre famille, qu’elle n’avait pu leur donner des nouvelles. Eux aussi, il fallait qu’elle les retrouve.

« Et. hm. Si tu veux rester, tu peux, tu sais, » reprit la rousse, la sortant de ses pensées. Et. Pas certaine d’avoir bien entendu la proposition, surprise par ses mots, elle se tourna vers elle, croisant le regard incertain de son amie. Après tout ça, après tout ce temps, elle acceptait si rapidement -si facilement ?- qu’elle fasse partie de leur chez eux ? Même après tout ça ? « Tu n'es pas obligée, bien sûr. Tu as sans doute des proches qui t'attendent quelque part. Ou peur des souris. »

Et une telle proposition.
Ça ne faisait pas vraiment mal.
Mais ça gonflait son cœur.


Avec des sentiments qu’elle peinait encore à contrôler, à atténuer légèrement -car avec eux, la moindre occasion était particulièrement bonne pour verser quelques larmes et pour le moment, elle ne voulait plus pleurer, même si c’était de soulagement-. Car. La proposition lui paraissait insensée. Gwen lui proposait un foyer ? Alors qu’elle avait été seule tant de temps, qu’elle avait fait tant de mal, que la suite n’avait laissé envisager que d’autres longs moins solitaires, dehors, pour le trouver. Et ensuite ? Ensuite. Rien. Elle ne savait pas. Mais ici. S’il y avait un ensuite, alors au moins, elle ne serait pas seule. Alors, son cœur qui lui faisait presque mal. Parce qu’elle ne le méritait pas, ce foyer.

« Tu crois que Nora et Charles seraient d’accord ? Je ne voudrais pas causer des soucis ou quoi que ce soit… » demanda-t-elle, atténuant sa surprise mais laissant un peu trop transparaître ses craintes et son hésitation.

Car. Eux deux, elle ne les connaissait pas suffisamment. Et surtout, pour eux deux. Elle était peut-être encore bien trop exorciste.

« Je… J’ai encore quelqu’un à retrouver, » ajouta-t-elle, sans mentir et sans détour. Après tout, ça ne servait plus à rien entre elles. « Mais… Si ça ne dérange personne, je crois que ça me ferait du bien d’avoir un endroit où me reposer. Où rester... » sourit-elle timidement.

D’avoir à nouveau des amis, tout simplement.


© GASMASK


Célania's theme


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XlDyVmLx_o
©️Destiny

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XGJaXns - Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] V54XpHz -

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] ZyJ11Y6 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 2gcon0C Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Jeu 6 Mai - 14:49
Joie

Bien que la jeune femme fasse de son mieux pour le cacher, tu peux voir le flot de ses émotions défiler dans ses yeux, s’entremêlant et se chevauchant, avec une énergie qui ferait presque penser à celle d’un enfant — comme si ton amie ne les avait plus ressentie depuis longtemps et se retrouvait incapable de les contrôler. Tu n’arrives à les déchiffrer totalement, cependant, ayant simplement noter l’absence d’une quelconque colère ou dégoût. C’est déjà une bonne nouvelle en soit qui, même elle devait refuser ton offre, saurait te consoler — un tant soit peu (mais c’est toujours mieux que rien, n’est-ce pas ?)

Lui laissant le temps de mettre ses pensées en ordre, afin de te répondre, tu attrapes ton verre et le termines d’une gorgée. L’envie de t’en servir un autre se fait pressante mais tu la retiens, ne voulant montrer à la jeune femme ce que la guerre a fait de toi. Elle finira par le découvrir bien assez tôt, de toute façon, mais si tu peux sauver les apparences une journée de plus — si tu peux lui faire croire que tu vas bien et ne pas ajouter ton état à son fardeau — alors tu seras heureuse, soulagée d’avoir su protéger ceux qui t’entoure de l’épave que tu représentes, et ce puits sans fond qui aspire les sourires.
« Tu crois que Nora et Charles seraient d’accord ? Je ne voudrais pas causer des soucis ou quoi que ce soit…
Oh bien sûr que oui, ne t’en fais pas pour ça ! » Voilà donc ce qui l’inquiète ? Il est vrai que Célania s’est toujours faite prévenante « Charles sera content d’avoir une nouvelle compagne de jeux, et Nora sait ce que c’est. » expliques tu simplement.
La Française a passé de longs mois dehors elle aussi, seule face aux monstres et à ses anciens camarades, à dormir dans l’inconfort et la peur, sans trouver de foyer — et une fois trouvé, il lui fut arraché. Alors oui, elle sait ce que c’est, elle connaît la peur, la douleur, la solitude et la folie qu’elles engendrent, l’impression de perdre pied et de ne jamais réussir à se relever. Jamais la Bohème ne fermera la porte à quelqu’un, encore moins s’il s’agit de l’une de tes amies — encore moins s’il s’agit de Célania.
« Je… J’ai encore quelqu’un à retrouver, » Tu légèrement fronces les sourcils, te demandant de qui il peut bien s’agir, mais ne réponds pas, laissant la jeune femme répondre pleinement « Mais… Si ça ne dérange personne, je crois que ça me ferait du bien d’avoir un endroit où me reposer. Où rester...
Alors bienvenue » réponds tu simplement, dans un sourire qui, s’il n’est élargi, n’en est pas moins chaleureux.
Tu ne saurais exprimer à quel point cette nouvelle te remplit de joie et vient ranimer la flamme d’une chose que tu pensais enfouie, éteinte à jamais — serait-ce de l’espoir ? Célania à tes côtés, tout ne pourras qu’aller mieux et, ces quelques semaines qu’il te reste se feront douces. Ton sourire ne disparaît pas et, peu à peu, le voilà qu’il rajoute des couleurs à ton visage, faisant oublier ces pommettes anguleuses et ces cernes prononcées. Le temps d’une décision, le temps d’un sourire, voilà que tu reprends vie.
« On pourra aller visiter après si tu veux. Il n’y a pas beaucoup de pièces qui sont accessibles pour être tout à fait sincère, et on se retrouve à dormir tous ensembles dans le salon, mais avec un peu de temps et d’huile de coude, on pourra redonner sa splendeur à ce lieu. » Tu te projettes dans le futur, Gwen ? Voilà une chose bien incroyable « Enfin, peu importe. » soupires tu, ne voulant l’effrayer de ton enthousiasme et la faire changer d’avis « Tu parlais d’une personne à retrouver… Je pourrai t’y aider, si tu le veux. Reprendre la route seule ne serait des plus prudents… »
L’aider comment, Gwen ? En chancelant dans les rues et en crachant du sang sur vos ennemis ? Voilà une idée bien imbécile au vue de ton état. Mais comment pourrais tu la laisser repartir seule, avec tous ces dangers qui l’attendent dehors, et que tu ne connais que trop bien. Tu sais l’épéiste puissante mais tout de même, s’il lui arrivait quoi que ce soit, tu ne pourrais te le pardonner.
© GASMASK


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] THMdrMB Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] RHDh2T3 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 1r2cKE9 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Ven 7 Mai - 15:11
Nothing is ever really lost forever




Et toujours.
Des mots pour rassurer.
Des mots doux.
Des mots aussi enjoués qu’ils pouvaient l’être.
Et une proposition.


Et depuis combien de temps ce sentiment de sécurité avait-il disparu ?

« Alors bienvenue. »

Et ça. C’était des mots simples. Ils n’étaient que deux. Loin des grands discours et des déclarations importantes. Et pourtant. Ils valaient tellement plus. Bienvenue. Chez elle -et ça faisait si longtemps-. Alors un grand sourire qui se dessinait sur son visage -et peut-être était-ce du soulagement que tout soit enfin arrangé avec l’archère, peut-être était-ce du contentement de savoir que quelque part, elle était bienvenue mais c’était surtout. Avoir l’impression que tout ça, c’était enfin terminé -que d’autres choses allaient pouvoir commencer, des choses meilleures, elle l’espérait, pour remplacer--.

Plus seule.
Plus perdue.
Et pour aujourd’hui au moins.
Ça allait.
Parce que sa chère amie était là.
Parce qu’elle avait dit bienvenue.


« Merci, Gwen. » Pour tout. Et c’était peu. Mais c’était pourtant terriblement sincère.

Et. Elle aussi, elle souriait. Et c’était discret, c’était fatigué, c’était éprouvé. Mais c’était présent. Et c’était bien tout ce qui comptait à cet instant. Car. Ce sourire, si elle avait espéré le revoir, elle avait pourtant tellement craint qu’il n’arrive jamais -et elle n’aurait pas pu lui en vouloir car ça avait été trop violent mais ça aussi, maintenant, c’était terminé. Pas oublié, mais terminé-.

« On pourra aller visiter après si tu veux. Il n’y a pas beaucoup de pièces qui sont accessibles pour être tout à fait sincère, et on se retrouve à dormir tous ensembles dans le salon, mais avec un peu de temps et d’huile de coude, on pourra redonner sa splendeur à ce lieu. »

Et pour donner la valeur nécessaire aux mots de la jeune femme, un regard pour parcourir la cuisine vétuste et un souvenir de l’aspect de la bâtisse. Abandonnée. Oubliée. Mais terminé. Alors. Pas réellement surprise d’apprendre la vérité sur son nouveau foyer -il devait même certainement y avoir des pièces qui tombaient en ruine, à bien y réfléchir- et pourtant, pas assez pour lui faire revenir sur sa décision. Loin des grands hôtels parisiens, certes, mais toujours mieux que le froid de l’extérieur. Et. Une autre phrase, qui retenait son attention. Dormir tous ensemble. Et. Si ça pouvait sembler quelque peu bizarre -pas tant que cela au vu de l’état du manoir- peut-être que, juste pour quelques fois -et même si c’était juste une fois, ça serait déjà ça alors-, ça éloignerait les Ombres. Alors. Quoi que puisse en penser Gwen -et les rats et les fantômes- ça lui convenait. Parfaitement. Mais. Si elle avait voulu accepter la visite, si elle avait voulu rassurer son amie sur ce mode de vie -et ça pouvait paraître bien précaire mais non, c’était parfait-, elle n’en eut pas le temps, la rousse reprenant déjà la parole -et il fallait vraiment faire un effort de communication, les silences ne parlaient pas pour elle mais ça, elle avait trop tendance à l’oublier et louper les occasions ça pouvait être néfaste alors, il fallait vraiment-.

« Enfin, peu importe. » Oui, peu importe. Il fallait juste se concentrer sur la conversation, sur son amie. Il ne fallait pas se perdre. Et le sourire de l’archère toujours présent. Alors ça allait. « Tu parlais d’une personne à retrouver… Je pourrai t’y aider, si tu le veux. Reprendre la route seule ne serait des plus prudents… »

Et. Un instant de surprise pour la proposition. Car. Pardonner, proposer. Et maintenant. Aider -et elle l’avait déjà fait, elle ne le savait juste pas -mais aider sans même savoir qui, c’était prendre des risques, non-- ? Elle n’en avait pas attendu tant mais après tout, c’était terminé alors c’était presque à nouveau comme avant. Alors. Proposer de l’aide, comme avant car avant, c’était ce qu’elle aurait fait, n’est-ce pas ? Et. La perspective de ne plus -jamais ?- être seule c’était. Rassurant ? Mais. Il y avait pourtant quelque chose. Autre chose. Son teint blafard, ses cernes profonds, ses yeux ternes, son sourire fatigué -et finalement s’il y avait fantôme qui hantait, c’était peut-être tout simplement celui d’une archère disparue au combat-. Alors. Aider dans son état, c’était sans doute ce qui se rapprochait le plus d’une forme de suicide assisté -et c’était prétentieux de penser ça parce que son état à elle, c’était. Non, ce n’était pas pareil, enfin-. Et puis, les routes, ça commençait à la connaître.

« Lorsque… » Et. Formuler ça sans potentiellement la vexer allait être bien difficile -et c’était sans doute la conversation la plus compliquée qu’elle avait eue depuis cette nuit-là -ah, non, il y avait eu Bonnie aussi--. « Lorsque tu seras remise, j’aimerais beaucoup, oui. Mais pour le moment, je crois que tu as besoin de repos, non ? Sans vouloir te vexer, » ajouta-t-elle rapidement, espérant ne pas avoir commis une trop grosse erreur -et pourquoi parler c’était si compliqué-. « Après tout, c’est pas facile de se remettre de… Tout ça… »

Et une légère grimace sur le visage.
Ça ne sauvera sûrement pas les pots cassés.


© GASMASK


Célania's theme


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XlDyVmLx_o
©️Destiny

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] KTQkjxzU_o
©️Destiny

Cadeaux  :maug: :
 
† Aube Céruléenne †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Arrêter la guerre
Aime:
N'aime pas: Célania Vaillant
Célania Vaillant† Aube Céruléenne †
La mort est le commencement de l'espoir.
Célania combat en #009999

- Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] XGJaXns - Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] V54XpHz -

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] ZyJ11Y6 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 2gcon0C Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] GcgkP7G

▐ IRL Age : 28 ▐ Messages : 834 ▐ Autres Comptes : Klok
Féminin
▐ RPG Age : 17 ans
▐ Personnalité : Sympathique mais bornée. De mauvaise foi mais loyale. En roue libre.
▐ Parcours RP : Activité Rp : Active

Date Inconnue - Civil:
 


Phase Une - La Congrégation - Exorciste:
 



Phase Deux - L'Oublie - Exilée:
 


Phase Trois - Le Renouveau - Pacificateur:
 



Points :

3895 points
Conditions remplies : 0/??

Rang A
Revenir en haut Aller en bas
https://jointhepacis.tumblr.com/
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Sam 8 Mai - 13:34
Foyer

Alors que tu expliques à ton amie vos conditions de logement, tu peux la voir observer la pièce dans  laquelle vous êtes, sa vétusté pouvant attester de ce que tu es en train de lui raconter. Il est vrai que le manoir est dans un sale état, mais tu sais que vous arriverez à la réparer, doucement mais sûrement, et, ainsi, à vous le réapproprier. La perspective du travail qui vous attend ne t’effraie pas le moins du monde, bien au contraire. Tu as toujours apprécié les travaux manuels, malgré ton immense maladresse — d’ailleurs, après tant de combats et d’entraînements, tu as dû devenir plus précise, n’est-ce pas ? — et c’est là un bon moyen pour garder ton esprit occupé et garder les ombres éloignées.

Ombres qui, maintenant que tu y prêtes un semblant d’attention, ne se sont plus montrées depuis quelques minutes déjà. C’est donc ça de retrouver une amie en qui avoir confiance ? Confiance. Est-ce vraiment le mot qui correspond à la situation ? Certes, tu as pardonné ce qui a été fait — tout cela appartient au passé et tu refuses de te retourner encore une fois (il te faut aller de l’avant, maintenant) — mais saurais tu faire confiance ? Tu as oublié le sens de ce mot, et le poids qu’il prend sur ta langue, la place dans ta gorge. Pourtant, avec Célania, il te semble évident. Dur, lourd et imposant, mais évident. C’est pourquoi, lorsque tu reprends la parole, c’est pour lui offrir ton aide.
« Tu parlais d’une personne à retrouver… Je pourrai t’y aider, si tu le veux. Reprendre la route seule ne serait des plus prudents… »
La surprise se lit sur son visage, et tu la comprends sans mal, t’attendant alors à la voir refuser. Si tu arrives à lui faire confiance, peut être n’est-ce pas encore son cas — et comment lui en vouloir, tu as beaucoup changé durant ces longs mois seules. Mais son regard, bientôt, te scrutes et tu réalises ce qui la dérange. Après tout ce qu’il s’est passé, voilà que Célania s’inquiète de ton état. Non pour le fardeau que tu pourrais être, mais pour le danger que cette recherche pourrait représenter pour toi. Si tu en avais encore la force, sans doute verserais tu de nouvelles larmes. Heureusement, ton amie prend enfin la parole, t’offrant quelques secondes pour faire disparaître ces trop lourdes émotions.
« Lorsque… Lorsque tu seras remise, j’aimerais beaucoup, oui. Mais pour le moment, je crois que tu as besoin de repos, non ? Sans vouloir te vexer. Après tout, c’est pas facile de se remettre de… Tout ça…
Et moi qui faisais de mon mieux pour le cacher... » réponds tu, faussement outrée — et alors ta main de venir s’écraser sur ton front avec exagération — avant de reprendre la parole, un peu plus sérieuse « Tu as raison, je ferais mieux de me reposer. Mais il est hors de question que tu ne partes sans moi, d’accord ? C’est en restant ensembles qu’on sera fortes »
Après tout, ni l’Ordre ni l’Arche ne pourrait s’attendre à ce que vous alliez vos forces. Et qui sait, peut être que d’autres pourraient se joindre à vous et, qu’ensembles, vous pourriez changer la donne. Une milice d’âmes toutes plus abîmées les unes que les autres, pour mettre fin à la guerre. Dans un sourire évasif, tu balaies cette idée d’un revers de la main — comme s’il te restait du temps pour cela.
« Je te ferai visiter plus tard alors, à moins que Charles ne se porte volontaire à ma place » reprends tu, un peu plus fort, bien consciente que le petit garçon se trouve juste derrière la porte. « Je vais retourner me reposer, ce sont les ordres du médecin » conclues tu, en râlant faussement.
Puis, dans une lenteur et une maladresse typiques de ton état, tu te lèves définitivement et te diriges vers la porte de la cuisine — on peut alors entendre deux petits pieds partir en courant de l’autre côté — avant de te retourner, une dernière fois, vers ton amie.
« Surtout, fais comme chez toi, d’accord ? »
© GASMASK


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] Sb6h



Gwen selon Seo
Moodboards:
 

† L'écorchée †

Dossier Confidentiel - Central
Mon but: Vivre de nouveau
Aime:
N'aime pas: Gwenaëlle Roussel
Gwenaëlle Roussel† L'écorchée †

Je cicatrise dans l'alcoolisme
Au fond je crois que j'agonise


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] FRKHjIk
Nina

Gwen lutte en #ff9900
Liri fuyait en #996699

Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] THMdrMB Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] RHDh2T3 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] CQzqjye

▐ IRL Age : 25 ▐ Messages : 1168 ▐ Autres Comptes : Sebastian – Lily – Nour – Maxence – Æsa – Jean-Jean – Annabelle – Oskar – Magdalena ⎯ Enos ⎯ Amaury ⎯ Amak – Arsène
Féminin
▐ RPG Age : 19 ans
▐ Personnalité : Libre
▐ Parcours RP :
14/10 : Indisponible.

wwwNausicaa [10/3]

wwwNausicaa [6]
wwwBonnie [4]
wwwWilma [5/3]

wwwCélania, Destiny, Lavi [4]
wwwAyden [3/3]
wwwPacificateurs [2]

wwwMaisie [1/3]
wwwWil [2]
wwwSoren, Maisie [1]
wwwPacificateurs [1]
wwwIvana, Célania [2]

wwwPacificateurs [3]
MultiversNausicaa (15)

Rang B
3250 pts
Rang A dans 5 conditions


Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] 1r2cKE9 Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle] VRWwpEj

Revenir en haut Aller en bas
Re: Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 
Nothing is ever really lost forever - [Gwenaëlle]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D.gray'man HEART - Le Réveil du Coeur  :: La Face Cachée :: Manoir Kierkegaard :: Le Salon-
Sauter vers: